Doomsday X

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Malevolent Creation
Nom de l'album Doomsday X
Type Album
Date de parution 17 Juillet 2007
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album111

Tracklist

1.
 Cauterized
 03:48
2.
 Culture of Doubt
 04:18
3.
 Deliver My Enemy
 05:25
4.
 Archaic
 03:09
5.
 Buried in a Nameless Grave
 03:46
6.
 Dawn of Defeat
 03:37
7.
 Prelude to Doomsday
 03:32
8.
 Upon Their Cross
 04:45
9.
 Strength in Numbers
 04:57
10.
 Hollowed
 04:34
11.
 Unleash Hell
 03:28
12.
 Bio-Terror
 03:59

Durée totale : 49:18


Chronique @ Fabien

11 Septembre 2007
Rejoignant désormais le club de Napalm Death, Cannibal Corpse et Hypocrisy, Malevolent Creation dépasse lui aussi le cap des dix albums avec ce Doomsday X bien trempé. Quittant Nuclearblast au profit de Massacre Records, le groupe frappe fort en alignant le line-up culte de ses débuts (Fasciana, Rubin, Blachowicz, Hoffman), à l’exception de son fabuleux batteur Dave Culross, qui n’avait rejoint le groupe qu'en 1995. Ultra motivé, le gang floridien emmené par l'infatigable Phil Fasciana déboule ainsi avec l’une des galettes les plus rapides et massives de sa carrière.

Dans un style 38 tonnes très rentre dedans, rappelant les terrifiants Retribution et Envenomed, Doomsday X débute sur les chapeaux de roue, avec des Cauterized et Culture Of Doubts brutaux et entraînants, suivi d'un DeLiver my Enemy ou d'un Buried in the Nameless Grave aux blast-beats mortels et riffs particulièrement acérés. La production de l’opus est également de bonne qualité, avec une rythmique au son lourd et profond, renfermant par ailleurs un côté old-school indéniable, qui lui apporte un côté rugueux appréciable.

Enfin, Malevolent Creation sans Brett Hoffman, c’est un peu comme Asphyx sans Martin Van Drunen, donc autant dire que le retour du chanteur charismatique est une aubaine. Ce dernier apporte ce regain d’agressivité et cette personnalité incontestable, avec sa voix deathrash déchirante, contrastant avec le chant guttural plus classique (néanmoins redoutable) de Kyle Simmons sur les deux précédentes réalisations.

Avec l’unique objectif de dévisser un maximum de têtes, Malevolent revient donc en forme avec un redoutable Doomsday X écrasant, plaisant inévitablement aux fans du groupe, déçus par un Warkult un peu trop fade. Par contre, le death US retro du quintette floridien risque d’ennuyer rapidement l’auditeur avide de deathmetal aux contours plus modernes.

Fabien.

13 Commentaires

9 J'aime

Partager

Fabien - 01 Avril 2009: Oui, Malevolent Creation sur scène décalque sévèrement. J'ai vu le groupe en avril 2007 avec un line up mythique, les paires Fasciana / Rubin & Culross / Blachowicz, et Hoffmann au chant. Les rythmiques étaient particulièrement écrasantes, et encore plus sur le titre Coronation of our Domain, un des très grands moments de cette soirée. Après telle attaque, j'ai trouvé le groupe Rotting Christ bien gentillet, m'invitant à rejoindre le bar sans tarder...

Dans le style (et un autre soir), je garde également un excellent souvenir du rouleau compresseur Bolt Thrower. Des dyptiques World Eater / Cenotaph ne s'oublient pas comme ça...

Fabien.
 
El_Totor - 13 Mars 2015: Je trouvais à l'écoute qu'il y avait un petit côté Ten commandments (et un peu eternal aussi) et en lisant la critique je comprends mieux : line up quasi d'origine. Cet album est sympa et on sent qu'il est plein de bonnes volonté. Bien sympa avec quelques bons passages (même si c'est fou, je n'ai jamais rien écouté d'eux que j'ai trouvé aussi bon que ten commandments)
Slyness - 23 Mars 2017: Je suis le seul à avoir l'impression que Hoffman chantait depuis la pièce à côté? Sérieusement, j'étais super heureux quand j'ai vu qu'il était revenu, j'avais hâte de l'entendre! Et au final bah... On l'entend presque pas! Il est perdu dans le mix! Bien dommage... Mais bon, à part ça, moi qui suit pas un grand fan de Death pur et dur, j'ai beaucoup aimé cet album, on a un retour de petits passages un peu Thrash que j'adore. Même si j'ai toujours du mal avec ce batteur...
LeMoustre - 06 Juillet 2018:

Un album solide du gang américain. Mention pour ma part à "Buried In a nameless Grave" et ses riffs incisifs, ainsi qu'au morceau "Dawn of Defeat" au riff de départ Slayerien très malsain et au tempo complètement débridé sur la fin. Perso, aucun souci sur la voix de Hoffmann. Finalement, les morceaux les plus écrasants sont les meilleurs, ou en tout cas les plus marquants, un peu comme chez CutUp/Vomitory, du moins pour ma part. Un bémol sur la batterie, dont la double me paraît un peu mécanique dans son rendu. 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire