Symbol of Life

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Paradise Lost
Nom de l'album Symbol of Life
Type Album
Date de parution 21 Octobre 2002
Produit par Rhys Fulber
Enregistré à Chapel Studios
Style MusicalMetal Gothique
Membres possèdant cet album303

Tracklist

1. Isolate 03:44
2. Erased 03:32
3. Two Worlds 03:29
4. Pray Nightfall 04:11
5. Primal 04:23
6. Perfect Mask 03:46
7. Mystify 03:49
8. No Celebration 03:48
9. Self Obsessed 03:07
10. Symbol of Life 03:56
11. Channel for the Pain 03:53
Bonustracks (Digipack Edition)
12. Xavier (Dead Can Dance Cover) 06:04
13. Small Town Boy (Bronski Beat's Cover) 05:20
Total playing time 41:38

Chronique @ eulmatt

13 Août 2007
La pochette interpelle et attire l’œil, mais à cette époque Paradise Lost n'est jamais autant apparu versatile, capable des contrepieds artistiques les plus incroyables. Et même si Believe in Nothing avait donné des pistes significatives, la curiosité - et une certaine crainte - était alors de mise. Pour autant qu'il y ait eu une surprise, elle fut franchement bonne.

Avec Symbol of Life, Paradise Lost confirme son retour vers un metal consistant, où les guitares retrouvent leur rang. Et une nouvelle fois, la qualité est au rendez-vous, avec un disque mature assumant la transition opérée dans l'album précédent. Certains fans de la première heure ne retrouveront pas le Gothic metal des débuts, car si la puissance du son est bien mise en avant, Symbol of Life continue de s'appuyer sur des aspects électro, comptant énormément sur les claviers pour mener le lead mélodique. La rythmique basse/guitare, à la production soignée et au son imposant, vient plutôt renforcer la consistance de l'ensemble, accompagnée d'une batterie plutôt sobre. Quand certains voient un parallèle avec Rammstein, dans la forme cela n'est pas trop faux, quoique réducteur. Le talent de composition du duo Holmes/Mackintosh leur permet de parcourir différents horizons en parvenant à chaque fois à faire mouche, avec l'élégance et la subtilité qui leur est propre.

Si des aspects presque indus émergent de Isolate, Primal ou Perfect Mask, le classique Erased confirme avec brio que PL sait réutiliser les voies explorées dans One Second, avec des refrains emballés de piano, fleurant bon de l'(excellente) électro-pop, dopée au metal. Même recette avec le titre éponyme Symbol of Life, avec en prime un refrain accrocheur bien encadré par une section rythmique vigoureuse. Et quand les guitares se remettent à sonner ces mélodies émouvantes dans No Celebration, de celles que l'on n'avait plus entendues depuis des temps... draconiens, Paradise Lost nous touche de plein fouet.
Comme un symbole, l'album s'achève sur un titre détonnant, relativement rapide, où Nick Holmes fait montre d'une agressivité retrouvée. Entre parenthèses, le chanteur prouve que, désormais, la largeur de sa palette vocale lui permet largement d'occuper une place prépondérante dans la musique du groupe, dans les moments les plus calmes comme dans l'intensité.

L'impression finale, confirmée au fil des écoutes, est celle d'un très bon album qui signifie de manière claire le retour aux affaires de Paradise Lost. Ceci sans avoir opéré de retour en arrière, dans ce souci constant d'évoluer à sa guise. La force de Paradise Lost, à n'en pas douter.

4 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Killy - 15 Août 2007: très bonne chronique, j'ai ressenti exactement la même chose en écoutant cet album,la volonté du groupe de frapper fort a rarement été aussi intense, l'album sonne moderne,on a l'impression que le groupe vit une seconde jeunesse!
Aegis413 - 19 Avril 2011: Quel album ! Toute leur maturité transparaît dans celui ci !! Et je dois dire que c'est grâce à cet album que je suis sorti, adolescent, des griffes de la radio française et de ses musiques faciles, donc merci à eux !!
metaleciton - 06 Juillet 2014: Paradise Lost est vraiment un groupe incroyable, chaque album me transporte dans une mélancolie profonde et jouissive en même temps, et ce "Symbol Of Life" ne fait pas exception à la règle.

Tout les titres sont excellents, en particulier mon morceau favori "Pray Nightfall", qui me donne littéralement la chair de poule à chaque écoute. Le tube "Erased" est lui aussi d'une réussite totale, et que dire des grandioses "No Celebration", "Two Worlds" et "Perfect Mask"...

Un classique!

Note: 18/20
cahan - 10 Novembre 2017:

On ne sait jamais ou attendre les Britaniques, encore un album qui dégage une émotion particulière, la mélancolie et bien présente mais on sent aussi le dépit et la colère. Un très bon album.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire