Objection Overruled

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Accept
Nom de l'album Objection Overruled
Type Album
Date de parution 01 Fevrier 1993
Enregistré à Dierks Studios
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album264

Tracklist

1.
 Objection Overruled
 03:39
2.
 I Don't Wanna Be Like You
 04:18
3.
 Protectors of Terror
 04:03
4.
 Slaves to Metal
 04:37
5.
 All or Nothing
 04:31
6.
 Bulletproof
 05:05
7.
 Amamos la Vida
 04:39
8.
 Sick, Dirty and Mean
 04:33
9.
 Donation
 04:48
10.
 Just by My Own
 03:29
11.
 This One's for You
 04:10

Durée totale : 47:52


Chronique @ choahardoc

12 Fevrier 2010

We are slaves to Metal - chained up to the sound

En voilà un de retour qui a fait des heureux! Quatre ans après l'échec du très soft Eat the Heat, Accept réintègre enfin son hurleur Udo Dirkscneider, lequel reste de son côté sur Timebomb, une superbe réussite artistique. Force est d'admettre que cette voix si particulière est la pierre angulaire de l'identité du quartet allemand. En perte de vitesse après sa tentative Hard U.S, le groupe va donc cravacher ferme pour s'offrir un retour gagnant.

Après l'image lisse offerte par la mouture précédente, le combo germain semble avoir à coeur de se montrer virulent comme jamais. Les titres sont la pour attester de cette orientation: Sick Dirty And Mean et autre This One's For You. Ces brûlots nous ramènent à la belle époque des Fast as a Shark et Son Of A Bitch. Le This One's For You final, de par son tempo très rapide, va cloturer l'opus en coinçant l'auditeur dans les cordes pour une bonne série d'uppercuts, vifs précis et douloureux.

Sur I Don't Wanna Be Like You, Udo ne mache pas plus ses mots. Onze ans avant le Amerika des compatriotes de Rammstein, l'"American way of life" est un modèle ici critiqué avec fougue. Les choeurs qui accompagnent le refrain sont très aboutis, un peu à la manière de ceux d' I'm a Rebel.

Entrée en matière idéale, le titre éponyme déboule à une vitesse foudroyante. Il faut dire qu'en ce début des années 90, le Painkiller de Judas Priest voire le Be Quick Or Be Dead de Maiden donne dans le démarrage sur les chapeaux de roues. Objection Overruled possède une rythmique digne d'un Motörhead, un refrain concis et puissant; avec cela Wolf Hoffmann nous sert un solo exquis. Moins de quatre minutes se sont déroulées et l'on peut légitimement espérer être en présence d'une vraie tuerie auditive!

Redoutable single, Protectors Of Terror dénonce l'affairisme de l'Eglise ainsi que l'inquisition sur un fond d'ambiance plutôt malsaine. Comme on peut s'en apercevoir, Deaffy la co-parolière et manageuse du groupe n'a rien perdu de son talent. Slaves To Metal se distingue par un superbe break, sorti tout droit de l'ère Breaker et un bon choeur viril comme le titre semble l'indiquer. Petit bémol avec ce Bulletproof de remplissage que, personnellement, je ne crois pas à l'épreuve des balles, ni même des cailloux! Donation s'en sort avec plus d'honneurs, surtout si on le considère comme un hommage déguisé à AC/DC.

Que de morceaux ultra Heavy! Mais alors qu'en est il des "klein" mélodies qui ont tant contribué à la gloire de nos amis Teutons? Et bien, elles sont très présentes avec par exemple Just By My Own, un bel instrumental qui n'est pas sans rappeler le meilleur des Scorpions.
All or Nothing est un des meilleurs atouts de ce disque. L'unité d'Accept sur ce morceau est optimale dans les chants mais aussi dans le tempo plein de contretemps façon "footing de Rocky dans les rues de Philadelphie", superbe et très accrocheur. Servi à la perfection par des soli inventifs, c'est pour moi un des Classiques qu'on doit à cette galette. Amamos La Vida est une splendide balade dans la veine de The Metal, la grosse production en plus. UDO reste, avec son timbre de voix passé au papier de verre, curieusement très à l'aise et crédible dans ce registre.

En somme, Objection Overrulled n'est sans doute pas le meilleur Accept; moins épique qu'un Metal Heart et incisif qu'un Restless & Wild. Il est par contre, à mon sens, le disque le plus riche de la carrière des Allemands, tant sur le plan des mélodies qu'au vu des thèmes abordés. Cette variété est sans doute la clef du bon vieillissement de ce cru 1993 particulièrement savoureux.

9 Commentaires

4 J'aime

Partager

choahardoc - 16 Mars 2011: Oui c'est vrai que Bulletproof connaît une belle postérité. Je ne suis jamais rentré dans le sujet mais, effectivement, c'est un titre apprécié.
Le classement en com' est de mon fait car j'avais mésestimé mon texte; finalement, je trouve qu'il tient la route et merci pour vos encouragements!
ZazPanzer - 17 Mars 2011: Et modeste avec ça ! Lol !
choahardoc - 17 Mars 2011: Ha ha! A la tienne, garçon 2 Kilkenny et 2 Murphy's SVP (on verra plus tard pour la Guiness)!
ZazPanzer - 17 Mars 2011: Ah enfin quelqu'un qui a compris que c'était la St Patrick ! Dans mes bras Choa, and one more round !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dark_omens

17 Juin 2013

Objection Overruled est un album quittant bien trop peu les sentiers battus par Accept lui même, pour nous séduire...

Lorsqu'une insatiable avidité volontairement mû par le désir de conquérir un auditoire toujours plus grand se mêlent à ce que l'art à de plus pur, les décisions prises par les créatifs, et notamment par les musiciens, perdent alors, parfois, de ce discernement nécessaire à l'intégrité. Sacrifiant souvent ces idéaux les plus sains au profit d'une efficacité plus amène, l'artiste abandonne alors sa pensé originelle ainsi dévoyé en des œuvres desquelles les adeptes initiaux se détournent légitimement. Les exemples illustrant l'échec de ces changements nés de cette volonté de séduire plus largement, que beaucoup considèrent au mieux comme un pervertissement de l'esprit fondateur d'un groupe et au pire comme une trahison, sont nombreux. Le plus notoire demeure celui des allemands d'Accept auxquelles il ne fallut que deux albums pour faire taire une légende mythique qui forgea pourtant le socle de toute la musique Heavy, et par extension Power, saxonne. En effet sans Accept pas de Helloween. Sans Helloween pas de Edguy.

Mais revenons donc sur ce passé honteux en évoquant, une fois encore, le sujet du délit. Parlons donc, succinctement, d'un Russian Roullette (1986) bien trop mélodique qui fut celui qui scella la scission entre Accept et son chanteur emblématique à la voix si délicieusement particulière, Udo Dirkschneider. Parlons ensuite de son remplacement par David Reece et de ce Eat the Heat (1989) aux relents Hard Rock qui, s'il demeure un album aux vertus évidentes, est bien trop éloigné de ce caractère âpre, rugueux et viril que les allemands se bâtirent fort de quelques albums remarquables (Restless and Wild (1982), Balls to the Walls (1984), Metal Heart (1985)...).

Le choix de sortir, à ce moment là, un album live (Staying a Life (1990)), dans lequel on peut entendre Udo chanter, désavouant ainsi David Reece, fut dévastateur. Il sonna le glas d'une formation mythique qui dans l'embarras né de l'opprobre jeté sur lui, finis par se taire.

Mais les légendes ne meurent jamais tout à fait vraiment et l'excellence de cet enregistrement live, témoignages vibrant de l'amour du public japonais pour ces teutons, fit renaitre plus largement la nostalgie d'un auditoire insatiable de ces moments révolus. Il n'en fallut pas davantage pour convaincre Stefan Kaufmann, Wolf Hoffmann, Peter Baltes et surtout Udo Dirkschneider de redonner vie à Accept. Et en cette année 1993, Objection Overruled va venir concrétiser tout les espoirs né de cette renaissance.

Concernant ce nouvel effort, ce qu'il convient d'évoquer en premier lieu est qu'il défend une expression artistique plus agressive qu'elle ne fut sur les dernières sorties récentes de la formation. Sans pour autant désavoué ce passé mélodique proche, dont il garde encore quelques traces en incluant à son Heavy Metal belliqueux quelques tournures Hard Rock, il nous propose de découvrir une œuvre plus en accord avec son passé.

Malheureusement le résultat est loin d'être pleinement convaincant. Alors que certains titres sont plaisants (Objection Overruled, I Don't Wanna Be Like You, Protection of Terror, Slaves to the Metal, Bulletproof...), l'ensemble nous présente un groupe se complaisant bien trop souvent dans l'exercice facile consistant à s'exprimer précisément sur ces caractéristiques les plus connus. Sur ce Objection Overruled, Accept reproduit donc le plus fidèlement possible Accept sans prise de risque artistique, ou si peu.

Et lorsque le groupe ose enfin s'éloigner de sa personnalité la plus conformiste, il nous offre le triste spectacle de morceau Hard Rock assez décevant (All or Nothing, Donation). Amamos la Vida constitue même le summum de ce consternant constat. Cette ballade fade est, en effet, assez dispensable.

Il est regrettable de noter que lorsque le groupe s'essaie à un travail mélodique plus raffiné, il s'égare. De plus si l'aspect harmonieux des titres moins rugueux est peu convaincant, il ne l'est guères davantage sur les morceaux plus virulents. En effet, le groupe s'évertue, sur ces chansons les plus emportés, à produire des refrains d'une simplicité pénible dans lesquelles les chœurs se contentent de scander avec vigueur. Le procédé est connu et n'est pas condamnable pour peu que le groupe qui en use n'en abuse pas. Ce que Accept ne parviendra pas à faire ici.

Objection Overruled est donc un album quittant bien trop peu les sentiers battus par Accept lui même, pour réellement nous séduire. Et qui, de surcroit, lorsqu'il s'y emploie, le fait de manière si maladroite qu'il finis même par nous décevoir.

10 Commentaires

0 J'aime

Partager

dark_omens - 24 Juin 2013: Personne n'a raison et personne n'a tort dès lors qu'il s'agit de ressentis. Chacun étant bien libre de penser ce qu'il veut.

S'agissant de mes textes, il est bien évident que j'y défends MES convictions et MES opinions. Le contraire ne serait-il pas une preuve flagrante de manque de sincérité ou de mauvaise foi manifeste?

Et, à dire vrai, ma remarque s'adressait surtout à drrock et à son "évidemment" qui semblait souligner une vérité évidemment vraie. Chose que j'ai du mal à saisir dès lors que l'on parle de choses aussi subjectives que de nos impressions face à de l'art...
drrock - 24 Juin 2013: Vous finirez par croire que l' ELECTRICMAN et moi nous nous connaissons. Je puis vous assurer que non. Il n'empêche qu'une nouvelle fois je suis en complêt accord avec ce qu'il vient de vous répondre. Notamment que vous êtes tout à fait en droit d'exprimer? d'écrire et de dire ce que vous pensez, en bien comme en mal, d'une oeuvre dicographique quelle qu'elle soit. Je n'ai pour ma part simplement pas voulu rentrer dans plus de détails que ça ici. Sachez juste, qu'il n'y avait dans mon intervention aucune attaque à votre endroit dark_omen. Soyez en réellement assuré. C'est juste que, comme ELECTRICMAN partageait lui aussi mon point de vue, je me suis simplement (et si peu) autoriser a vous chambrer un chouillat. Il est vrai que par écrit, le but du petit "pic" (vraiment petit) n'est pas toujours perçu comme il le devrait par celui à qui il s'adresse. Encore une fois, il n'y avait là aucune agressivité de ma part.

Tiens ! Pour le coup, j'en viendrai presque à vous trouver un tantinet tatillion et à faire des manières. Chose qu'il m'avait d'ailleurs été donné d'observer dans quelques unes de vos chroniques parfois un peu redondante selon moi. Je dis bien selon moi !

Bon là pour le coup, avec ce genre de remarque soudaine et abrupte, vous êtes pour le coup légitimement en droit de m'en vouloir bien plus encore (on n'est jamais à l'abri de rien finalement). J'en prend l'entière responsabilité: Celle de peut être vous déplaire à l'instant. Mais comme le chante Udo ici:

"We want the truth, nothing but the truth", ban ! ban ! baaan ! "Objection Overruled".

PS: Vos coms restent instructifs, et l'on sent évidemment le passionné. C'est bien là le principal finalement. Continuez !

Salutations.
dark_omens - 24 Juin 2013: A dire vrai, à aucun moment je n'ai véritablement été irrité.

On peut déplorer l'aspect redondant, pompeux, excessivement lyrique et cette fâcheuse tendance à intellectualiser démesurément des choses simples qui habitent mes textes. On peut ne pas aimer leur forme et être en désaccords sur le fond. On peut me le dire sans aucun souci et je le comprends parfaitement.

J'ai juste eu du mal à saisir, mon chers drrock (permettez moi de vous appeler "mon chers" puisque je le fais sans aucune familiarité mais avec un franc respect), où vous vouliez exactement en venir. A avancer ainsi masqué, démarrant par une pique, aussi légère fut elle, je n'ai pas vraiment compris ce que vous me vouliez.

J'ai dégainer et ai tiré un peu au hasard pour vous faire sortir du bois. Je veux bien reconnaitre que la manœuvre était grossière mais puisqu'elle a permis d'éclaircir nos échanges, je ne la regrette pas. Et ce d'autant plus que vos comms sont très avisés et transpirent, eux aussi, la passion. Il eut été dommage que nous nous en privions...

Au delà de ça, je suis navré mais ce Objection Overruled, me concernant (et j'insiste sur le "me concernant"), me touche toujours aussi peu...

Salutations à vous aussi. Au plaisir de vous croiser à nouveau.
drrock - 25 Juin 2013: C'est entendu dark_omen. Du moment que le respect l'emporte sur quelques divergences, alors tout va pour le mieux.

Salutations !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire