Genesis

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rotting Christ
Nom de l'album Genesis
Type Album
Date de parution 26 Août 2002
Labels Century Media
Style MusicalBlack Gothique
Membres possèdant cet album126

Tracklist

1.
 Deamons
 03:27
2.
 Lex Talionis
 05:03
3.
 Quintessence
 04:45
4.
 Nightmare
 07:08
5.
 In Domine Sathana
 05:16
6.
 Release Me
 03:51
7.
 The Call of the Aethyrs
 04:32
8.
 Dying
 04:48
9.
 Ad Noctis
 06:11
10.
 Under the Name of the Legion
 06:29

Durée totale : 51:30


Chronique @ ArchEvil

02 Septembre 2007
On en parle peu de Rotting Christ. Trop peu peut-être. Leur discographie impose pourtant le respect ; une formation qui a toujours su rester debout malgré une succession d'efforts ne les extirpant pas pour autant de l'anonymat.

Je pense cependant que Rotting Christ doit s'y plaire quelque part, à l'instar de Sceptic Flesh se dressant en tant que leader de la scène grecque, pays du Mezze, du colosse, de la démocratie... et d'un metal aussi impressionnant et goûteux que le reste.

Rotting Christ, malgré son peu d'ampleur dans nos contrées, fait office de groupe culte en sa terre natale, ce depuis l'excellentissime et cultissime "The Mighty Contract", le premier opus du groupe aux sonorités Black Metal. Le fond et la forme ont tellement varié selon les opus, toujours semblant errer au cœur d'un Black Dark fort intime, sortant une succession de chef-d’œuvres tels l'album cité, mais aussi "Non Serviam", "Triarchy of the Lost Lovers", "A Dead Poem"... oscillant entre parties Black et Death Mélodique, le tout parsemé d'un fond épique.

Mais dans le cas présent, il serait presque condamnable de parler de Black Metal, diront nos chers "trues" en haussant le ton. Pour ma part, je pense tout le contraire car ce "Genesis", est bien le dernier opus du groupe à retranscrire certaines sonorités BM, ni bestiales ni glaciales pour un sou et malgré ses liaisons ressemblant de près ou de loin au death mélodique, cet album reste à des années lumières du style Cradle Of Borgir moderne pompeux et pompant. Il est clair cependant qu'après bientôt dix ans d'existence, le groupe a évolué, les performances studios plus accessibles et un tempérament différent de celui des première années ont transformé RC, fini les fresques abondantes des premiers opus. Mais aucune prétention superficielle ne parasite le groupe, il s'agit tout d'abord d'un Black Metal conservant sa petite pattes old-school croisant le fer avec le dark heavy moderne et symbolique de A Dead Poem, aux sonorités épiques très prononcées, une structure assez alambiquées cette fois, jamais ambiant, mélangeant les influences selon les morceaux.

Je parle bien sûr du riff d'intro dévastateur de "Daemon", le démarrage en un blast beat militaire plus que jouissif.
"De Lex Talionis", une hymne à l'idéologie fort élitiste de la formation, ponctuée de ces incantations religieuses authentiques. Les ambiances chaudes, les mouvements speed de "Quintessence", le chant clair qui s'ensuit toujours aussi magique et réaliste dans sa forme. L'incroyable "In Domine Sathana", pur, haineux, furibard et vindicatif, son refrain guerrier fracasse les esprits. "The Call Of The Aethyrs", dont on admirera la structure originale, délivrant cette obscurité intérieure tel un sentiment belliqueux au discours regorgeant de noblesse. L'album termine par un titre d'adieu : "Under The Name Of Legion", sur les chœurs enivrants accompagnés par la furie des musiciens.

Il est à noter que le niveau des compositions s'est encore amélioré, qu'un gros travail sur les guitares a été effectué, pour aboutir à des couplets de toute beauté, toujours placés là où il le faut, sans déborder sur le reste ou vouloir jouer à qui fera le meilleur riff.
Celle-ci possèdent un grain très original, puissant et sec, celui-ci fait facilement mouche parvenant à garder une essence assez froide sur sa fréquence. Pour couronner le tout, Sakis, brailleur de la formation, use d'un timbre vocal particulièrement déroutant et unique en son genre. Vociféré, agressif, bestial, mais impossible de confondre au premier coup d'oreille.

Cependant, Genesis a beau avoir une empreinte très réussie, il n'est pas parfait et des morceaux comme le mielleux Nightmare ou l'étrange Release Me font tâche dans le décor. Heureusement, le reste de l'album en fait vite oublier la présence dispensable.

Rotting Christ est un groupe qui a lentement évolué, qui a su combler le manque de virtuose des débuts par un caractère puissant et incontestable. "Genesis" marque un peu la fin du tournant Black du groupe. Par la suite, celui-ci sortira un autre chef-d’œuvre nommé "Sanctus Diavolos", un album qui s'est imposé comme une claque aux vaniteux symphoniques, et un espoir aux grands amateurs de Dark Metal, et ce n'est pas "Theogonia" qui entreprend la décadence de ces Grecs au sang chaud.

Mon respect pour le groupe s'intensifie à chaque écoute, à chaque découverte, même au milieu d'une multitude de bijoux connus et reconnus, Rotting Christ marque son étoile. Peu de gens semblent l'avoir aperçue, mais ce n'est pas grave, elle continue à briller de plus belle pour ceux qui l'admirent, et dont je fais partie...

"The call of the thirty aethyrs born with those that compound"

6 Commentaires

12 J'aime

Partager

ArchEvil - 06 Septembre 2007: Thanks eulmatt :)

Je ne doute pas de la notoriété du groupe, du moins, je sais qu'il fait office de groupe culte en grèce, c'est tout, sans pour autant devenir une formation grand public ( malgré l'accessibilité de leur musique quoique... faut écouter plusieurs fois pour en percer vraiment le fond ).

Je prépare une chronique de Triarchy of the lost lovers ( j'm'accapare toute la disco :p ), car très différent, tout aussi bon, enfin soit : Hail au Christ Pourrissant. :)
clochard - 02 Novembre 2008: A quand les chroniques de "Passage to Arcturo", "Thy Mighty Contract", "A dead poem" et "Khronos"?
psyk - 01 Septembre 2010: "release me" est excellent titre qui est assez original avec une ambiance particulière, je vois pas en quoi c'est un point faible!
 
David_Bordg - 10 Mars 2016: Énorme cet album comme tous les rotting! Fabuleux groupe!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire