Evisceration Plague

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cannibal Corpse
Nom de l'album Evisceration Plague
Type Album
Date de parution 03 Fevrier 2009
Produit par
Enregistré à Mana Recording Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album457

Tracklist

1. Priests of Sodom 03:31
2. Scalding Hail 01:46
3. To Decompose 03:03
4. A Cauldron of Hate 04:59
5. Beheading and Burning 02:15
6. Evidence in the Furnace 02:48
7. Carnivorous Swarm 03:36
8. Evisceration Plague 04:30
9. Shatter Their Bones 03:35
10. Carrion Sculpted Entity 02:33
11. Unnatural 02:22
12. Skewered from Ear to Eye 03:49
Bonustrack (European Release)
13. Skull Fragment Armor 02:10
Total playing time 41:41

Chronique @ Fabien

04 Fevrier 2009
Après le redoutable album Kill, qui annonçait le retour de Rob Barrett et la toute première collaboration avec Erik Rutan derrière les consoles d’enregistrement, l’infatigable Cannibal Corpse réinvestit les Mana Recording Studios du leader d’Hate Eternal, en ce mois de septembre 2008. Parfaitement rodé grâce à de longues tournées à travers le monde, mais aussi fort d’un line up inchangé, qui ne compte pas moins de quatre compositeurs en son sein, le groupe floridien met ainsi en boite Evisceration Plague, représentant déjà son 11ème full lenght.

D’entrée, le tapageur Priest of Sodom annonce la couleur, dominé par le couple rythmique en béton Mazurkiewicz / Webster, les riffs serrés et complémentaires d'O’Brien & Barrett, le tout dynamisé par les growls articulés de Fisher, qui possède cette aisance incroyable pour passer d’un guttural profond à des cris particulièrement arrachés. En douze titre, de l’entrainant et non moins excellent Scalding Hail à la patte Webster indéniable, jusqu’au technique To Decompose d’O'Brien au léger parfum de Gallery of Suicide en son break, en passant par le Shatter Their Bones de Barrett aux riffs intraitables & contretemps vicieux, ou encore par le bon Unnatural mis en avant par un soli délectable de Rutan, Cannibal Corpse affiche une nouvelle fois un savoir-faire incontestable.

Toutefois, malgré la qualité de ses compositions & de leur interprétation, la clarté & l’incision de son enregistrement, Evisceration Plague manque encore d’éléments permettant de distinguer pleinement chacun de ses morceaux, et de produire cette étincelle qui magnifie définitivement un album. En outre, ce nouvel effort de Cannibal Corpse reste relativement proche de Kill, subissant inévitablement la comparaison avec son prédécesseur, sans bénéficier parallèlement du même effet de surprise, aussi bénéfique qu’excitant.

Fidèle à lui-même, se riant de toutes les modes et traversant toutes les époques, le groupe d’Alex Webster poursuit sa carrière tel un véritable métronome, lâchant un Evisceration Plague équilibré, qui le maintient invariablement dans le peloton de tête des formations deathmetal, auxquelles le deathster peut aveuglément se fier. Les détracteurs peuvent légitimement crier quant à la relative interchangeabilité des albums de Cannibal Corpse depuis un certain Bloodthirst, mais peut-on raisonnablement reprocher au groupe floridien de laisser en place les rouages d’une machine parfaitement huilée ?

Fabien.

22 Commentaires

46 J'aime

Partager

domkirke - 01 Octobre 2010: Y'a rien à faire j'aime pas cet album. Pourtant il n'y a que les deux premiers et The Wretched Spawn que je n'aime pas chez les floridiens (et celui-ci).


Pourtant les trois premières chansons sont en béton, jamais vu un départ pareil pour un CC. Après... ZZZZ


Bien loin d'être aussi varié efficace et renversant qu'un KILL.
ET d'accord avec Karaladh pour Mazurkiewicz... sors-toi les doigts du cul!
ReaperCore - 19 Décembre 2010: Pas vraiment d'accord pour Mazurkiewicz...

La richesse instrumentale de cannibal corpse se trouve dans son jeu Guitare/Basse plus qu'évolué, le fait que la batterie reste basique et légèrement en retrait permet à l'auditeur de mieux apprécier l'impressionnant jeu de cordes qui n'en revient qu'à être plus aéré.

Ils pourraient très bien aller chercher un batteur à la roddy ou kollias... Mais pour moi ça ne ferait que dénaturer la nature des morceaux, certes la donne serait changée.. mais à quoi bon si ça reviendrait à sonner comme 2/3 des groupes de brutal death actuels ?

Sinon pour ma part, un album que j'ai très vite apprécié contrairement à kill ( allez savoir pourquoi.. ) très bonne chronique comme d'habitude.
MCGRE - 19 Décembre 2010: Moi mon favori reste Butchered At Birth j'adore cet album d'ailleurs je le possède encore en cassette achetée le jour de sa sortie bref Cannibal un jour Cannibal tjr .
17blunt - 18 Janvier 2011: Très bon album,eviceration plague est du vrai cannibal corpse avec tout ce qu'ils représentent depuis des années .Alors oui c'est vrai qu'il n'y a pas de grande innovations mais pour ma part je dirais chacun son taf,il y a tellement de groupes pour ça.Ils l ont très bien fait avec the bleeding qui est pour ma part mon préféré mais moi je juge cannibal corpse sur la qualité des composition et sur ce coup là je suis désolé mais des titres comme Eviceration plague,Priests of sodom ou To decompose en font un très bon album . De toute façon cannibal y a pas trop de surprises on sait que a chaque fois ça va déchirer !!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ GLADIATOR

28 Fevrier 2009
Cannibal Corpse n'est pas un groupe de "guignols". C'est un fait , et c'est incontestable."Evisceration Plague" présente une grande maturité d'interprétation, dans un style musical pourtant difficile d'accès pour le commun des musiciens , comme pour le commun des métalleux.Même si cette "peste de l'éviscération" se rapproche du précédent "Kill", il présente néanmoins quelques différences notables qu'il convient de souligner si on veut saisir toutes les nuances de cette nouvelle offrande au dieu "Death Metal" .Tout d'abord en matière de format, c'est un retour à des morceaux plus courts et percutants, tels que le proposait déjà l'album "Gallery of Suicide", par exemple.Intéressons-nous aux textes, qui sont en général occultés des chroniques, car trop chargés en images aussi sanglantes et dérangeantes que grotesques. Toutefois, le "grotesque" fait partie intégrante du concept lié à Cannibal Corpse, et il serait anormal de ne pas le mettre un peu en exergue. L'adjectif "grotesque" n'est pas forcément péjoratif et traduit ici une démarche artistique qui vise à rechercher le "bizarre", et bien sûr la caricature.Dans "Evisceration Plague", les descriptions terrifiantes font place peu à peu, suivant les titres, à une écriture légèrement plus nuancée avec une recherche sur l'impact du phrasé, plus que sur l'horreur des images générées par les textes. Le morceau-titre en est un bon exemple, et les vocaux gutturaux de "Corpsegrinder" deviennent plus clairs et percutants, presque intelligibles."Kill" proposait un artwork très sobre, celui d' "Evisceration Plague" est sombre et glauque. Seul le dessin central du livret (signé une fois de plus Vince Locke) nous rappelle vaguement les délires visuels de "Gore Obsessed".La production d'Erik Rutan est une nouvelle fois idéale, tous les sons de guitares et de basses sont finement captés et adroitement mixés, de sorte que chaque musicien voit son jeu mis en valeur à un moment ou à un autre de l'album. Alex Webster nous gratifie d'ailleurs de séquences de basse absolument hallucinantes de maîtrise et d'inventivité.Le retour à des formats plus courts implique bien sûr une accélération des tempos, et c'est notamment le cas sur "Scalding Hail" qui est un des titres les plus rapides que le groupe ait enregistré jusque-là.Tout en étant assez courts, ces morceaux ménagent toutefois leur lot de passages lourds et de solos alambiqués et particulièrement tordus. Le niveau technique des deux guitaristes (Rob Barrett et Pat O'Brien) étant très élevé, je déconseille aux apprentis-grattouilleurs de s'attaquer aux tablatures sous peine d'être dégouté à jamais des six-cordes...Pour résumer un peu, "Evisceration Plague" est sensiblement plus abordable que "Kill", qui s'avérait difficile à avaler avant la dixième écoute.L'édition limitée double-digipack nous offre un titre-bonus ("Skull Fragment Armor" issu des sessions de "The Wretched Spawn") dans la lignée de l'album, c'est-à-dire rapide et furieux. Le DVD-bonus nous fait pénétrer dans les studios MANA, pendant l'enregistrement de ce nouveau méfait. Si vous maîtrisez correctement la langue de Shakespeare, vous saurez tout sur les habitudes d'enregistrement du groupe, sur l'histoire des morceaux mais aussi sur les préférences des musiciens en matière de fûts, de baguettes, d'amplis, de guitares, de basses, de micros, de cordes...etc... Georges Fisher nous fait part de ses difficultés rencontrées pour l'exécution de ces nouveaux titres et Paul Mazurkiewicz montre tout ce qu'il a enduré pour jouer les parties de batterie les plus éprouvantes de sa carrière."Evisceration Plague" est un condensé de brutalité parfaitement maitrisé, techniquement imparable et terriblement jouissif !!! Cannibal Corpse conforte ainsi sa place d'honneur dans le peloton de tête des groupes de Death et en donne aux fans pour leur argent...!Cannibal Corpse est grand. C'est un fait, et c'est incontestable.18/20 Glad.

14 Commentaires

10 J'aime

Partager

 
GLADIATOR - 03 Mars 2009: Merci , c'est très gentil . Bon courage avec les parties de basse d'Alex Webster car sur les nouveaux titres , elles sont toujours aussi ardues . Ecoute , tu m'en diras des nouvelles...

Glad.
clochard - 25 Mars 2009: En tout cas le titre "Evisceration Plague" est une putain de tuerie qui fait mal aux cervicales... rien que pour ça ta conclusion prend tout son sens! Le côté assez lent mais dévastateur (un peu comme Sentenced to Burn) me transcende totalement.

(Je ne connais pas l'album [bien] encore)
Wyndorel - 18 Août 2009: Une chronique bien dithyrambique, mais comme l'a aussi précisé l'auteur, chacun sa notation...

Cela dit, loin de s'essouffler, le groupe nous propose un très bon album, bien proche de Kill et restant un cran en-dessous certes, se rapprochant en effet de Vile par moments, il pêche cependant par un aspect trop compact, manquant quelque peu de relief et d'un soupçon d'éléments bien sentis susceptibles de véritablement briser la linéarité de l'album, d'une qualité pourtant remarquable. Il ne peut en tout cas prétendre au statut d'album culte, pour sûr.
Autrement, je suis personnellement confiant dans l'avenir du groupe, celui-ci semblant être encore tout à fait solide, mais l'avenir nous le dira...
cristianburn - 30 Mai 2010: bon je peux paraitre parasite, mais si je suis la c que je suis curieux de savoir pouquoi les "true" jugent le death, le thrash et le black au sens pur comme etant le seul vrai et bon metal et ke tt le rest c de la merde, alor g essayé d'ecouter de chaque genre, mais je sais pas, j'accroche pas. Pour Cannibal Corpse j'avais deja écouté Fucked with a knife, Butchered at birth et I will kill you, mais rien ne passe, alors je suis venu voir la chro du drenier album pour savoir ce qui anime les amateurs du groupe et qu'est-ce qu'ils ressentent en ecoutant ça. Perso, je suis plus mealodeath avec in flames(actuels et avant clayman)Dark Tranquillity, Arch Enemy, Amon Amarth... ou encore du black symphonique (dimmu borgir, old man's child, emperor, anorexia nervosa ou graveworm...) avec aussi bien le reste de ts les styles de metal, mais ces trois genres extremes je les digere pas, at j'amerai bien qu'on reussisse a me convaincre parce que nombreux sont ceux qui me traitent de tous les noms parce j'ecoute les groupes et genres que je viens de citer
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire