The Gathering

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Testament
Nom de l'album The Gathering
Type Album
Date de parution 28 Juin 1999
Style MusicalThrash Bay Area
Membres possèdant cet album491

Tracklist

Re-Issue in 2017 by Nuclear Blast.
1.
 D.N.R. (Do Not Resuscitate)
 03:32
2.
 Down for Life
 03:23
3.
 Eyes of Wrath
 05:27
4.
 True Believer
 03:37
5.
 3 Days in Darkness
 04:42
6.
 Legions of the Dead
 02:37
7.
 Careful What You Wish For
 03:31
8.
 Riding the Snake
 04:13
9.
 Allegiance
 02:38
10.
 Sewn Shut Eyes
 04:15
11.
 Fall of Sipledome
 04:48

Durée totale : 42:43


Chronique @ Fabien

31 Octobre 2007
Depuis sa création en 1983 sous le nom de Legacy, Testament n’a cessé d’évoluer, passant allégrement d’une période thrash nerveuse à une ère aux colorations beaucoup plus heavy. Puis en 1997, Demonic annonçait le "Nouveau Testament", plus corrosif et technique que jamais, qui poussait cette fois son thrash metal originel aux portes du death metal. Ainsi, en ce mois de juin 1999, la formation californienne revient avec The Gathering, sa huitième réalisation, délivrant une parfaite synthèse de toutes ses influences passées et actuelles.

Une fois encore, Eric Peterson et Chuck Billy alignent un line-up impressionnant, associant brillamment Steve DiGiorgio (Sadus) et Dave Lombardo (Slayer) au couple rythmique, et s’épaulant de James Murphy (Disincarnate) à la seconde guitare. Dès lors, grâce à l’addition du jeu de batterie puissant et millimétré de Lombardo, des lignes de basse riches et techniques de DiGiorgio, et des riffs agressifs et précis de Peterson / Murphy, The Gathering dégage une puissance de feu incomparable, bénéficiant de surcroît d’une production superbement massive et cristalline.

Ainsi, renouant brillamment avec son passé, mais possédant parallèlement un son et une approche très modernes, Testament réincarne la pure essence du thrash. Depuis "D.N.R." et ses touches rétros délicieuses, jusqu’à "Fall of Sipledome" et ses soli vertueux, en passant par "Down for Life" et son rythme headbanguesque, "Legions Of The Dead" et sa brutalité écrasante, "Eyes of Wrath" et ses ambiances envoûtantes, chaque titre possède ainsi son identité propre, et forme un tout d’un relief et d’une cohérence exemplaires.

La voix de Chuck Billy est bien sûr phénoménale, mais aussi incroyablement variée, alternant un chant thrash remarquable à des growls gutturaux décollant la tapisserie des murs, à l’image de l’excellent "True Believer", qui démontre toute l’étendue de son panel et son talent.

Ainsi, grâce aux compositions inspirées d’Eric Peterson, divinement mises en valeur par un line up prestigieux, Testament revient sur le devant de la scène avec un nouvel album explosif, d’une maîtrise et d’un professionnalisme incomparables. Véritable passerelle entre la fougue thrash / heavy des débuts et la brutalité pure de Demonic, bénéficiant en plus d’un son énorme, The Gathering s’inscrit sans conteste parmi les albums thrash les plus redoutables des dix dernières années précédant sa parution.

Fabien.

14 Commentaires

19 J'aime

Partager

 
zvlorg - 29 Mars 2011: (sur Machine Head j'ai toujours détesté et je détesterai toujours, des riffs à la voix en passant par le ryrthme, tout me sort par les yeux dans ce groupe) quand je dis que The Gathering se rapproche de Machine Head, c'est bien sur toute proportion gardée, en tout cas j'ai entendu quelque chose de Machine Head dans cet album, et c'est pour cela que je n'ai pas aimé
Lamikawet - 29 Mars 2011: Pour Machine Head, nous sommes à peu près d'accord.
Selfdestruction - 01 Juin 2012: @Zylorg : bien conscient que je débarque 2 ans après ton commentaire, mais j'étais en train de me réécouter the Gathering (que je trouve très bon même si quelques morceaux ne m'emportent pas) et j'ai lu :
"et si je voulais être méchant, du Pantera époque Great Southern Trendkill (encore plus grave)"

C'est une aberration! C'est une tuerie cet album de Pantera mon ami...Difficile d'accès mais monstrueux. Puis bon, comparer n'importe quel groupe de thrash à Pantera c'est un gros compliment!

Sinon pour l'album, la batterie est vraiment ENORME! Surtout avec la prod. qu'il y a dessus Oo.
samolice - 18 Fevrier 2013: Merci pour la chronique.

Les soli de Skolnick le manquent un peu mais rien que pour Lombardo, ça vaut le détour.
Le chant de Billy est souvent plus "agressif" que sur les derniers albums du groupe, ce qui colle bien aux titres de ce disque.
Franchement réussi ce skeud!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire