Blasphemy

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Incantation
Nom de l'album Blasphemy
Type Album
Date de parution 12 Juin 2002
Enregistré à Mars Recording
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album94

Tracklist

1.
 Blasphemy
 04:16
2.
 The Fallen
 02:27
3.
 A Once Holy Throne
 03:09
4.
 Crown of Decayed Salvation
 05:43
5.
 Rotting with Your Christ
 03:38
6.
 His Weak Hand
 05:04
7.
 The Sacrilegious Apocalypse of Righteousness and Agonizing Dementia (the Final Defilement of Your Lord)
 02:06
8.
 Deceiver (Self-Righteous Betrayer)
 04:18
9.
 Descend Seraphic Irreverence
 02:53
10.
 Uprising Heresy
 08:34
11.
 Misanthropic Indulgence
 05:41
12.
 Outro, Part 1
 23:00
13.
 Outro, Part 2
 03:06

Durée totale : 01:13:55


Chronique @ BEERGRINDER

18 Décembre 2008
Après quatre albums chez Relapse et un divorce à consentement mutuel, Incantation travail désormais avec Necropolis (Candlelight en Europe) mais les 13 années écoulées depuis la formation du groupe n’ont pas entamé la volonté de son leader John Mc Entee pour composer une musique noire et brutale. Côté line-up, Kyle Severn déjà batteur du combo entre 94 et 98 met fin à la valse des batteurs de session (Dave Culross, Richard Christy,…) en revenant au bercail et Joe Lombard remplace Robert Yench à la basse.

Ce Blasphemy (2002) on ne peut mieux nommé n’annonce aucun bouleversement important, leur Death Metal est toujours aussi sombre et blasphématoire, peut-être même plus cru et basique que The Infernal Storm. Le très bon Blasphemy ouvre ce disque sans la moindre intro superflue et le Death de catacombes de Incantation est immédiatement reconnaissable, et quel hymne parfait pour un concert, je vous laisse imaginer une bande de déjantés hurlant Blaaaaaas – pheeeeee – myyyyyy…

Tandis que les nouveaux maîtres de Death brutal que sont Nile et Hate Eternal repoussent la vitesse et la technique avec In Their Darkened Shrines et King Of All Kings, Incantation reste plus que jamais dans le basique et le crasseux. Les touches Doom sont bien sûr toujours présentes (A Once Holy Throne ou His Weak Hand), renforçant le côté abyssal de leur Death, mais la plupart des titres envoient sec sans se poser de questions tels le dévastateur Crown of Decayed Salvation ou le très direct The Fallen et son intro accrocheuse à la basse.

On retrouve aussi avec plaisir un titre à coucher dehors : The Sacrilegious Apocalypse of Righteousness and Agonizing Dementia (The Final Defilement of your Lord) qui s’enchaîne parfaitement avec un Deceiver alternant accélérations, rythmiques mid tempo bien lourdes et passages doomèsques, en réalité un peu comme sur toutes les compos, un peu comme sur tous les albums aussi… Du coup il n’est pas facile de chroniquer plusieurs albums de Incantation sans se répéter (comment se donner une excuse imparable vite fait…).

Uprising Heresy propose cependant 8 minutes d’une lenteur et d’une noirceur à faire pâlir Cathedral avant de rebondir sur le final Misanthropic Indulgence nous gratifiant d’une série d’harmoniques saturées dont seul Mc Entee à le secret.

Sans atteindre la noirceur d’Onward to Golgotha ni la folie destructrice de The Mortal Throne of Nazarene, Blasphemy montre un Incantation en grande forme qui n’a perdu ni son âme ni son talent. Du très bon travail.

BG

1 Commentaire

10 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Sam

18 Décembre 2008
Mortel !! On trouve toute la malfaisance et la hargne du groupe ainsi que cet aspect un peu gras et baveux dans le son, un peu éclipsée sur l'album précédent, "The Infernal Storm". Nous avons donc droit à des compos alternants lourdeur et malfaisance avec le très dépouillé "Once holy throne", le doomesque "Uprising heresy" ou encore le répétitif instrumental "The sacrilegious apocalyse (...)". D'autres sont plus rapides et agressives, dans la veine des premiers albums, comme "Seraphic irreverence", "The fallen", "Blasphemy" et "Deceiver (...)".
Enfin, "Crown of decayed divinity", "His weak hand" et "Rotting with your christ" mélangent les 2 aspects.
Ce qui frappe, c'est que les morceaux sont très accrocheurs et vous restent dans la tête un bon moment, sans pour autant lasser. McEntee balance toujours des riffs imparables, Kyle Severn a repris les baguettes et ses parties sont excellentes et efficaces. A noter que le son de sa batterie est naturel et percutant, mention spéciale aux toms qui ne sont pas triggés. Mikes Saez a amélioré son chant grâce à plus de variations et donnant vraiment envie de chanter à sa place ! Les breaks sont très bien placés et donnent beaucoup d'impact.
A posséder !!!

L'album est en réalité plus court, environ 46 minutes, les 2 dernières pistes étant un peu inutiles.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Constantine - 18 Juin 2011: L'un des meilleur d'Incantation....
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire