Insineratehymn

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Deicide
Nom de l'album Insineratehymn
Type Album
Date de parution 27 Juin 2000
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album301

Tracklist

1. Bible Basher 02:23
2. Forever Hate You 03:08
3. Standing in the Flames 03:33
4. Remnant of a Hopeless Path 02:59
5. The Gift That Keeps on Giving 03:02
6. Halls of Warship 03:03
7. Suffer Again 02:19
8. Worst Enemy 02:48
9. Apocalyptic Fear 03:21
10. Refusal of Penance 04:34
Total playing time 31:10


Chronique @ Fabien

02 Avril 2008
Trois années après la sortie de l’honorable Serpents of the Light, soutenant toutefois laborieusement la comparaison avec ses glorieux ainés, les brutes de Deicide réinvestissent les Morrisound Studios en compagnie de Jim Morris pour les sessions de leur cinquième méfait. Baptisé Insineratehymn (comprenez Incinerate Him) et assorti d’un logo reprenant habilement le nombre fatidique du Malin, le disque sort en juin 2000 sous la coupe du label Roadrunner Records qui à la fin des eighties, avait proposé à Deicide et Obituary un contrat incroyable couvrant sept réalisations.

Dès son premier titre Bible Basher, Insineratehymn ne surprend pas, balançant un death brutal dans la veine des premiers efforts du quatuor floridien sur une production classique de Jim Morris. A l'image du bon Standing In The Flames, les rythmiques compactes d’Asheim et les riffs & soli rapides des frères Hoffmann se mettent ainsi au service du guttural unique Benton, qui éructe ses paroles sataniques habituelles sur un ton toujours aussi provocateur.

Mais bien qu’Insineratehymn rappelle le death de l’inattaquable Legion, il ne possède hélas ni son intensité ni son ambiance démoniaque. Le sentiment de lassitude s’installe très vite au fil de son écoute, comme sur le fade Forever Hate You, poussif et sans profondeur. Ses trente minutes défilent ainsi sans hargne et relief particuliers, laissant au final le goût désagréable d’une galette réchauffée manquant malheureusement de saveur.

Alors que plusieurs ténors du deathmetal, à l’instar d’Immolation ou Morbid Angel, passent brillamment le cap de l’an 2000 avec des Close To A World Below et autres Gateways To Annihilation particulièrement puissants, Deicide revient quant à lui avec un cinquième effort sans grande inspiration, perdant progressivement son envergure au fil des années. A ce jour, Insineratehymn représente en effet le disque le moins ambitieux de sa carrière, n’intéressant que les irréductibles deathsters espérant le retour du grand Deicide qui, malgré son manque d’inspiration à cette époque, possède toujours ce potentiel perceptible et ce charisme étonnant.

Fabien.

12 Commentaires

12 J'aime

Partager

odin93 - 26 Mai 2008: Hé bah je suis content de pas être le seul à avoir les oreilles ouvertes... Je suis entièrement d'accord avec vous les gars :)
albundy57 - 04 Novembre 2010: Eh oui, DEICIDE nous revient ici avec un "Insineratehymn" bien faible et décevant.
Après la claque reçue par "Serpents of the light", je m'attendais à mieux ...
DEICIDE a voulu faire évoluer sa musique mais n'est pas parvenu à retranscrire l'essence brutale et malsaine des précédents opus. Au final on se retrouve avec un album de death honnête mais sans plus...
Au vue des perles sorties par DEICIDE jusque là, ce "Insineratehymn" se révèle indigne de ce que l'on pouvait attendre des floridiens.
17blunt - 19 Janvier 2011: Le minimum a été fait,alors c'est sur qu'il est moyen mais je ne regrette quand meme pas de l'avoir acheté et puis comme ça je n'ai pas de trou dans ma collection de deicide !!
Fabien - 20 Janvier 2011: Ah non, le contrat entre Deicide et Roadrunner s'est clôt avec l'album In Torment in Hell en 2001, ce qui n'enlève rien à la qualité contestable d'Insineratehymn soit dit en passant. Bien que lâché dans l'urgence, In Torment est un meilleur album à mes yeux.

Fabien.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire