No Sacrifice, No Victory

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Hammerfall
Nom de l'album No Sacrifice, No Victory
Type Album
Date de parution 20 Fevrier 2009
Labels Nuclear Blast
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album339

Tracklist

1. Any Means Necessary 03:35
2. Life Is Now 04:43
3. Punish and Enslave 03:57
4. Legion 05:36
5. Between Two Worlds 05:28
6. Hallowed Be My Name 03:56
7. Something for the Ages 05:03
8. No Sacrifice, no Victory 03:32
9. Bring the Hammer Down 03:41
10. One of a Kind 06:14
11. My Sharona (The Knack Cover) 03:57
Total playing time 49:42

Chronique @ Julien

26 Fevrier 2009
Après dix ans de tranquillité, Hammerfall voit son line-up changer de façon assez radicale. Magnus Rosén est parti pour des cieux plus rémunérateurs et Stefan Elmgren a, quant à lui, craqué complètement et a quitté le groupe du jour au lendemain. Bref, c’est l’occasion pour les Suédois d’enregistrer le retour de Fredrik Larsson (bassiste sur Glory to the Brave) et l’arrivée définitive du petit nouveau Pontus Norgren (The Poodles). Heureusement, il nous reste nos deux lascars préférés, le squelettique Oscar Dronjak et l’inégalable Joacim Cans. Bref, Hammerfall est fin prêt pour nous en mettre plein les cages à miel.

J’avais bien apprécié l’opus précédent bien que peut-être un peu trop soft. Cela n’enlevait rien à la qualité des titres mais il manquait le vent de folie qui planait au-dessus du groupe lors de ses premières chevauchés sauvages. L’arrivée de sang neuf risque fort de galvaniser nos tauliers, on risque fort de se régaler. No Sacrifice, No Victory s’ouvre donc sur le single « Any Means Necessary ». Les mélodies y sont excellentes, les Chœurs bien guerriers, la rythmique faussement calme. La tendance est donc bien au renouveau. Après cette mise en bouche bien agréable c’est le très surprenant « Life Is Now » qui déboule. Mais, dites-donc messieurs, on ne ferait pas un petit peu de rock’n roll? Assurément, le titre le plus atypique de l’album mais qui reste pour autant bien agréable. La basse du nouvel/ancien fait merveille sur ce titre et le solo y est vraiment pas mal. Ne vous en faites pas, le groupe revient à ce qu’il sait faire de mieux avec « Punish And Enslave », riff accrocheur à mort et tuerie évidente en live. « Legion » n'est pas mal dans son genre, titre le plus speed pour le moment de l’album….
Il fallait que ça se calme, il faut de la ballade, sans quoi on ne peut pas verser sa petite larme. « Between Two Worlds » remplit à merveille son office avec, en plus, la présence de Jens Johansson (Stratovarius). On sent un peu de nostalgie sur ce titre mais bon….. Arrive après le cover de Maiden….. Ah non, ce n’est pas un titre de Maiden. Quelle idée d’appeler un titre « Hallowed Be My Name »!On dirait presque le titre de Maiden. Bref, passons sur ma blague moisie et revenons à ce titre qui ne lâche rien. De la première note à la dernière j’ai été sur le qui-vive, le chant y est particulièrement soigné et ça envoie le boulet tout simplement.
L’instru sur Threshold sentait le Maiden à plein nez et elle sentait surtout le réchauffé puisque composée dix ans avant sa parution. « Something For The Ages » est là pour faire renaître la flamme de l’instrumental chez les fans d’Hammerfall. Très grosse prestation du petit nouveau au nom rigolo Pontus.
Les deux titres suivants seront les « moins palpitants ». Ils sont les plus sages de la galette avec un gros refrain typique mais pas de riffs qui tuent. Un peu dans la lignée du ventre mou de Threshold. Il reste juste une dernière carte à jouer avant le moment de rigolade. « One Of A Kind » est l’hymne de la galette. Speed, gros riff, gros refrain à la hauteur des meilleurs titres d’Hammerfall. Un finish excellent.
La partie de rigolade c’est, bien sûr,le cover de The Knack, « My Sharona ». Déjà exécutée par le passé par d’autres illustres groupes, cette nouvelle version n’apporte rien à l’affaire et j’aurais largement préféré avoir un autre titre de l’acabit de « One Of A Kind ». On ne peut pas tout avoir dans la vie.

Avec ce septième album Hammerfall marque un regain de forme non négligeable qui ravivera la flamme de tous les guerriers. En tout cas, je serai au concert le 3 mars prochain pour chanter toutes ces nouveautés qui font du bien en ce début d’année.

11 Commentaires

26 J'aime

Partager

Pentaclis - 27 Fevrier 2009: En vérité, avec HF, il faut aimer la répétition. C'est un peu comme Cannibal Corpse.
rickycosy - 01 Mars 2009: franchement les mecs, je les ai vu hier soir en concert a Anvers et AAAAAAARGH !!!!!!!!
rien a redire sinon que ce fut un excellent concert trop court (logique quand on aime que ce soit toujours trop court)
les deux groupes qui font office de premiere partie sont grandiose aussi, a savoir "Bullet" et "Sabaton"
le premier nous a offert 30 minutes de heavy metal bien agressif avec un son d'enfer (lollll), bref ca envoyait (logique pour un bullet mdrrrr)
ensuite Sabaton pendant 45 min. Ca bougeait partout dans la salle, ca chantait, ca hurlait... bref le pied !!!
Enfin le moment attendu par un bon millier de fan : HAMMERFALL
il nous ont gratifié de pas mal de titres du dernier opus (punish and enslave, any means necessary, hallowed be my name,...) mais également des visites sur les anciens cd comme legacy of kings (let the hammer fall, legacy of kings,...), crimson thunder (riders of the storm, hearts of fire, crimson thunder,...) et on a même eu droit a renegade
quasi 1h30 de bonheur !! ils reviennent a la salle Hof Ter Lo a Borgerhout le 22 avril (avec guest mais on sais pas encore qui)et ya de fortes chances que j'y serai !!
LET THE HAMMER FALL GUYS !!!!
Hithrandil - 06 Mars 2009: Bien mieux Threshold pour moi. J ai eu du plaisir à écouter cet album et Hammerfall est remonté dans mon estime.
steelhardos - 19 Mars 2009: Hammerfall nous a gâté avec cet album très mélodique aux nombreux soli de guitare et autres refrains bien lèchés .

Même si ce n'est plus aussi guerrier et malgrès une prod un peu trop propre (pour ma part) , cela n'empêche pas de passer de très bons moments.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Darklau

17 Avril 2009
J'avoue avoir eu un peu de mal, pour avoir écouté quelques titres plus anciens du groupe, à entrer complètement dans cet univers caricatural largement imprégné de chants guerriers sur fond d'imagerie médiévale qui dominait les précédents efforts de Hammerfall. Hormis les très beaux "Glory to the Brave" et "Legacy of Kings", le reste, sans être mauvais, me paraissait un cran en-dessous.

Bon, Manowar nous avait déjà fait le coup auparavant et avec quel brio sur les premiers efforts du groupe, ne cessant de remettre sur le tapis leurs hymnes flamboyants et belliqueux, comme pour mieux enfoncer le clou et nous gaver finalement de refrains style "Goldorak, go !" qui, au fil du temps, se sont avérés plus commerciaux que véritablement honnêtes.

Hammerfall joue sur le même terrain glissant. Et, force est de constater qu'ils s'en sortent plutôt pas mal au vu de l'intérêt sans cesse croissant qu'ils suscitent auprès des fans de heavy metal.
Pourtant, je trouve que ce style invite peu au changement et oblige les musiciens à se répéter parfois pour ne pas dérouter les fans de base.
L'intention est louable et cela porte parfois ses fruits en termes de longévité. Mais, à la longue, la crédibilité se perd.
Par contre, il est étonnant de constater que lorsque ces-dits musiciens essayent un tant soit peu de peaufiner leurs compositions pour les magnifier et les porter au-delà de la facilité, ils provoquent la polémique.
Sans toutefois dire que ce nouvel album de Hammerfall est radicalement différent du reste, je trouve qu'il en est assez éloigné pour se retrouver affublé de toutes sortes de qualificatifs dans les "plus" et dans les "moins".
"C'est plus mélodique", "c'est plus structuré",...
Ou : "C'est moins bien qu'avant", "c'est moins speed",...

Moi, je dirais que ce "No Sacrifice, No Victory" est tout simplement irréprochable sur le plan technique.

Tout d'abord parce qu'il propose un Heavy Metal que beaucoup de groupes ne peuvent plus produire à l'heure actuelle. Des compositions fortes et mélodiques, des riffs convenus mais accrocheurs, des rythmiques entrainantes, des solos bien torchés avec descentes de manches et tutti quanti, une production claire mais puissante, et un chanteur à l'aise en toutes situations.

Ensuite parce que cet album propose des compositions assez bien travaillées. Cela s'entend surtout au niveau des ponts et des refrains qui sont plus accessibles que sur les premiers albums du groupe, plus carrés ("Any Means Necessary", "One Of A Kind", "Punish And Enslave" ou le titre eponyme "No Sacrifice, No Victory"). Hammerfall ne parvient pourtant pas à sortir de cette foutue spirale caricaturale en apportant un souffle nouveau à ses mélodies guerrières. Même si la ballade "Between Two Worlds" est parvenue à me coller le frisson. Pourtant, je ne suis pas vraiment un fan de ballades depuis "Still Loving You", c'est vous dire que ça ne date pas d'hier.

Enfin, il faut souligner que le groupe ne se prend pas trop au sérieux, et pour ceux qui en douteraient encore, il leur suffit d'ouvrir le booklet du CD pour voir les fringues invraisemblables que portent les musiciens et cette imagerie (cuir, chaînes et poses de machos prépubères) sortie tout droit des productions heavy de série B des années 80.
Donc, ici pas de soucis. C'est bien la musique qui compte.

Alors, ne boudons pas notre plaisir car ce CD est à la hauteur de ce qui se fait de mieux dans le genre.
Je dirais même plus, comme disait un certain Dupont (à moins qu'il s'agisse de Dupond, je ne sais plus), le fait que ce groupe parvienne à survivre encore est encourageant pour l'avenir et me redonne foi en ce dieu Heavy old school quelque peu déchu. D'autant plus que Hammerfall pratique un style musical né il y a très longtemps et qui avait perdu beaucoup de sa verve et de sa créativité avec l'avènement des groupes de Neo Metal (des chanteurs moins démonstratifs, peu ou pas de solos de guitares, des claviers et des effets à la pelle et j'en passe).

Bref, un seul constat : Cet album n'est pas révolutionnaire, seulement un peu plus accessible et convenu.


4 Commentaires

3 J'aime

Partager
 
Leviathan777 - 16 Avril 2012: C'est domage de ne pas avoir de commentaires encore, malgré une aussi bonne chronique! Il ne me reste plus qu'a me procurer l'album...

Merci!
Darklau - 16 Avril 2012: @Leviathan777 : Merci à toi.
Sperma_frost - 16 Avril 2012: En effet, pas révolutionnaire mais efficace quand même bien que dans ce style Heavy flamboyant et épique je lui préfère le dernier Battleroar sorti en date à savoir To Death and Beyond... mais ne boudons pas notre plaisir ce Hammerfall ça reste du bon Heavy old school comme on aimerait en entendre plus!
MikeSlave - 28 Août 2012: Un disque agréable qui m'a redonné foi en ce groupe.
Bonne chronique au passage.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ GLADIATOR

06 Septembre 2010
"Pas de sacrifice, pas de victoire" (Hammerfall)

"Ca, c'est vrai, ça !" (La mère Denis)



Cheminant sur les rails d'un Power-Metal solide et carré (et un brin caricatural) depuis 1997 avec l'album "Glory to the Brave", la célèbre formation suédoise nous propose en 2009 "No Sacrifice, No Victory", leur septième effort en studio.
Deux nouveaux musiciens (Pontus Norgren et Fredrik Larsson, respectivement à la seconde guitare et à la basse) ont rejoint le groupe pour ce nouvel album. Cet apport de "sang neuf" allait-il faire dérailler la locomotive suédoise, ou alors l'aiguiller vers d'autres destinations inconnues ?

Ni l'une, ni l'autre mon capitaine... La machine Hammerfall n'a pas déraillé d'un centimètre, mais s'est transformée en une locomotive à vapeur lourde et poussive...

Malgré quelques baisses de régime pendant sa carrière ("Chapter V" notamment), Hammerfall nous régalait régulièrement d'un Power-Metal mélodique efficace et puissant (l'excellent "Crimson Thunder" en 2002) à défaut d'être original et novateur. Mais ce nouvel opus ne nous réserve encore une fois aucune surprise, et nous laisse surtout sur notre faim (fin ?).

A l'écoute du premier single "Any Means Necessary", le refrain enlevé et les choeurs nous laissent espérer un regain de vitalité et de fraicheur, mais ensuite les morceaux défilent sans (r)éveiller l'intérêt de l'auditeur.
Les riffs sont rabâchés, les textes toujours aussi pauvres (It's midnight...When the beasts come out...Judgement day is near...), et on a même du mal à reconnaitre par instants la voix de l'excellent Joacim Cans.
Le comble du ridicule est atteint avec l'introduction de "Legion", où nous avons droit aux vociférations grotesques d'un pseudo-monstre, qui gâchent un des seuls morceaux potables du disque. Restent tout de même l'instrumental "Something For The Ages" rehaussé par de bonnes interventions de son compositeur Pontus Norgren, et "One Of a Kind" pour renouer un peu avec l'efficacité d'antan.
Ce "copié-collé" s'achève sur la cover d'un titre du groupe "The Knack" (My Sharona), déjà repris une bonne centaine de fois par une bonne centaine de groupes... Quelle originalité !

Malgré tout , la galette est très bien produite et le son est d'une qualité exceptionnelle . Mais pourquoi avoir affublé ce CD d'une pochette aussi laide , et encore plus laide en édition limitée 3D ?


En cette année 2009, Hammerfall ne parvient pas avec "No Sacrifice , No Victory" à se dégager d'un style fortement ampoulé. Le groupe devra se remettre en question s'il veut se distinguer de la masse "Power-Metallique" pour renaître. Mais vous l'avez compris, je n'y crois guère. Hammerfall est enfermé dans le style "Hammerfall"...



"A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" (Corneille)

"Sans sacrifice ni audace, on ne triomphe jamais" (Gladiator)



10/20 avec indulgence et espoir. Glad.



2 Commentaires

1 J'aime

Partager
Seleucos - 23 Septembre 2010: Très bonne chro Glad, je l'ai acheté hier, et entant qu'habituer à Crimson Thunder, j'ai été assez déçu par le manque d'hymnes et de puissance.
Néanmoins, l'album est bon, classique mais apporte ce qu'on attend de lui.
Un petit retour au bon heavy basique, tel Gamma Ray et Edguy sur leurs derniers albums, mais contrairement à ses derniers il n'y à pas de prise de risque, mais apporte ce qu'on attend de lui, donc convaincu.
frankhammer - 18 Octobre 2011: Chronique qui reflète bien ce qu'est le disque, du medium bof-bof avec deux trois friandises pas degueu : Any Means, Life is Now, Bring the Hammer Down et One of a Kind. Bref même pas la moitié des titres. Je suis indulgent en règle général, je ne demande pas la crème de la crème, mais là franchement...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Moulinex

19 Mars 2009
Bonjour à tous,
Voilà donc le nouvel album d'Hammerfall. Sur cet album nous perdons deux membres qui ont fait le succès d'Hammerfall. J'espérais que cela n'allait pas se voir au niveau sonore, mais j'avais totalement tort. Pour ma part, cet album est le pire de ce magnifique groupe.

A sa sortie, je suis tout de suite allé l'acheter car la four de l'album m'attirait les yeux, mais malheureusement le contenu n'était pas du tout au rendez-vous.

Je commence par écouter Any Means Necessary. Sur cette chanson, j'ai été très surpris et je l'ai vite appréciée. Il y a un bon rythme accrocheur. Bref, cela commençait bien. Je passe ensuite à Between Two Worlds et après 20 secondes d'écoute un ami me dit : arrête d'écouter des chansons d'opéra... Ce petit commentaire m'a tout de suite touché car il avait entièrement raison. Cette chanson n'a rien pour elle.

Après, je passe à la chanson Life Is Now. J'ai enfin apprécié une deuxième chanson dans ce nouvel album, elle n'est pas très "Power Métal" mais s'écoute très facilement.
Au niveau du reste de l'album, je dirais juste Bof. Il n'y a rien qui accroche, c'est tout du calme, des solos de guitare moyens, des solos de batterie moyens, etc...

Je pense que Hammerfall a fait un album de ce style pour toucher plus de public, mais je trouve que c'est loupé. Il s'agit d'un album plus Rock que Metal. Ils vont peut-être réussir à toucher un autre public mais ils vont sûrement perdre une partie du public Métalleux ayant fait leur succès. Pour ma part, le vrai groupe d'Hammerfall s'arrête à l'album Chapter 5, car dans tous leurs albums précédents on retrouvait une double pédale inversée très présente, des solos magnifiques dans Crimson Thunder, ainsi que des hits comme Hearts on Fire.

Pour conclure, je peux dire que cet album est décevant et qu'en plus je voulais aller à leur concert, mais qu'après l'écoute, j'ai tout de suite annulé, ne voulant pas aller voir un album aussi moyen.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire