Believe in Nothing

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Paradise Lost
Nom de l'album Believe in Nothing
Type Album
Date de parution 26 Fevrier 2001
Style MusicalMetal Gothique
Membres possèdant cet album257

Tracklist

Re-Issue in 2018 by Nuclear Blast with two additionals bonus tracks.
1.
 I Am Nothing
 04:01
2.
 Mouth
 03:45
3.
 Fader
 03:57
4.
 Look at Me Now
 03:37
5.
 Illumination
 04:31
6.
 Something Real
 03:35
7.
 Divided
 03:27
8.
 Sell It to the World
 03:11
9.
 Never Again
 04:38
10.
 Control
 03:29
11.
 No Reason
 03:14
12.
 World Pretending
 04:28

Bonus
13.
 Gone
 04:36
14.
 Leave This Alone
 04:07

Durée totale : 54:36


Commentaire @ zde_free

25 Mars 2009
Believe in Nothing est selon moi un album de transition entre le jusqu'au boutiste Host et le retour à un Metal puissant avec Symbol of Life.
Non pas qu'il s'agisse d'un mauvais disque, loin de là, malgré des mélodies parfois un peu faciles et une production manquant de profondeur (le groupe l'a dit lui-même).

Les guitares sont de retour, mais les mélodies sont plus orientées Pop que Metal. Les chansons s'enchaînent vite, sont formatées radio (comprenez des titres de 3 ou 4 minutes), et ont un rythme le plus souvent en mid-tempo. C'est un album très abordable pour qui n'est pas habitué au Heavy Metal. A noter que Nick Holmes chante intégralement en voix claire et posée, bien qu'il prenne un ton bien gothique dans Sell It to the World et Never Again.
Les titres Mouth, Look At Me Now, No Reason et le chef d'oeuvre Iconien Sell It to the World sont plus Heavy que les autres, mais le tout reste très mélodique (Something Real, Divided, Illuminating par exemple).
On sent que l'influence Host est toujours là, mais que le groupe a décidé de durcir un peu le ton.

Believe in Nothing reste un bon album qui fait bien la transition entre la période Host et ce que deviendra le groupe par la suite ; peut-être l'album le moins marquant du groupe, mais qui à l'époque m'a redonné le sourire pour la voie choisie par le groupe. Et qui prouve que la band d'Halifax sait se réinventer à ne jamais sortir deux fois le même disque.

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
ebony - 23 Mars 2010: Tres bonne chronique!!! A l'epoque je m'étais laisser envouter par cet album aux refrains imparables!(world pretending,divided)l'avenir nous a rassuré pour revenir aux racines draconian times!! le trio ultime Paradise lost, In requiem,Faith divides us death unites us!!!!
coroner - 02 Décembre 2016: C'est un des albums de PL que j'écoute le plus souvent. Très sous-estimé, c'est pourtant un excellent album, avec son atmosphère unique, et des mélodies qui ne sont de loin pas "faciles", comme dit dans la chronique. Tout est pensé, le groupe a une maturité et une inspiration qui transpirent dans pratiquement chaque morceau. Mention spéciale à Illumination et World Pretending !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ AlvEric

10 Avril 2018

un album injustement sous-estimé

"Believe in Nothing" est un album souvent vilipendé par les fans de PL et la dernière fois que j'ai vu le groupe en concert (au Trabendo à Paris), j'ai été surpris, et même déçu, qu'il n'en reprenne aucun morceau. Car, pour moi, "Believe in Nothing" est sans doute l'album le plus sous-estimé d'un groupe énorme, qui n'a quasiment produit que des chefs-d'œuvre (même Host !), qui a toujours surpris par sa capacité à innover et à se ré-inventer. Je ne mets pas "Believe in Nothing" au-dessus du reste de la discographie de PL mais je le tiens pour un excellent album, que j'écoute régulièrement.

La bascule vers le chant clair, pleinement assumée à partir de "Draconian Times", n'a rien enlevé à la puissance du groupe, dont les paroles désabusées véhiculent un spleen existentiel toujours poignant, qu'il soit growlé, hurlé ou murmuré. La richesse et la beauté de "Believe in Nothing" sont phénoménales : ce sont des poèmes chantés, parfois à la limite d'être déclamés, dont la tristesse et le nihilisme se diffusent au-delà des mots.

On l'aura compris, ce n'est pas un disque qu'on écoute en fond sonore. Bien au contraire, c'est une œuvre qui exige une attention totale pour entendre à la fois la souffrance et l'espérance qui transpirent de chaque ligne musicale. Personnellement, "Illumination" me fait frissonner à chaque fois que je l'écoute, presque à en avoir les larmes aux yeux...

Certes, "Believe in Nothing" souffre de quelques facilités et incorpore beaucoup d'éléments synthé qui ne relèvent pas vraiment du metal mais... on s'en fout ! PL est, comme Metallica, un groupe qui a la capacité rare d'affirmer son identité sans être prisonnier d'une étiquette. Et c'est d'autant plus impressionnant chez PL que cette capacité d'évolution est voulue, dirigée et parfaitement cohérente ; elle ne reflète pas, comme c'est souvent le cas, un renouvellement de la composition du groupe qui est remarquablement stable pour un groupe d'une telle longévité !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire