Ace Frehley

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Kiss
Nom de l'album Ace Frehley
Type Album
Date de parution Septembre 1978
Produit par Eddie Kramer
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album209

Tracklist

1. Rip It Out 03:39
2. Speedin Back to My Baby 03:35
3. Snow Blind 03:54
4. Ozone 04:36
5. What's on Your Mind 03:26
6. New York Groove 03:01
7. I'm in Need of Love 04:36
8. Wiped Out 04:10
9. Fractured Mirror 05:25
Total playing time 36:22

Chronique @ Cucrapok

22 Mai 2015

I hope you suffer!

"I remember walking out of that meeting and thinking, I'm gonna show these fuckers, and I'm gonna show the world!"

Ace Frehley, No Regrets, 2011


Après six albums studio et deux doubles-live en à peine quatre ans, avec les tournées et activités de promotion, le natif du Bronx Paul "Ace" Frehley, individu paresseux de son propre aveu et souffrant d'un déficit d'attention non diagnostiqué à l'époque, est exténué en cette année 1978. Depuis le légendaire Love Gun sur lequel, encouragé par Stanley et Simmons, il nous fit découvrir sa voix mal assurée caractéristique, les décideurs du groupe continuent d'envahir le marché avec un album live et une compilation. Tout juste sorti du tournage du navet Kiss Meets the Phantom of the Park, le plus grand groupe du monde est en crise. Considérant les tensions internes devenues insoutenables mais voulant vite faire oublier ce faux pas, le gérant Bill Aucoin propose le concept des quatre désormais célèbres albums solo. Guitariste et compositeur résolument rock, Ace s'oppose aux ambitions glamour démesurées de Simmons et Stanley et voit son influence diminuer depuis l'album Destroyer où il fut remplacé sur certains passages par Dick Wagner d'Alice Cooper. Le marketing a pris le dessus sur les décisions artistiques et le musicien frustré voit d'un bon œil l'opportunité de prendre une pause de ses collègues et de prouver son point avec un solide album solo.

Il s'assure tout de suite des services de son producteur favori, le célèbre Eddie Kramer qui a travaillé avec le groupe sur leur première démo, les deux Alive et Rock and Roll Over. Producteur ambitieux ayant de gros noms comme Hendrix et Led Zeppelin à son actif, quelque peu controversé pour l'utilisation d'overdubs studio sur ses albums live, il aime donner la spontanéité du live à un album studio et tirer profit de la richesse sonore et émotionnelle des lieux. Ainsi, Rock and Roll Over fut enregistré dans un théâtre abandonné de New-York, plusieurs instruments à la fois comme en live, avec Peter Criss relié au reste du groupe par système vidéo à partir des toilettes où fut capté l'excellent son de la batterie de cet album. Les sessions d'enregistrement d'Ace Frehley se tiennent au studio maison de Ace dans le Connecticut ainsi qu'au studio du Radio City Music Hall de New York. Avec la complicité du guitariste, le producteur laisse libre cours à sa grande imagination pour expérimenter des techniques d'enregistrement nouvelles et overdubs de toutes sortes qui apportent une richesse et une profondeur particulière à cet album. Kramer est aussi à l'origine de la rencontre entre Ace et son grand ami et complice, le batteur d'origine sud-africaine Anton Fig qui signe ici la première de ses nombreuses participations à la carrière solo de Frehley. Il sera aussi batteur non-crédité sur les deux albums suivants de Kiss, Dynasty et Unmasked.

Alors qu'est-ce que ça vaut? Après de grands questionnements comme «Vais-je mettre cette affiche sur mon mur ou la garder intacte?» et surtout «Vais-je acheter les trois autres albums solo pour avoir toute la super murale de Kiss?», déposons l'aiguille... Un coup de caisse claire agressif et un bon gros riff de rock viril percent le silence sans détour. Si Kiss pouvait sembler devenir dangereusement trop pop sur certains morceaux de Love Gun et carrément emmerdants quand ils sortent un disque solo, il ne fallait pas prendre le Space Ace à la légère. Le morceau d'ouverture, Rip it Out, un de mes favoris parmi tous ceux qu'il a écrit, est un titre de rupture sur lequel il crie ses états d'âme à une femme fictive. Métaphore à peine voilée de sa situation avec Kiss, on y ressent bien l'esprit dans lequel il a enregistré cet album, un mélange de colère et de libération. La batterie casse tout, le solo est sublime et le ton est donné pour un album de pur rock et de solide guitare.

Le disque contient neuf titres dont une reprise, plusieurs ayant été refusés pour Kiss par les deux membres influents susmentionnés, les autres sont composés dans les délais de six mois accordés pour toute la production des albums solo. Parmi les titres forts il y a Speedin' Back to My Baby, malgré un choeur féminin quelque peu agaçant, Snow Blind, traitant de sa dépendance à la cocaïne, Wiped Out, dans la lignée de son futur groupe Frehley's Comet et la spatiale Ozone. Les plus faibles sont What's On Your Mind? avec ses claviers et la quelconque I'm in Need of Love, mais elles passent aisément sans qu'on y déchire sa chemise. Il y a aussi, bien sûr, New York Groove, reprise du groupe Hello suggérée par l'assistant de Kramer et fortement poussée par le producteur dont les expérimentations sonores ont jeté la base de ce succès inattendu au hit parade (chum, chock, chum, chock...). Et le morceau final, Fractured Mirror est un merveilleux titre instrumental et progressif, une constante sur tous ses albums et ici une belle surprise démontrant hors de tout doute le talent du multi-instrumentiste et la force de son partenariat avec Eddie Kramer.

Le seul problème de ce disque à mon avis c'est qu'il est pris dans son concept. D'abord parce que comme pour à peu près tous les disques de Kiss dans les seventies, le délai trop serré impose la composition de certains morceaux à la dernière minute. Aussi, je ne crois pas que cet excellent disque ait été mis en marché de la manière qu'il aurait dû l'être ou de celle que l'artiste aurait souhaitée. Bien qu'elle soit belle, cette pochette est une imposture. Il faut d'urgence reclasser le disque avec les albums de Frehley et surtout pas avec les trois daubes que ses collègues de Kiss ont évacuées respectivement la même journée dans un contexte de saturation du marché par le groupe. Si l'excellente Rocket Ride n'avait pas servie à remplir une face vide sur Alive II, elle aurait pu aboutir juste là, sur Ace Frehley et aurait été, à mon avis, le morceau qui manque à cet album pour devenir un classique.

Ace gagne du moins son pari avec l'album solo le mieux reçu par la critique et ajoute l'insulte à l'injure en gagnant aussi aux ventes, fort du succès de New York Groove. Mais cet album jette surtout les bases de la carrière solo de Ace, devenue inévitable pour le meilleur et pour le pire.

Awk!

10 Commentaires

13 J'aime

Partager

ZazPanzer - 24 Mai 2015: Putain mais mort de rire l'anecdote de Ace-Parrrot !!! Je ne connaissais absolument pas cette histoire !

Et comme Adrien, je n'ai appris qu'hier soir en lisant ton texte que le NY Groove qui colle pourtant à la peau du SpaceMan était une cover ! Incroyable !

... Oh que oui, vivement le 14 Juin. :-)
Kissofsteel - 26 Mai 2015: Bonne Chronbique mais si les albums solos de Gene & Peter sont de grosses daubes, le Solo de Paul est qd à lui le plus Kissien et de moins point de vue le réussi.... L'album d'Ace est Ok mais j'ai du mal à m'extasier : quelques bons titre, mais ça part dans tous les sens, trop écclectique, trop brouillon pas un truc qu'on écoute en boucle. Et Ace , n'a pas la voix sublime de Paul.... Question de goût certes , bref tout ca pour dire que pas d'accord avec toi sur ce point là.
MattMaiden - 26 Mai 2015: Chro très intéressante, merci ! J'aime bien cet album, avec un coup de coeur particulier pour Fractured Mirror, magnifique. Le disque solo de Paul est sympa mais je garde une préférence pour celui d'Ace, plus "pur".
samolice - 26 Septembre 2015: Merci Mike pour ce texte. J'ai enfin découvert ce disque il y a quelques semaines après avoir lu ta chro et ça vaut vraiment le coup. Je suis tombé en amour - c'est bien comme ça que l'on dit? - pour "Snow blind", un morceau qui me transporte littéralement.Et quel solo! Je trouve que l'achat est indispensable, ne serait-ce rien pour ce titre.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ fabkiss

02 Décembre 2007
L’album solo le plus “ROCK”...Évidemment!!
La cause principale des albums solo nous distille un album à haute teneur énergisante, le plus dynamique des quatre.
Ace est libre et en profite dès le premier titre “Rip It Out” qui ressemble à un “allez! v’nez on va s’éclater!!..”SpeedIn’ Back to My Baby” Ace est en pleine forme ce titre dépote grave avec ses chœurs gospel et son solo a rebrousse poIls.”Snow BlInd”un titre lourd et vaporeux avec une voix d’ailleurs et un break pêchu sur le quel glIsse un solo pur un prélude au futur 1er LP du “frehleys comet”.”Ozone” est le titre le plus original du disque une construction et des chœurs étranges, avec un solo light je l'aime beaucoup mais c’est quand même le seul point faible du disque. ”Whats On Your MInd?” un morceau “StonIen” aussi bien dans la forme que dans la voix, Ace s’amuse et c’est tant mieux.
Une petit reprise qui ressemble à une marche One...Two...One...Two... ”New York Groove*” vous n’êtes pas bien? Un peu mou? c’est le remède qu’il vous faut. ”I’m In Need Of Love” est le meIlleur tItre Rock de l’album une accélération non-stop un solo électrisé un groove d’enfer Ace s’éclate,”WIped-out” un délire ébouriffant avec de la “Wha Wha” à tout va un titre génial.
Le seul rapport entre le solo de Ace et celui de Peter est cette atmosphère... très New-yorkaise.
Et pour parachever ce volume d’un Ace flamboyant,un titre... LE titre de l’album... LE titre de sa vie “Fractured MIrror” un …Magic…La bande originale d’un rêve…on vole très haut.
Un formidable album où Ace fait pratiquement tout°, produit avec son pote Eddie Kramer. Mais qui fait comprendre (par quelques faiblesses) à Ace, qu’il n’est pas encore prêt pour une carrière solo.
SI l’album d’Ace n’est pas mon préféré, il est le plus vif et Rock.

*la reprIse du groupe “Hello”(facilement trouvable) est le seul titre des “solo” qui fut repris sur scène.
°Ace joue pratiquement de tout les Instruments sur pratiquement tous les titres sauf la batterie qu'il laisse à son copain Anton FIg, sur “fractured”. Il fait tout (except drum)

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
Cucrapok - 22 Fevrier 2011: Radioactive, Move On et Tossin' and Turnin' ont aussi été jouées lors de la tournée Dynasty. Pas très bien écrit en plus..
fabkiss - 22 Fevrier 2011: peut être,
mais cette tournée, n'est pas passé en France
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire