Primordial Domination

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Incantation
Nom de l'album Primordial Domination
Type Album
Date de parution 05 Septembre 2006
Produit par Bill Korecky
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album105

Tracklist

1. Primordial Domination 02:54
2. The Fallen Priest 03:34
3. Dissolute Rule / Begin Apocalypse 03:37
4. Hailed Babylon 04:22
5. Lead to Desolation 03:50
6. Doctrines of Reproach 04:14
7. The Stench of Crucifixion 06:28
8. Extirpated Dominus 05:05
9. Conquered God 06:09
Total playing time 40:13
Bonus CD (Limited Edition)
Recorded live at la Locomotive, Paris, France, 11/08/2005.
1. Devoured Death
2. The Inex Moon
3. Dying Divinity
4. Impending Diabolical Conquest
5. Merciless Tiranny
6. Delivrance of Horrific Propheties
7. Dying Divinity (Video)

Chronique @ Fabien

28 Mai 2007
Quel est le plus gros changement entre Decimate Christendom & Primordial Domination ? Eh bien, John McEntee, guitariste et fondateur du groupe, a décidé de se laisser pousser la barbe ! En effet, pour son septième album (sans compter le MCD Forsaken Mourning), Incantation sort en cet octobre 2006 un opus dans la droite lignée de sa précédente oeuvre, en développant invariablement son deathmetal sombre, sur un concept satanique, occulte & blasphématoire.

Primordial Domination est le second album paru sous le label Listenable (sur le territoire européen), au sein duquel le combo de Pennsylvanie, à l’instar d’Immolation, trouve enfin la stabilité recherchée. Côté line-up, pas de changement également, puisque l’entente semble parfaite entre McEntee et ses acolytes Kyle Severn & Joe Lombard.

Avec la pochette réussie du célèbre Jacek Wisniewski, Primordial Domination annonce donc la couleur : un deathmetal intègre, made by Incantation. Le groupe possède en effet un style très marqué et reconnaissable entre 1000, alternant brillamment des rythmiques lourdes, suffisamment techniques sans être démonstratives, à des passages doom et sombres, conférant cette atmosphère si personnelle et evil à l’ensemble. Toutefois, Primordial Domination met davantage l’accent sur un metal plus cru et plus agressif, l’album commençant notamment sur un instrumental tout en puissance, introduisant ainsi le reste des compositions avec une touche très entrainante.

Le joker imparable d’Incantation, depuis The Forsaken Mourning en 97, réside dans la production des albums par leur ingénieur du son Bill Korecky, qui parvient à donner à la fois un son massif aux guitares tout en apportant un côté très authentique, gardant ainsi intacte l’essence des compositions et renforçant leur très forte identité.

Pour les fans, mais aussi pour décider les indécis, Primordial Domination sort en plus avec un DVD bonus montrant un concert d’environ six titres et trente minutes de la dernière tournée européenne. Ce concert ravira certainement les purs et durs, avec un son d’une qualité très correcte et une ambiance authentique, mais aussi par les morceaux choisis, présentant le meilleur du dernier album et des premières réalisations cultes du combo.

Depuis 1989, la qualité du deathmetal pur, evil et imposant d’Incantation est donc toujours présente, sans égaler toutefois la force et la densité impénétrable des premières réalisations. John McEntee est l’exemple parfait du personnage qui s’est battu contre vents & marées durant les années sombres du deathmetal, afin de porter haut et fort l’étendard de ce style désormais redevenu underground, statut qu’il n’aurait d’ailleurs jamais dû quitter.

Fabien.

1 Commentaire

12 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire