Time Shall Tell

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
12/20
Nom du groupe Therion (SWE)
Nom de l'album Time Shall Tell
Type EP
Date de parution 1990
Enregistré à Sunlight Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1.
 Time Shall Tell
 04:56
2.
 Dark Eternity
 04:34
3.
 Asphyxiate with Fear
 04:30
4.
 A Suburb to Hell
 05:04

Durée totale : 19:04

Acheter cet album

Therion (SWE)


Commentaire @ Fabien

17 Décembre 2012

Figure de la scène deathmetal suédoise des premières heures, Christofer Johnsson forme son groupe en 1987, avant de stabiliser son style dès l’année suivante, et d’opter définitivement pour le patronyme Therion, directement hérité de sa passion pour Celtic Frost. Les deux premières demo-tapes du groupe rencontrent un vif succès, notamment les quelques exemplaires déposés au magasin House of Kicks à Stockholm. L’enseigne, qui distribue par ailleurs officiellement Peaceville en Suède, propose alors au groupe la sortie d’un mini-LP, qui débouche sur deux journées d’enregistrement aux Sunlight Studios à l’automne 1989, tandis que dans les mêmes temps & dans les mêmes lieux, Entombed finalise les sessions de son ultime demo-tape But Life Goes On, et que Tiamat immortalise son premier album The Sumerian Cry.

Composé de quatre pistes pour une durée totale de 19 minutes, le bien nommé Time Shall Tell est très proche de son successeur Of Darkness..., premier full-lenght de Therion capturé une petite année plus tard dans les mêmes studios, dans des conditions plus professionnelles. En effet, non seulement tous les titres du mini-LP sont repris sur l’album, mais aussi le morceau éponyme ainsi que Dark Eternity ne sont pas rejoués sur le LP, mais seulement remixés faute au dépassement des six journées d’enregistrement allouées. On peut donc considérer quelque part Time Shall Tell comme un avant-goût du premier album, une version plus primaire qui bénéficie tout de même du son Sunlight si typique, la piste éponyme montrant déjà le groupe apte à évoluer vers un deathmetal plus épique, à la manière de Beyond Sanctorum. Enfin, les malchanceux ne possédant pas la version de 1990 pressée à deux fois mille exemplaires vinyles par House of Kicks, peuvent se rabattre sur la réédition Nuclearblast d’Of Darkness..., qui contient quatre bonus, ni plus ni moins ce fameux Time Shall Tell, bien que l’information ne soit pas ouvertement explicitée.

Fabien.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
choahardoc - 18 Décembre 2012: Merci Fabien pour cette précieuse moisson d'infos.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire