Staying a Life

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Accept
Nom de l'album Staying a Life
Type Live
Date de parution 21 Octobre 1990
Labels Epic Records
RCA
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album310

Tracklist

Recorded live at Osaka, Japan, 1985.
1.
 Metal Heart
 05:25
2.
 Breaker
 03:40
3.
 Screaming for a Love Bite
 04:22
4.
 Up to the Limit
 04:45
5.
 Living for Tonight
 03:35
6.
 Princess of the Dawn
 07:49
7.
 Neon Nights
 08:17
8.
 Burning
 07:29

Durée totale : 45:22



Recorded Live at Osaka, Japan, 1985
1.
 Head Over Heels
 05:48
2.
 Guitar Solo Wolf
 04:27
3.
 Restless and Wild
 02:34
4.
 Son of a Bitch
 02:35
5.
 London Leatherboys
 03:54
6.
 Love Child
 05:01
7.
 Flash Rockin' Man
 05:08
8.
 Dogs on Leads
 05:52
9.
 Fast as a Shark
 04:09
10.
 Balls to the Wall
 10:19
11.
 Bound to Fail / Outro
 01:09

Durée totale : 50:56


Chronique @ dark_omens

17 Juin 2013

Cet album, loin des tergiversations inutiles, demeure indispensable et s'inscrit au panthéon des albums live...

Difficile d'écrire objectivement une chronique autre qu'admirative lorsqu'on tente, maladroitement, d'évoquer un album tels que ce Staying a Life aussi intimement lié à l'excellence. L'exercice devient alors rapidement l'expression consensuel d'une évidente extase tant tout apparait, dans cette œuvre, comme parfaitement parfait.

On pourrait, bien évidemment, en un ultime sursaut d'impartialité indispensable, tenter de lui trouver quelques coupables défauts susceptible de nous faire réviser nos jugements dithyrambiques à son égards.

Il nous faudrait alors évoquer le choix de ces morceaux dans lequel certains pourront, peut-être, entendre une certaines disparités en des titres aux rythmes variables. Un choix qui pourtant constitue à l'époque où fut enregistré ce concert d'Osaka, à savoir en 1985, ce qu'Accept avait composés de plus aboutis et efficaces. Comment ne pas, effectivement, s'enthousiasmé à l'écoute de titres aussi remarquables que l'excellent Metal Heart et ses mélodies emprunté à Für Elise (La Lettre à Elise) de Ludwig van Beethoven, au survolté et prompt Breaker, à un superbe Princess of the Dawn à l'atmosphère plus posé, à un Restless and Wild, à un Flash Rockin'Man dont certaines mélodies directrices ne sont pas sans nous évoquer celles d'autres reprises plus tard par Iron Maiden sur 2 Minutes to Minight (Powerslave (1984)), à un admirable Balls to the Walls mais surtout à un exceptionnel Fast as a Shark ardent, rapide et dévastateurs? Cette disparité de titres remarquables exprime donc une nuance exemplaire. Il faut donc chercher ailleurs d'éventuelles imperfections.

Parlons donc alors de cette trop grande simplicité que certains, esprits critiques impénitents, voudraient reprocher aux titres des allemands. Un argument bien négligeable lorsqu'on songe qu'ici il ne s'agit de rien d'autre que de Heavy Metal traditionnel qui n'a, par définition, pas nécessairement vocation à être complexe. Un argument bien plus négligeable encore lorsqu'on daigne écouter l'aboutissement et les qualités de certains des titres de ce groupe mais surtout de cet opus. Là encore il nous faudra chercher ailleurs.

Evoquons, peut-être, la voix singulièrement suraigu et écorché d'Udo Dirkshneider qui, pourtant, sied si magnifiquement à ce genre. Il est évident que certains pourraient la trouver manquant de variété, ou encore bien trop particulière, pour gouter parfaitement aux plaisirs immenses que nous procurent cet album. On ne pourra cependant pas nier qu'elle donne un caractère certain au Heavy de ces saxons mais aussi à ce disque. Là non plus aucunes défaillances ne vient raisonnablement entacher l'œuvre.

Finalement, la seule critique que l'on pourrait adresser à ce Staying a Life est d'être sortis, dans cette version complète, bien trop tard. Enregistré en 1985, ce n'est, en effet, qu'en 1990 qu'il finira par arriver dans nos étals. Suivant un Eat the Heat controversé dans lequel Udo à laissé sa place David Reece pour un résultat plus proche d'un Heavy mélodique/Hard Rock que véritablement du Heavy Metal traditionnellement celui que contribua à développer Accept, cet enregistrement public nous renvoie donc, avec nostalgie, à une facette que le groupe semble avoir quelques peu délaissé sur son dernier effort. Une démarche bien étrange un an à peine après la sortie de ce Eat the Heat ainsi, quelques peu, désavoués.

Quoiqu'il en soit cet album, loin des tergiversations inutiles, demeure indispensable et s'inscrit sans aucun doute au panthéon des albums live essentiels dans lequel figure quelques autres œuvre tout aussi primordiales.

3 Commentaires

4 J'aime

Partager
Hardmania - 19 Septembre 2014: Belle chronique, tout à fait d'accord, rien à redire, ce "live" est parfait. Dommage qu'il soit sorti "post-mortem" (à l'époque : Udo etait parti) Une belle suite de kaizoku-ban qui était déjà remarquable. Merci
LeMoustre - 09 Fevrier 2016: Un peu un best-of (du moins je suppose) de la première période du groupe. Acheté en CD pour une misère, et un sacré disque dont l'énergie et la qualité des compositions sont indéniables. Finalement, à mon sens un bon choix pour qui, comme moi, veut découvrir/aborder le groupe sans se faire toute la discographie, mais en conservant que le meilleur. Seule la pochette, centrée sur Udo, laisse un peu perplexe, mais le reste ne souffre d'aucune critique en ce qui me concerne. De la belle ouvrage, et une sacrée pièce de heavy metal allemand de tradition. les compositions me semblent accélérées par rapport aux titres que je connais dans leurs versions studios (comme Maiden sur Live After Death) et ça donne un plus indéniable à l'enregistrement. 15/20
BARONROUGE - 09 Fevrier 2016: Le Live parfait , on peut le dire , mais cependant il manque un petit plus d'énergie sur ce superbe album qui me fait toujours autant vibrer , mais bon , je rejoins les commentaires de "leMoustre" sur certain de ces commentaires , sinon je pense qu'il faut également jeter nos oreilles sur le "All Areas - Worlwide " plus brut et plus méchant , pour entre guillemets la seconde période du groupe .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Metalmann

29 Octobre 2008
"Staying a Life"

"Rester en vie", Accept le reste pour le Heavy Metal avec ce live exceptionnel à Hosaka (japon).
Dès le début avec "Metal Heart" suivi de "Breaker" ; le ton est donné et l'énergie est au rendez-vous.
"la lettre à élise" jouée à la guitare est terrible.

La suite se calme un eu avec "Screaming for a Love Bite" et "Up to the Limit", puis "Living for Tonight", un peu plus rock qu'heavy.

Vient un des morceaux les plus connus, "princess of the dawn", durant lequel le public est en harmonie avec son groupe fétiche.

Le groupe nous sert des morceaux de plus de 7, 8 voire 11 minutes ; que du plaisir.

Udo Dirkschneider est en grande forme et cela se sent. La voix est puissante et efficace.
Jörg, peter, wolf et stephan le sont aussi ; le son est efficace et propre ; rythmé et puissant.
La bande à UDO asssure l'essentiel, nous donner du plaisir et nous emporter sur un rythme effréné (comme sur Fast as a Shark).

Cette galette est remarquable. Certains reprocheront la simplicité de certaines compositions ou le manque de finesse d'Udo sur certaines chansons ; mais c est le style Accept, efficace sans fioritures, du heavy efficace et simple.

Représentatf du style du groupe , ce live est l'album à avoir car, en plus des hits essentiels qui nous sert, il est surtout un grand moment de plaisir auditif.

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
choahardoc - 08 Décembre 2009: Merci pour ta chronique. En effet, Staying A Life est un un must absolu!
drrock - 19 Fevrier 2017: Une tuerie !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire