(r)Evolution

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Hammerfall
Nom de l'album (r)Evolution
Type Album
Date de parution 29 Août 2014
Labels Nuclear Blast
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album113

Tracklist

1. Hector's Hymn 05:54
2. (r)Evolution 04:25
3. Bushido 04:41
4. Live Life Loud 03:32
5. Ex Inferis 04:41
6. We Won't Back Down 04:19
7. Winter Is Coming 03:49
8. Origins 04:58
9. Tainted Metal 04:37
10. Evil Incarnate 04:36
11. Wildfire 04:04
Bonustrack (Digipak Edition)
12. Demonized
Total playing time 49:36

Chronique @ dark_omens

03 Septembre 2014

Bis repetita? Pas vraiment...

En cette année 2011 nous fûmes quelques-uns à saluer l'audace des Suédois d'Hammerfall lorsque, fort d'un Infected aux propos un peu moins académiques qu'à l'accoutumée, ils nous surprirent. Bien évidemment, il ne pouvait s'agir là que d'une parenthèse enchantée. Le Heavy Power Metal de ce groupe se devait, au nom de ces arguments dont il avait usé jadis, et ce, afin de rendre quelques lettres de noblesse à un genre tombé en disgrâce, de respecter des codes antiques, spartiates et passéistes. Il aurait été, en effet, des plus étranges que le plus ardent défenseur d'une expression conformiste, bardé de cuir et de clous, de riffs classiques et entraînants, de refrains communicatifs et hymniques, de valeurs épiques et héroïques, s'égare exagérément dans les méandres évolutionnistes les plus crasses. Impensable. Aussi, dès les premières notes d'un Hector's Hymn augurant d'un futur album, nul ne fut vraiment étonné de constater que Joacim Cans et ses acolytes étaient revenus dans le giron d'une musique plus traditionnelle. D'aucuns auraient pu d'ailleurs considérer ce retour comme une déception si le titre n'avait pas été aussi réussi, possédant nombre de ces qualités nous évoquant immanquablement l'excellent Legacy of Kings (1998). Hammerfall allait donc nous proposer de ce Hammerfall nourri à la source d'un talent séculaire, rigoriste et rétrograde. Il ne pouvait en être autrement. Et pourtant...

L'écoute minutieuse de ce disque fait naître un constat sans appel et troublant qu'il nous faudra jeter ici d'emblée : il y a beaucoup de similitudes entre ce (r)Evolution et Infected.

D'abord dans cet aspect ténébreux qu'Hammerfall aura voulu aussi y inclure. Pour illustrer cet argument abordons des morceaux tels qu'Ex Inferis dont les soubresauts les plus sombres ne sont pas sans nous rappeler ceux de Patient Zero, tels que (r )Evolution et Evil Incarnate dont certaines "lourdeurs", elles aussi, ont ce doux parfum obscur qu'exhalait le précédent effort de ce quintette. De douces effluves qui malheureusement ne seront plus à même de nous surprendre aussi admirablement qu'autrefois. Ni même d'ailleurs de nous séduire aussi pleinement.

Ensuite dans cette facette plus conventionnelle aux titres plus classiques, ne parvenant, soit dit en passant, eux non plus, pas véritablement à nous faire basculer dans l'euphorie débordante. Loin s'en faut. Citons les diaphanes We Won't Back Down et la ballade Winter Is Coming où, en un exercice des plus orthodoxes et attendus, Joacim Cans et James Michael (Sixx:A.M.) nous proposent un numéro de duettistes peu propice à nous extraire de cette torpeur morne dans laquelle nous plonge l'écoute d'un tel album. Mentionnons également Origins et Tainted Metal qui, eux aussi, sont de beaux moments conservatistes et ennuyeux.

A dire vrai, en dehors d'un remarquable Hector's Hymn, d'un très intéressant Bushido et d'un sympathique Live Life Loud, ce nouvel opus des Suédois d'Hammerfall n'aura que peu d'atouts à nous offrir.

L'écoute méticuleuse de ce manifeste engendre donc une sentence irrévocable et déconcertante: il y a beaucoup trop de ressemblances entre ce (r)Evolution et ses prédécesseurs. Un jugement qui s'alourdira, hélas, d'une amertume supplémentaire dès lors qu'il sera établi qu'en plus de ces tares déjà embarrassantes, il ajoutera celle de manquer cruellement d'inspiration.

48 Commentaires

26 J'aime

Partager

MightyFireLord - 09 Octobre 2014: Je n'attends pas spécialement de réponse.
hammerdave - 15 Novembre 2014: j' ai bien aprecié l' album je trouve la cronique un peu sevère.
hadsonners - 26 Janvier 2015: Ce discours d'objectivité et de subjectivité vis à vis de cette chronique n'est pas sans me rappeler un épisode un peu plus vieux autour de ma chronique d'Avenged Sevenfold héhé.

Pour avoir écouté cet album plusieurs fois, je le trouve bon, sans être génial certes mais, à mon sens Hammerfall s'en sort très bien.

A mon avis je m'abstiendrais de demander une quelconque nouveauté à ce groupe, à part Infected, Hammerfall n'a jamais surpris son monde et je ne lui demande pas d'ailleurs, Hammerfall fait partie de ses groupes qui nous servirons le même plat avec plus ou moins de consistance jusqu'à la fin de leur carrière, à l'image même d'un AC DC ou d'un Slayer, le tout est de s'y faire, parfois le plat sera fade parfois moyen et de temps en temps excellent.

Tout comme le propos est lourd quand on demande de changer et quand ça change on lynche.

En tout cas merci pour cette chronique.
PhuckingPhiphi - 27 Août 2015: Merci pour la kro Dark Omens, dont l'argumentation solidement charpentée ne m'empêche néanmoins pas de ne pas être entièrement d'accord.

Pour ma part, je suis loin d'être exhaustif dans la discographie du gros marteau (j'ai arrêté de suivre le groupe sérieusement après Crimson Thunder, c'est dire...), et j'avoue que je ne dois l'achat de ce disque qu’à sa présence dans le « bac à pas cher » d’un obscur supermarché de province. Pour autant, je le considère plutôt comme une bonne surprise, la première partie de l’album étant même d’une indéniable qualité. Sans doute ai-je depuis longtemps compris qu’Hammerfall appartient à cette race de groupes dont il ne faut guère attendre de surprises, mais toujours capable de délivrer un métal certes classique mais efficace et racé. Riffs accrocheurs, envolées toujours aussi lyriques du sieur Cans au chant, rythmiques effrénées, production impeccable… Bref, je ne regrette pas la poignée d’euros que m’aura coûté ce CD, auquel un franc et honnête 15/20 me semble plus mérité que le médiocre 11/20 dont tu l’affubles.

Après, les goûts et les couleurs, hein… ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire