Warkult

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Malevolent Creation
Nom de l'album Warkult
Type Album
Date de parution 28 Juin 2004
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album135

Tracklist

1.
 Dead March
 02:48
2.
 Preemptive Strike
 04:07
3.
 Supremacy Through Annihilation
 03:34
4.
 Murder Reigns
 02:54
5.
 Captured
 03:45
6.
 Merciless
 02:34
7.
 Section 8
 05:21
8.
 On Grounds of Battle
 04:17
9.
 Tyranic Oppression
 04:25
10.
 Ravaged by Conflict
 02:10
11.
 Shock and Awe
 04:25

Bonus
12.
 Jack the Ripper (Hobbs Angel of Death Cover)
 03:19

Durée totale : 43:39


Chronique @ Fabien

18 Mars 2011

Dux bellorum.

Décevant sur The Fine Art of Murder bien poussif et maigrement inspiré, Malevolent Creation s’était largement refait une santé sur l’ultra agressif Envenomed et le rouleau compresseur The Will to Kill parus à deux années d’intervalle. Renouvelant l’expérience avec l’écurie Nuclearblast qui retrouve le goût du deathmetal depuis ce nouveau millénaire, la bande de Phil Fasciana ne tarde pas à mettre sur pied son neuvième album Warkult, un concept autour de la guerre comme son nom et son illustration l’indiquent. Le groupe réussit en plus l’exploit d’aligner quasiment le même line up, exception faite du retour de Dave Culross, redoutable batteur ayant démonté plus d’une cervicales sur les terribles Despise the Sun et Bleeding Profusely de Suffocation & Gorgasm.

Death March ouvre idéalement l’album sur un double pédalage en béton et un palm-muting serré supportant le chant guttural bourrin de Kyle Simmons, annonciateur des déflagrations & rafales de riffs imminentes du morceau Preemptive Strike. Malevolent Creation se transforme ainsi en une machine deathmetal guerrière, accélérant la cadence sur les rythmes de batterie dévastateurs de Dave Culross, particulièrement foudroyant lorsqu’il emballe son jeu dans des blast-beats.

En revanche, si Warkult écrase sans conteste au niveau rythmique dans la grande tradition de Malevolent Creation, ses riffs restent globalement assez fades, sans bénéficier parallèlement du surcroît de puissance des guitares dont The Will to Kill était doté avec une production béton aux Mana Studios, malgré un bon mixage. Bien que l’on puisse retenir de fameuses pièces telles que les furieuses Murder Reigns et Tyranic Oppression dominées par des blasts fracassants, Warkult peine ainsi à aligner des moments vraiment mémorables, sans compter ses quelques morceaux comme Captured ou On Ground of Battle qui décollent quant à eux assez laborieusement.

Réalisation sans grands reproches dans sa mise en place et sa qualité d’exécution, Warkult ne représente ainsi pas l’album aux riffs les plus mordants de Malevolent Creation, manifestement plus à l'aise sur ses parties rapides et plus déboulonnant sur son précédent effort. Le disque se situe toutefois à des lieux de la faiblesse de The Fine Art of Murder et peut largement satisfaire les deathsters avec une telle force rythmique, sans compter sa clôture sur la bonne reprise Jack the Ripper des thrashers australiens d’Hobbs Angel Of Death, loin d’être déplaisante.

Fabien.

3 Commentaires

8 J'aime

Partager
BEERGRINDER - 19 Mars 2011: Je constate que tu as tout de même remonté ta note à 13/20 sur The Will to Kill, mais selon mon échelle de valeur perso le compte n'y ai pas : 1 point d'écart seulement entre deux disques de qualité si différentes, so chocking! ha ha ha...

Entre The Will to Kill et Warkult, il y a pourtant un monde d'après moi : le premier est surpuissant, inspiré et apporte un vent de fraicheur avec l'arrivée de l'efficace chanteur Kyle Simmons.

Warkult est en quelque sorte un album de faces B qui semble rassembler les chutes de la session de The Will to Kill, de plus la production est effectivement moins épaisse que sur le disque précédent, condamnant Warkult à la deuxième division.

Toutefois l'écoute s'en révèle toujours agréable, mais sans commune mesure avec son redoutable prédécesseur pour ma part, laborieux et peinant à décoller comme tu dis.
Fabien - 19 Mars 2011:
J'ai redigé cette chronique hier soir en étant persuadé d'avoir collé un 14 à The Will to Kill, car effectivement un point d'ecart entre les deux albums n'est pas réaliste. Tu noteras donc que The Will a gagné deux points depuis mon inscription sur SoM et un pour Warkult. Mais bon, en l'absence de Brett Hoffman, je ne peux pas mieux faire héhé.

Fabien.
Eaque - 04 Juin 2015: "Le disque se situe toutefois à des lieux de la faiblesse de The Fine Art of Murder et peut largement satisfaire les deathsters". Voilà une phrase qui me plaît davantage que le reste de la chro', qui quoique bien rédigé n'est pas de mon avis qui met sur le même piédestal ce Warkult & The Will To Kill. Tel est mon opinion en tous cas.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Necroreaper

02 Septembre 2004
Malevolent creation, ce groupe culte et vieu briscard de la scène death metal de Tampa formé, après de nombreux et incalculables changements de line up tout au long de sa carrière, par l’éternel Phil Fasciana à la guitare, Kyle Simmons au chant, Rob Barret à la guitare, Gordon Simms à la basse et Dave Culross à la batterie, sort en 2004 ce Warkult, énième album, pur concentré de brutalité et de haine retranscrit en musique. Son death metal se veut toujours aussi rapide que se soit au niveau des riffs de guitares que des parties de batterie avec toujours cette attirance pour la guerre au niveau des textes comme le prouve la pochette de l’album représentant un char.
Signé sur l’énorme et excellent label Nuclear Blast, Warkult bénéficie d’une production digne de ce nom c'est-à-dire ultra puissance mais tout de même moins claire et plus sale que le précédant album ( The Will to Kill ) mais je trouve que cela augmente l’impacte de la musique qui s’assimile tel un panzer en plein champ de bataille. Les mélodies noires sont tout de même très bien retranscrite et le mixage n’a oublié aucun instrument en route.
Musicalement, les riffs de guitares sont pour la plupart hyper rapide, très sombres et puissant mais on distingue des parties plus lentes visant à décupler la puissance et à produire une déflagration digne de ce nom. Les mélodies sont sombres et assez bien trouvé sans tomber dans le plagia de groupes comme Morbid Angel ou encore Death ( RIP ). Bref, on trouve une vrai variété dans ces riffs ce qui devrait plaire à tous les fans de death de tout registre. La batterie est souvent très rapide en blasts beats dévastateurs qui annihilent tout sous leurs passages et donnent à la musique un aspect beaucoup plus brutal et agressif à la musique. Bien sur les mid tempos vont de paire afin d’installer les traditionnels grooves bien entraînant et percutant. Je me permettrai même de dire que Dave Culross est un des meilleurs batteur de Death metal en activité. Le chant de Kyle Simmons est traditionnel c'est-à-dire guttural à souhait tout en ayant une pointe d’agressivité.
Textuellement, et comme je viens de le dire plus haut, on parle ici de guerre et uniquement de guerre. C’est clair mon général ? Oui monsieur.
Bref, la chose de Phil Fasciana est belle et bien de retour grace à ce Warkult de toute beauté qui ravira tous les fans de Death floridien.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire