The Stench of Redemption

Liste des groupes Death Metal Deicide The Stench of Redemption
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Deicide
Nom de l'album The Stench of Redemption
Type Album
Date de parution 21 Août 2006
Enregistré à Morrisound Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album606

Tracklist

1.
 The Stench of Redemption
 04:09
2.
 Death to Jesus
 03:53
3.
 Desecration
 04:31
4.
 Crucified for the Innocence
 04:35
5.
 Walk with the Devil in Dreams You Behold
 04:58
6.
 Homage for Satan
 03:59
7.
 Not of this Earth
 03:19
8.
 Never to Be Seen Again
 03:24
9.
 The Lord's Sedition
 05:47

Bonus
10.
 Black Night (Deep Purple Cover)
 02:43

Durée totale : 41:18


Chronique @ Fabien

14 Août 2007
Gros changement au sein de Deicide, puisque après son départ de Roadrunner au profit d’Earache, la bande se divise en deux, avec d’un côté les frères Hoffmann, et de l’autre Glenn Benton et Steve Asheim. Après un procès opposant les deux clans, et permettant finalement à Benton & Asheim de conserver le nom de Deicide, les deux rescapés recrutent Ralph Santola, de formation heavy metal, ainsi que Jack Owen, qui avait pourtant quitté Cannibal Corpse pour une carrière éloignée du death metal !

Avec l’apport de deux nouveaux gratteux, la musique de Deicide, invariablement la même depuis 16 ans, se trouve du coup transformée, tout en conservant son identité très forte. On découvre tout d’abord que le compositeur principal de Deicide n’est autre que Steve Asheim, alors que l’on imaginait ce dernier dans l’ombre du quatuor ; ainsi, cette continuité dans la composition des morceaux, ajoutée aux beuglements caractéristiques du très charismatique Glen Benton, permettent à Deicide de garder sa personnalité intacte.

Par contre, que de changements dans l’exécution des morceaux ! Les rythmiques d’Asheim, d’une précision époustouflante, permettent aux guitares d’Owen et de Santola d’asséner des riffs particulièrement incisifs, sur un jeu très différent de celui des frères Hoffman. De plus, à la manière du très bon Afterburner de Sinister, Deicide évite le déballage habituel de riffs joués à toute vitesse durant 30 minutes, et propose cette fois des morceaux plus longs et plus progressifs, comme le superbe The Lord’s Sedition et son intro acoustique renversante, alternant brillamment passages tapageurs et mid tempo, conférant ainsi à l'ensemble un relief et une puissance accrus.

Mais le véritable tour de force de Deicide réside dans le choix du guitariste Ralph Santola, de formation extra death métallique, qui offre au groupe une approche inédite et des soli heavy prodigieux, apportant une mélodie en opposition au jeu très agressif de Jack Owen. Attention, Deicide n’a pas mis de l’eau dans son vin pour autant, sa musique reste d’une brutalité exemplaire, mais possède désormais une richesse incroyable, décuplant l’intensité que le groupe avait perdue au fil des années.

2006 marque donc le retour d’un Deicide surprenant, lui que l’on croyait pourtant condamné à proposer mille fois la même galette, à l’instar de ses confrères de Grave, d’Obituary ou de Dismember. The Stench of Redemption propose en effet des compositions d'une puissance et d'une technique impressionnantes, sur un concept fort et une production béton, laissant ainsi présager le meilleur pour le quatuor floridien.

Fabien.

10 Commentaires

20 J'aime

Partager

ChainsawMassacre - 04 Octobre 2011: Moi je trouve que les solos colle parfaitement avec la musique .
Merci pour la Chronique , qui m'a decidé de l'acheter , et je ne le regrette absolument pas!
Baal666 - 03 Avril 2012:

bon disque pour ma pars, les solos mettent une ambiance bien pesante sur certains titres comme Desecration et The Lord's Sedition,et tourne parfois au mélodique comme sur le titre eponyme The Stench Of Redemption

mayhem13 - 17 Septembre 2013: Une claque monumentale lors de ma première écoute!! Superbe chro' Fabien.
vedder - 22 Mars 2014: J'avoue avoir également du mal avec cette nouvelle approche mélodique, bien que le groupe continue de nous asséner une brutalité exemplaire, je reste perplexe mais je reconnais que c'est quand même un bon album.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire