Envenomed

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Malevolent Creation
Nom de l'album Envenomed
Type Album
Date de parution 17 Octobre 2000
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album84

Tracklist

1.
 Homicidal Rant
 03:28
2.
 Night of the Long Knives
 03:07
3.
 Kill Zone
 03:54
4.
 Halved
 04:07
5.
 Serial Dementia
 03:11
6.
 Bloodline Severed
 05:11
7.
 Pursuit Revised
 04:11
8.
 Conflict
 03:35
9.
 Viral Release
 03:41
10.
 The Deviant's March
 02:59
11.
 Envenomed
 04:19

Durée totale : 41:43


Chronique @ Fabien

04 Octobre 2007
Après un Fine Art Of Murder poussif et décevant, mais fort d’un line up inchangé entre temps, Malevolent Creation décide de mettre les bouchées doubles lors de ses nouvelles sessions d’enregistrement aux Studios B en Floride. Le groupe revient alors en octobre 2000 avec un Envenomed gonflé à bloc, inspiré et teigneux, rappelant le terrible Retribution de 1992.

Envenomed démarre très fort avec les excellents Homicidal Rant et Kill Zone, développant une agressivité débordante, qui permet aux compositions de Phil Fasciana et de Rob Barrett de prendre toute leur ampleur. Sur les rythmiques complexes et carrées de Dave Culross, les guitares du duo Fasciana / Barrett assènent des riffs incisifs, soutenus par la voix charismatique de Brett Hoffman, arrachant littéralement et augmentant cette rage formidable. Le tempo rapide est brillamment maintenu par la suite, ne conférant pas le côté ennuyeux de Fine Art Of Murder.

Envenomed bénéficie de plus d’une très bonne production de Jeremy Staska, dotant l’ensemble d’un équilibre et d’une clarté exemplaires, apportant ce surcroît de puissance qui manquait cruellement sur le précédent album. Servi enfin avec une illustration originale et lumineuse de Travis Smith, Envenomed possède de nombreux atouts pour convaincre. Enfin pour les plus réfractaires, il existe aussi une version baptisée Envenomed II, commercialisée deux ans plus tard, contenant trois bonus, Epileptic Seizure et Confirmed Kill, deux titres des premières démos réenregistrés pour l’occasion, ainsi que Perish In Flames, reprise de l’incontournable Darkness Descends de Dark Angel.

Ainsi, de par sa qualité et sa nervosité, Envenomed montre non seulement Malevolent Creation plus déterminé que jamais, mais témoigne aussi de la bonne santé de la scène death metal US et de son regain d’intérêt justifié, à l’instar des redoutables Close To A World Below, The Infernal Storm, Black Seeds Of Vengeance et Gateways To Annihilation (Immolation, Incantation, Nile & Morbid Angel) sortis en ce bon cru 2000.

Fabien.

1 Commentaire

7 J'aime

Partager
eulmatt - 09 Juillet 2008: Le disque de l'ère moderne de Malevolent Creation qui me réconcilie avec le groupe, notamment en croisant un death résolument plus moderne et percutant avec la légendaire voix old school de Hoffmann.
Il faudrait quand même que je révise un peu la discographie de Malevolent au delà de mes deux trois disques référence.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire