Delivering the Black

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Primal Fear
Nom de l'album Delivering the Black
Type Album
Date de parution 24 Janvier 2014
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album68

Tracklist

1. King for a Day
2. Rebel Faction
3. When Death Comes Kocking
4. Alive & on Fire
5. Delivering the Black
6. Road to Asylum
7. One Night in December
8. Never Pray for Justice
9. Born with a Broken Heart
10. Innocent Man
11. Inseminoid
12. Man without Shadows
Bonustrack
13. When Death Comes Knocking (Single Edit)
DVD
1. When Death Comes Knocking (Video)
2. King for a Day (Video)
3. Making of "Delivering the Black"

Chronique @ dark_omens

23 Janvier 2014

Un disque honnête bien meilleur que ne le fut son décevant prédécesseur...

La dernière offrande des Allemands de Primal Fear nous avait laissés dans l'embarras tant elle ne parvenait pas vraiment à satisfaire toutes nos attentes. Non pas que ce disque fut insupportablement mauvais. Non. Néanmoins, au-delà d'un classicisme qu'il serait ridicule de leurs reprocher exagérément Mat Sinner et ses comparses n'ayant jamais affirmé vouloir défendre autre chose que ce Heavy Metal classique d'obédience britannique (on citera le sempiternel Judas Priest) qu'ils apprécient tant, cet album nous laissait entrevoir quelques autres défauts nettement plus fâcheux. Notamment, un penchant mélodique parfois excessif et un manque d'agressivité incontestable.

En cette année 2014 la formation saxonne réagit et va tenter de faire oublier ce regrettable incident fort de ce Delivering the Black.

L'opus démarre sur un attachant King for a Day qui, malgré un conservatisme évident, renoue avec une certaine tenue. L'entame de cet opus est donc des plus satisfaisante. Le plaisir est présent.

Certains autres titres viennent, eux aussi, nous conforter dans ces bonnes premières impressions (Delivering the Black, Road to Asylum ou encore, par exemple, le vif Inseminoid).

Le plus plaisant restant Rebel Faction. Pourvu de couplets aux guitares particulièrement nerveuses, presque Thrash, et qui, en d'autres passages moins ardents mais tout aussi passionnants, s'alourdissent d'une noirceur particulièrement bienvenue, il est, en effet, l'étonnant joyau de ce disque.

Aux chapitres des choses un peu moins réjouissantes évoquons donc les quelques pistes moins probantes de ce manifeste. Parlons de One Night in December aux orchestration remarquables, dont notamment un très joli break au pianos précédant un intéressant crescendo, mais qui aurait sans doute mérité un refrain un peu plus marquant que cette mélopée un peu trop facile dont il est affublé que (des refrains que Tobias Sammet (Edguy) aurait assurément pu écrire à ces heures perdues). Parlons aussi de When Death Comes Knocking qui, au-delà de ses qualités flagrantes, ne peut se dépêtrer de son aspect terriblement académique, terriblement convenu et terriblement scolaire. Dans une moindre mesure, il en va de même pour un Alive & On Fire ou un Never Pray for Justice très conformiste. Concluons cependant ce paragraphe en disant que ces défauts sont mineurs. Ou plus exactement en disant qu'ils ne sont pas suffisamment rédhibitoires pour parvenir à entacher ce disque plus que de raison.

A dire vrai seul la ballade Born with a Broken Heart a ce pouvoir là. Cette chanson bien qu'émouvante n'est que l'expression d'un travail maintes fois entendu. Bien évidemment les musiciens de Primal Fear, et notamment Ralf Sheepers, ne sont pas les plus maladroits dans cet exercice. Il n'en demeure pas moins que cette rengaine nous laisse un goût mitigé.

Ici donc point de surprenantes surprises capables de nous bouleverser. Point de nouveautés susceptibles de propulser Primal Fear au panthéon envié des illustres révolutionnaires. Mais point non plus de désillusions profondes ou d'ennui. Delivering the Black demeure, en effet, un disque honnête bien meilleur que ne le fut son décevant prédécesseur.

4 Commentaires

18 J'aime

Partager
Gablaster - 23 Janvier 2014: Après une écoute rapide je dois dire que je suis en accord avec cette critique inspirée! perso je puise mon bonheur dans ce conservatisme et cette qualité rarement ébranlée. Primal Fear c'est un peu comme les potes, quand vient la crise, le tsunami et un nouvel album de Guetta... on peut compter sur eux!!
Zerky - 24 Janvier 2014: Primal Fear ne déçoit pas avec leurs albums, toujours au top. Personnellement je le trouve différent de Unbreakable, mais pas pour autant moins bon ou meilleur. Celui-ci est plus agressif, plus typé Heavy, alors que le précédent était plus typé Power, même si ça reste assez proche cependant. Enfin bon, un album de Primal Fear, à acheter les yeux fermés ;-)
darkstef - 26 Janvier 2014: Bonne chro, même si pour moi "rebel faction" est le moins bon de l'album, comme quoi les goûts...
bellz - 26 Janvier 2014: Merci pour ta chronique. Je dois l'écouter encore un peu pour me faire un avis plus tranché. Par contre, je trouve le single "When Death Comes Kocking" TRES TRES bon. Peut-être académique, mais c'est tout à fait le genre de titre que j'attends d'entendre avec impatience en LIVE !!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire