Kata Ton Daimona Eaytoy

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rotting Christ
Nom de l'album Kata Ton Daimona Eaytoy
Type Album
Date de parution 05 Mars 2013
Style MusicalBlack Gothique
Membres possèdant cet album141

Tracklist

1.
 In Yumen - Xibalba
Ecouter06:24
2.
 P'unchaw Kachun - Tuta Kachun
Ecouter04:44
3.
 Grandis Spiritus Diavolos
Ecouter05:52
4.
 Kataton Demona Eaftou
Ecouter04:52
5.
 Cine Iubeste Si Lasa
Ecouter05:58
6.
 Iwa Woodoo
Ecouter04:36
7.
 Gilgameš
Ecouter04:02
8.
 Rusalka
Ecouter04:33
9.
 Ahura Mazda Anra Mainiuu
Ecouter04:44
10.
 666
Ecouter05:46

Bonus
11.
 Welcome to Hel
Ecouter04:28

Durée totale : 55:59

Acheter cet album

Rotting Christ



Chronique @ Sarcastik

11 Juin 2013

Cet album respire le tribal, le mystique, l'occulte, les anciennes croyances mais aussi la spiritualité

Me voilà, avec le dernier album de Rotting Christ bientôt dans les oreilles... Avant que les premières notes sonnent, je réfléchis... Que vais-je écouter ? AELO m'ayant déçu à cause de son inconstance et de son inconsistance, j'abordais ce nouvel album avec un peu d'appréhension.

Pour commencer nous sommes face à un artwork très simple, ces deux simples gargouilles d'allure persane se faisant face, le tout sur un fond noir, m’intrigue un peu. Tout ce noir, serait-il un retour aux plus noires et anciennes racines de Rotting Christ ? Un retour de la Bête au plus profond de sa sombre tanière ?

Quelle ne fut pas ma surprise quand je fut happé dès les premières secondes par cette atmosphère mystique qui caractérise « In Yumen/Xibalba »! Ce morceau qui débute l'album et que je considère comme le meilleur, est du grand Rotting Christ, dès la première écoute on y retrouve tous les éléments qui ont fait leur gloire, ambiances occultes et mysticisme, guitare légèrement psyché et une certaine beauté cachée. Aucune piste n'est à négliger et chacune mérite une attention particulière car Rotting Christ a réussi à insuffler une âme dans son golem. En effet, chaque morceau est puissant, possède son âme propre, les chœurs qu'on peut retrouver sur certaines pièces telles que « Grandis Spiritus Diavolos », la beauté mystique de « Kataton Demona Eatfou » et son appel oriental, ou encore les chants des sirènes à moins que ça ne soit le rituel d'une sorcière sur « Cine Iubeste Si Lasa » ( Qui après quelques recherches, est une malédiction d'amour roumaine ) ou le très martial « Gilgames ». Sakis assure aussi un chant parfait tout au long de l'album, avec beaucoup de conviction et d'émotion, à l'inverse ( à mon avis ) de ce qu'il faisait dans AELO.

Cet album respire le tribal, le mystique, l'occulte, les anciennes croyances mais aussi la philosophie, la poésie et la spiritualité. Dans chaque note, on sent une recherche de soi, un abandon du monde réel, le regret d'un temps ancien et meilleur. Personnellement je mets en parallèle l'universalité de leur musique et de leur message avec les multiples croyances, communautés, horizons et cultures que cet album met en jeu. On y retrouve des croyances orientales, grecques anciennes mais aussi slaves et indo-européennes.

Cet album est sans conteste l'un des meilleurs de Rotting Christ, un retour aux sources indéniable, je ne lui trouve aucun défaut particulier. Sakis affirme lui même dans son interview de Metallian : « Je crois que cette œuvre est la plus noire que nous ayant écrite depuis the « Thy Mighty Contract ». Tout cela est le fruit d'une longue et profonde méditation, d'une recherche sur les chemins les plus complexes de mon âme. » Je suis entièrement d'accord, cet album est noir, mais aussi intelligent et mûrement réfléchi, il ne s’arrête pas qu'à la musique, si l'on prend le temps de s'intéresser aux ambiances et aux paroles ( ce que je vous conseille vivement ) on peut distinguer quelque chose de plus profond, de plus personnel derrière mais je ne vous en dis pas plus, à vous de le découvrir.

J'espère que cette chronique vous permettra de mieux pénétrer dans cet univers, cette ambiance baignant dans la magie occulte et de manière générale, d'apprécier cet album.

12 Commentaires

12 J'aime

Partager

Within_Hysteria - 12 Juin 2013: Merci pour la Chro.
J'avais découvert Rotting Christ avec Aealo (auquel je n'ai personnellement rien à reprocher). Mais ce nouvel opus est très différent.
L'album est d'une veine très sombre, obscure, mystique, ... Bref un album fabuleux à écouter les yeux fermés et ainsi plongé avec RC dans la noirceur ambiante. Probablement un des meilleurs albums de cette première moitié de 2013.
EvilAlien666 - 20 Juin 2013: Tout cela me donne envie d'acheter le CD. Pour ma part, j'avais beaucoup apprécié Aelo que j'avais trouvé assez puissant.
Skyggeheim - 21 Août 2013: j'aimerais beaucoup savoir où tu as découvert que le titre en roumain était une malédiction! si tu peux me transmettre ta source par mp ça serait bien cool!
 
Sarcastik - 09 Novembre 2013: Perso j'aime plus les deux premiers, plus tourner Black, ce que je prefere mais celui là, il ont réussi a refoutre une âme qu'ils avaient perdue :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire