The Neon God - Part 2 : The Demise

Liste des groupes Heavy Metal WASP The Neon God - Part 2 : The Demise
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe WASP
Nom de l'album The Neon God - Part 2 : The Demise
Type Album
Date de parution Octobre 2004
Produit par Blackie Lawless
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album140

Tracklist

1. Never Say Die 04:39
2. Resurrector 04:24
3. The Demise 04:00
4. Clockwork Mary 04:19
5. Tear Down the Walls 03:39
6. Come Back to Black 04:49
7. All My Life 02:34
8. Destiny's to Come 04:35
9. The Last Redemption 13:39
Total playing time 46:42

Chronique @ Lordmike

20 Octobre 2010
Voici la seconde partie du concept farfelu entamé par Blackie Lawless moins d'un an auparavant. Si The Rise portait bien son nom en nous offrant une montée spectaculaire au niveau qualitatif (malgré une ressemblance un peu trop flagrante avec The Crimson Idol), The Demise est quand à lui une descente plutôt virtigineuse.
En effet, Blackie a voulut aller trop vite en besogne et résultat : le disque est baclé. Et avec WASP il n'y a pas de demi mesure. Soit un album est une franche réussite, soit c'est un échec cuisant.

Commençons par le gros point noir du disque, le chant. Car une des plus grosses catastrophes de ce disque est le chant. La voix de Blackie tombe beaucoup trop dans les graves et son ton rocailleux habituellement si bien foutus est ici complètement raté. Le chant est trop poussif et Blackie semble fatigué, il ne tient pas les notes et sa voix casse sur quelques passages trop haut perchés. Sachant que le chant occupe une place vraiment importante sur ce disque on se retrouve face à un handicap de taille. Surtout que le disque débute dès la première seconde sur ce chant difficilement supportable avec un "Never Say Die" chiant au possible. Pas d'intro, rien. Un refrain franchement bancal en prime. On arrive directement face à ce que va être le disque. Une rature, un disque sortit beaucoup trop vite.
Ensuite arrive les guitares. Des guitares au son lourd et en retrait, ce qui ne colle absolument pas avec la plupart des compositions. Mais même les compositions ne sont pas à la hauteur des espérances. Le disque est beaucoup trop linéaire. Aucune surprise ne vient egayer notre écoute ou même juste attirer notre attention. Seul les soli sont réussi. De belles pièces de technique et de virtuosité. Mais sinon on tourne mortellement en rond. Blackie aurait vraiment dut s'atteler plus sérieusement à la composition de ce disque. Là il se contente de balancer trois accords par titres et un solo qui sonne bien et hop voilà le tour est joué. Les riffs ne sont pas mémorables et les titres se mèlent les uns aux autres. Ainsi on ne se dit pas au début d'un titre "Ah, tiens c'est untel". Ce genre de remarque ne vient pas, même après dix écoutes succéssives.

Et le comble, c'est que Blackie va jusqu'à plagier The Rise qui est déjà un semi plagiat. Et si sur The Rise ça marchait formidablement, là ça ne passe pas. C'est trop mal foutu pour être accepté. Ainsi "Resurrector" n'est qu'une pâle copie écourtée de "Sister Sadie" présent sur The Rise. Et Blackie Lawless va même jusqu'à réutilisé la mixture sur "The Last Redemption". Là c'est carrément du foutage de gueule.
En plus c'est vraiment dommage d'avoir fait une boulette pareille sur le titre final (qui fait quasiment un tier du disque à lui tout seul) car c'était à peu près le seul titre qui tenait bien la route. Si on met de côté les claviers en cartons le morceau fonctionne plutôt bien. Une approche progressive, des changements de rythmes bien placés et un chant un peu plus réussi. On a un côté un peu épique assez agréable. Non, vraiment ce titre aurait put être la bouée de sauvetage du disque mais même là Blackie à tout fait capoter. De toute façon 13 minutes sur 46 n'en aurait pas fait un bon disque mais bon, Blackie aurait au moins sauvé l'honneur.

Mais la production ne sauve rien. Outrepassons le cas des guitares dont nous avons déjà parlé. La basse émet un grognement qui ne ressemble en rien avec ce qu'on a put entendre auparavant sur un disque de WASP. C'est brouillon dans l'ensemble, il n'y a que sur les passages acoustiques que la basse ressort bien.
Et la batterie s'en sort pas trop mal mais on sent un effet de caisse claire creuse par moment. On se retrouve avec un son qui oscille et qui est plutôt déroutant quand on écoute le disque intégralement. Titre par titre on ne s'en rend pas compte ce qui peut vouloir dire que les réglages on été fait au moment d'enregistrer chaque titre et donc qui donne l'impression d'un certain pifomètre.
Enfin, la production est bien trop froide. On n'a l'impression de se retrouver face à une machine, ce qui est vachement désagréable. Même les titres plus doux ne produisent pas les émotions escomptés. Le seul point qui rend un peu mieux que le reste est les quelques échos placés par ci par là. Mais c'est vraiment peu.

Certains me trouveront peut-être vachement dur mais c'est exactement le ressentis que j'ai de ce disque. Je m'attendais vraiment à beaucoup mieux de ce groupe que j'adore.
Une composition baclé, un chant globalement raté et une production qui a été réglée à la va vite. Tout cela n'est vraiment pas digne d'un disque de WASP.
Quand on voit les bombes que nous a sortis le groupe et le génie que peut développer Blackie Lawless c'est vraiment dommage. Heureusement Blackie remontera le niveau avec Dominator en 2007 puis avec Babylon en 2009. Le potage est toujours cuit dans la même marmite mais au moins, dans ces deux albums, il est bon.

7/20

12 Commentaires

1 J'aime

Partager

OVERKILL77 - 28 Septembre 2013: Moi je l'aime bien ce Tome II !

Après m'être fait "The Rise" & "The Demise" dans l'après-midi, je dois bien avouer que j'ai une certaine préférence pour celui-ci !
Elevator - 28 Septembre 2013: Pareil pour moi, je préfère aussi ce tome 2.
OVERKILL77 - 28 Septembre 2013: J'en étais sûr !
Marheaven - 10 Avril 2014: Ce volume 2 est quand même une grosse copie du premier où Blackie reprend easy des parties toutes faites du premier (The Rise, Sister Sadie et j'en passe).

Maintenant c'est pas mauvais mais bon, pas très pertinent...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire