Babylon

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe WASP
Nom de l'album Babylon
Type Album
Date de parution 12 Octobre 2009
Produit par Blackie Lawless
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album183

Tracklist

1. Crazy 05:10
2. Live to Die Another Day 04:41
3. Babylon's Burning 05:00
4. Burn (Deep Purple Cover) 04:50
5. Into the Fire 05:54
6. Thunder Red 04:20
7. Seas of Fire 04:34
8. Godless Run 05:43
9. Promised Land (Chuck Berry Cover) 03:14
Total playing time 43:29

Chronique @ da_sway

24 Novembre 2009

Crazy

Je ne présenterai pas W.A.S.P, je ne vous ferai pas cet affront. Depuis plus de 25 ans, le virtuose et indéboulonable Blackie Lawless et sa bande, elle plus volatile, font preuve d'une incroyable présence sur la scène Heavy Metal ainsi que d'une régularité qui frôle l'inconvenance, avec comme point d'orgue personnel 1992 et le légendaire "The Crimson Idol".

C'est presque sans rien dire que "Babylon" vient prendre la suite à un bon mais pas assez flamboyant "Dominator". Petit coup d'oeil rapide, 9 titres dont deux reprises, le tout pour moins de 45 minutes. Premier constat: c'est léger, bien léger.

Mais bon, l'une des reprises s'en prend au mythique "Burn" des Deep Purple. Rien que pour ça, l'album a attiré ma curiosité. Et puis, je suis un nostalgique...

Toutefois, là ne fut pas ma réelle surprise. En réalité, plus que supris, le groupe m'a pris à contrepied dès le premier titre. "Crazy" sonne pour moi typique des très bonnes chansons "WASPiennes": puissant, grosse rythmique et emplie de l'émotion et de la présence du chant. La voix de Blackie si triste et nostalgique nous prépare à un refrain qui tient de l'hymne aux sentiments. Il en sera tout autre, plus une complainte antisentimentale chantée avec tant d'ardeur qu'il est difficile de ne pas le prendre au sérieux.

Cette morale inversée surprend et déconcerte agréablement, et à elle seule peut fédérer un public. De bonne augure pour la suite. Hélas, W.A.S.P aura en ce premier titre grillé son principal atout. Alors ce n'est pas que la suite est fade, bien au contraire, mais quand on te donne tant d'espoirs en 5 minutes et qu'au final, le niveau ne sera jamais dépassé, tout passe tout de suite pour plus terne.

Que vous preniez "Live To Die Another Day" ou "Babylon's Burning" qui sont en soit de très bons titres, vous retrouvez la même linéarité, la même structure et encore beaucoup de même choses pour un rendu identique à "Crazy", la surprise en moins. Alors forcément, ça lasse...

Il y a pourtant ce côté toujours profondément rock'n'roll couvert par un mur Heavy qui ne peut que séduire. Je pense notamment là à "Thunder Red" ou à l'assise de fond de "Seas Of Fire", bien lourde. Dans le même ton, ne voyez-vous pas un fantôme fantoche d'Elvis se profiler à l'écoute de "Promised Land"?

Il y a aussi toujours cette profonde mélancolie dans la voix de Blackie, tenez-en pour preuve la plaintive "Godless Run". Mais alors, me direz-vous, tout y est? Oui, tout y est... mais hélas, on finit encore et toujours par retouver les mêmes schémas, les mêmes bonnes vieilles recettes. Alors, quand un album pourtant si court se traîne paradoxalement en longueur, ça nourrit un arrière-goût de pathétique.

La cover de "Burn" a au moins la mérite de briser le train-train médiocre dans lequel se complait "Babylon", grâce à cet entrain qui hélas ne provient pas d'eux. Même là, les californiens arrivent à en faire un pur titre W.A.S.P en bonne et due forme, obéissant scrupuleusement à la même méthode. Cela a au moins le mérite de rester dans le ton.

Avec "Into The Fire", on retrouve le doux parfum des premiers instants. Ce titre se présente comme l'autre versant de "Crazy", l'autre côté du mirroir, celui accroché au mur et qui ne voit jamais le jour. Même thème, parfois mêmes paroles pour l'aspect ballade d'un même titre, en réalité. Mirage? Un peu, oui. Mais un si beau mirage...

Je crains que la nature humaine tend à juger avec sévérité ce qui nous a touché une fois de trop près. Sachez ne pas en tenir rigueur car en vérité, je vous le dis, cet album, je l'ai vraiment apprécié. L'unique façon que j'ai trouvé de vous le démontrer aura été de le dépouiller devant vous de ses impuretés, qu'il ne vous reste uniquement le bonheur brut.

Oui, malgré mes propos, que j'assume et maintiens, avec cet album, W.A.S.P m'a touché, une fois encore... Car ils ont su dire, rien qu'avec les paroles de "Crazy", ce que je voulais entendre d'eux au moment où je pouvais l'entendre. Et rien que pour cela, c'est pour moi un coup de génie. Une perle juste un peu entachée...

"You gotta be Crazy to say you love me
No, I don't wanna know no, no
I don't wanna
I'm never letting you say, say you love me
No, I don't wanna know no, no
Don't ever let it show no, no"

13 Commentaires

13 J'aime

Partager

BARONROUGE - 24 Novembre 2009: Bonne chronique , comme d'habitude , il est vrai que Wasp vient de sortir là , son meilleur album .
mrbungle - 28 Novembre 2009: Albu msympatique à écouter, mais très en deçà d'albums comme :

- The Last Command, The Headless Children ou The Crimson Idol...

Il manque le petit plus qui a fait que ces albums sont "magiques".
BEERGRINDER - 30 Novembre 2009: J'avais lâché le groupe depuis le bon et lointain The Crimson Idol, suivant de loin les sorties successives qui me semblaient moyenne voire dispensables et n'y retrouvant pas la magie de l'éponyme et de The Headless Children.

Ta chronique précise et objective m'incite à tenter ma chance avec celui-ci, même si j'ai bien compris que ça n'attendrait pas les anciens cités plus haut : maintenant que j'en ai fait mon deuil je peux tenter l'achat d'un bon album de WASP à défaut de chose culte...

Comme quoi il n'est jamais trop tard.
Throatbreaker - 29 Juin 2012: Moi j'aime bien cet album. C'est pas le meilleur album de tout les temps mais ça se laisse écouter avec plaisir. Je suis juste un peu déçu par "Thunder Red" que je trouve un peu en dessous des autres chansons.

15/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire