Black Sun

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Primal Fear
Nom de l'album Black Sun
Type Album
Date de parution 24 Avril 2002
Labels Nuclear Blast
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album157

Tracklist

1. Countdown to Insanity 01:43
2. Black Sun 04:02
3. Armageddon 04:05
4. Lightyears from Home 04:40
5. Revolution 04:02
6. Fear 04:20
7. Mind Control 04:58
8. Magic Eye 05:16
9. Mind Machine 05:37
10. Silence 04:39
11. We Go Down 05:53
12. Cold Day in Hell 04:10
13. Controlled 03:36
Total playing time 57:01

Chronique @ AlonewithL

22 Mai 2010

Ce n'est pas bien grave pour nos aigles métalliques qui ne craignent pas les coups de soleil

4ème album studio de "Primal Fear", "Black Sun" débarque après le fabuleux "Nuclear Fire" sorti en 2001. Le tout récent groupe est alors dans une constante ascensionnelle. L'aigle de metal, perché sur les cimes, commence à faire son nid. Il faut dire qu'il a pris de la stature et du volume, après 3 albums quasimment sans défaut. Le groupe sûr de sa maîtrise, a tenté le coup de l'album concept avec "Black Sun". L'histoire développée dans cet opus raconte la migration de l'humanité dans l'espace à la recherche d'une planète, suite à la destruction imminente de la Terre. N'allez pas croire que "Primal Fear" fait ici de la science fiction, et va se mettre dans de longues et hasardeuses compositions de claviers. "Primal Fear" fait du "Primal Fear" et c'est tout ce qu'on leur demande.

Néanmoins, un doute sur ce sujet plane à l'écoute de l'introduction "Countdown to Extinction" avec une ambiance de synthé lente et austère, inquiétante. Mais ce qui suit est un soulagement. Le titre "Black Sun" arrive en force, sur des guitares déjantées. Les riffs se font à plusieurs. Ce renforcement des guitares est un élément que l'on perçoit sur presque l'intégralité des pistes. Les mélodies sont toujours aussi solides et percutantes. Le refrain est cependant moins spectaculaire que les autres couplets, eux véritablement réussis. C'est un peu dommage car le titre avait tout pour plaire et aurait pu devenir un morceau incontournable de "Primal Fear". Ralf Scheepers fait vibrer, résonner sa voix, proche du point de rupture comme à son habitude. Mais certains enchaînements que l'on retrouve sur d'autres pistes manquent de l'imagination nécessaire pour transformer un banal titre en véritable bombe musicale. Le chant pêche en même temps que les instruments par endroits d'une certaine linéarité, due à la répétition trop souvent constante dans les mélodies. Des titres comme "Armageddon" ou "Cold Day in Hell" illustrent parfaitement ce problème".

Le point fort de cet album réside sur les multiples parties instrumentales où les guitares s'affrontent dans des duels mélodiques à grande vitesse. Cet album concept a été l'occasion pour la formation de se tester, d'expérimenter d'autres musiques, sans toutefois s'éloigner trop de leur power/speed accoutumé. Ainsi sur "Revolution", le rythme est plus proche du hard. Un chant plus ambitieux y évolue sans difficulté. Mais on regrette néanmoins un léger manque d'énergie. Sur le titre suivant, "Fear", le groupe a fait un choix encore plus déroutant encore. On assiste ici à un véritable déluge de guitares et de batterie. Le ton est agressif, plus proche en vérité du thrash metal façon "Testament". Ralf joue le jeu avec un chant lui aussi plus thrash. Il vous envoit ses paroles à la figure avec violence.

Le chant de Ralf Scheepers ne sera pas toujours aussi véhément. Il peut être chanté avec plus de calme et de profondeur. C'est ce que l'on entend sur une partie de "Magic Eye" et surtout sur "Silence", où le chant est à la fois le plus performant et le plus déterminant de l'album.

"Primal Fear" finira sur un titre plus diversifié musicalement, "Controlled". Il y a de brefs passages harmonieux, noyés sur un rythme bourriné. Le titre ne manque pas de saveur. Il faut attendre la reprise de l'air précédemment entendu sur l'intro pour que l'histoire prenne réellement fin.

Globalement, on pourra se satisfaire de "Black Sun", bon sur une majorité de titres. Néanmoins on regrettera que cet album n'ait pas eu la même qualité que les précédents.
"Primal Fear" joue sur cet album une musique plus empreinte (à Judas Priest d'ailleurs), manquant une certaine originalité et identité. Ce n'est pas bien grave pour nos aigles métalliques qui ne craignent pas les coups de soleil. Il faut dire qu'à la cadence de production (presque un par an), il n'est pas étonnant que l'un de leurs albums puisse être un tout petit peu plus moyen dans le lot.

13/20

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
rhinobucket75 - 20 Janvier 2013: C'est vrai que sur Armageddon on dirait que c'est Rob Halford qui chante
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire