Apocalypse

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Primal Fear
Nom de l'album Apocalypse
Type Album
Date de parution 10 Août 2018
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album76

Tracklist

1.
 Apocalypse
 01:44
2.
 New Rise
 04:13
3.
 The Ritual
 04:05
4.
 King of Madness
 04:25
5.
 Blood, Sweat & Fear
 04:55
6.
 Supernova
 05:21
7.
 Hail to the Fear
 05:06
8.
 Hounds of Justice
 03:51
9.
 The Beast
 03:42
10.
 Eye of the Storm
 08:00
11.
 Cannonball
 04:44

Bonus
12.
 Fight Against Evil
 04:24
13.
 Into the Fire
 04:33
14.
 My War Is Over
 04:42
15.
 Supernova (Orchestral Version)
 05:05

Durée totale : 01:08:50



Bonus DVD

Bonus
1.
 King of Madness (Video)
 
2.
 The Ritual (Video)
 
3.
 Making Of
 

Acheter cet album

 $19.99  28,00 €  14,99 €  £45.18  $27.03  30,54 €  27,38 €
Spirit of Metal est soutenu par ses lecteurs. Quand vous achetez via nos liens commerciaux, le site peut gagner une commission

Primal Fear


Chronique @ frozenheart

21 Août 2018

L'apocalypse selon Primal Fear...

Avec le double Forever Warriors, Forever United de Doro, Apocalypse est certainement l'album de Heavy Power Mélodique le plus attendu de ce mois d'août et rentrée 2018. En effet, car hormis les sorties récentes des cadors et groupes du genre Heavy que sont les derniers Saxon, Judas Priest et autre Riot, ou dans une moindre mesure les albums de la nouvelle garde Heavy Power, Powerwolf, Lords Of Black, Stormwitch et Iron Fire, etc.. Il faut bien reconnaître qu'en matière de Heavy Power Metal cet été 2018 fut plutôt pauvre.

C'est donc deux ans après un Rulebreaker d'excellente facture, que le sextet teuton composé de ses 2 leaders : Ralf Scheepers (chant), Mat Sinner (basse), des guitaristes Magnus Karlsson (Last Tribe, ex-Starbreaker), Alex Beyrodt (Sinner, Voodoo Circle), Tom Naumann (revenu prêter main forte au groupe en 2016) et du cogneur de Lombardie Francesco Jovino (ex-UDO), nous revient avec un douzième manifeste d'obédience Heavy Power Mélodique, au titre évocateur d'Apocalypse.

Un album constitué de 11 titres (missiles) de Heavy au son puissant, où règne une atmosphère apocalyptique : l'intro éponyme, "New Rise" et ''Cannonball" en seront les meilleurs exemples. Un son et une production exécutée une fois encore par le tandem Beyrodt, Hansen et pour un résultat toujours aussi puissant (cette rythmique en béton armée), clair et homogène, qui mettra une fois encore l'accent sur les guitares de nos trois pistoleros du Metal.
Quant à la magnifique pochette signée, Stan W. Decker, tout à fait dans l'optique et le thème de l'opus (et de l'avis même de votre illustre serviteur), sera à ranger parmi les plus belles et réussies du répertoire de Primal Fear.

Après une courte introduction de battement de cœur et orchestrations de l'éponyme, nous rentrons dans le vif du sujet avec les très speed et bombastiques "New Rise" et "The Ritual" constitués tous deux d'un riff de guitares plombées et tranchantes, soutenues par une rythmique très Heavy du genre rouleau compresseur (ce son de basse!) et menée de main de maître par un chant puissant de Ralf Scheepers.
Parmi les morceaux les plus rapides et Heavy traditionnel, nous aurons " Blood Sweat, & Fear" qui se distinguera par un riffing old school, l'hymne "Hail To the Fear" soutenu d'un riff bulldozer aux magnifiques chœurs guerriers à la Accept. Sans oublier l'offrande aux dieux du Heavy Metal, qu'est le conclusif et puisant "Cannonball" qui se distinguera surtout par un couplet-refrain fédérateur à vous donner l'irrésistible envie d'headbanguer à vous en arracher l'échine. Un morceau percutant et direct, qui risque de faire un malheur lors des futurs concerts du groupe.

Le meilleur sera atteint avec l'épique "Eye of the Storm" long de 8 minutes au compteur appuyé par de belles et puissantes interventions de guitares (à trois), coupé par un pont central électro-acoustique aux orchestrations de premier ordre, le tout mené par un chant puissant et mélodieux du maître de cérémonie Ralf Scheepers. Un chant fort et maîtrisé, que l'on retrouvera sur le tubesque "Supernova", aux subtils arrangements de cordes accompagnées de lumineuses et dynamiques guitares lead des plus inspirés.
Parmi les autres mid tempo de choix nous retiendrons le moderne "Hounds of Justice" et son chant âpre, soutenu par une rythmique quasi martiale et de magnifiques motifs de guitares ciselées de notre trio infernal. Le mélodieux "King of Madness" à l'entêtant refrain et riff tranchant ! Quant à "The Beast" il se distinguera par un refrain efficace soutenu par des chœurs virils à la Accept, mené tambour battant par la rythmique et basse ronde et Heavy du tandem Jovino, Sinner.

Par ailleurs et dans sa version deluxe, l'opus comportera 3 titres bonus Heavy classique des plus réussis, à commencer par le sympathique "Fight Against Evil", suivi de "Into the Fire" et son air similaire au Turbo Lover de Judas Priest mais en moins FM cela va de soi! Le troisième morceau n'est autre qu'une ballade électro-acoustique, My War Is Over" chantée avec grâce et émotion par un Ralf Scheepers impressionnant de puissance et de justesse.

Finalement, "Apocalypse" demeure un album fort réussi à mettre à l'actif du combo teuton, car très varié, et montrant un grand savoir-faire, tant au niveau vocal qu'instrumental (ces fulgurantes interventions de guitare à trois). Une formule qui fonctionne à la perfection, depuis 2016 avec le retour de Tom Naumann le guitariste historique. Cette recette ne risque-t-elle pas au fil des albums, de vite lasser l'auditeur? La question étant de savoir si le groupe trouvera les moyens de se renouveler et faire progresser sa musique, afin de conserver sa place de leader incontesté du genre Heavy Power Mélodique d'outre-Rhin issu des années 90.

En attendant, savourons cet excellent et apocalyptique album, qui avec le Firepower de Judas Priest, et Stellactory d'UDO, figurera certainement en tête de mon top Heavy 2018.

24 Commentaires

14 J'aime

Partager

David_Bordg - 24 Août 2018:

J’aime bien le grain de la prod, mais je ne la trouve pas puissante et massive, j’ai l’album est obligé de monter le son même par rapport à des remasters comme le SIGN NO MORE DE GAMMA RAY. Pourquoi je te parle de ça car écoutés l’un derrière l’autre. C’est pour dire. Après c’est impossible de ranger un album sans grande inspiration à côté d’un feu impitoyable comme FIREPOWER. Comme toi j’ai chroniqué l’album, je te suis régulièrement mais pas là, il y a de la qualité mais éparpillée ici et là pas plus hélas.

David_Bordg - 30 Août 2018:

En outre vous parliez un moment du nouveau UDO, je viens tout juste de l'écouter et lui il est très bon, le meilleur depuis un bail....

frozenheart - 30 Août 2018:

laughHa, ha, ha!

lorsque j'ai mentionné le dernier UDO, j'avais déjà écouté son contenu. Et effectivement cela faisait un bail qu'UDO ne nous avait pas sorti un album aussi bon!

David_Bordg - 30 Août 2018:

FROZENHEART je suis souvent d’accord avec toi, tout comme avec ETERNALIS. Après c’est pas une critique mais c’est vrai que je ne te rejoins pas complètement sur le PRIMAL FEAR, mais sur UDO totalement unis à ta cause, l’album de heavy de l'année avec le JUDAS. Vous en avez parlé alors par curiosité et sans envie particulière je l’ai écouté et là, la claque comme les trois premiers et ou les grands ACCEPT. Toi qui aime les nouveautés qui tuent, je te conseille entre autre le premier album ULTRAPHONIX avec LYNCH, là aussi c’est quelque chose, au plaisir de te lire pour ta chro de STEELFACTORY DE UDO. PS: je réécouterai le PRIMAL FEAR pour lui donner une nouvelle chance... PS: J’attends ton avis sur le nouveau MOB RULES que je trouve très bon.

 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire