Suomi Finland Perkele

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Impaled Nazarene
Nom de l'album Suomi Finland Perkele
Type Album
Date de parution 16 Octobre 1994
Produit par Ahti Kortelainen
Enregistré à Tico-Tico Studio
Style MusicalBlack Brutal
Membres possèdant cet album173

Tracklist

Re-Issue in 2001 by Osmose Productions with 5 bonustracks (Motörpenis)
1. Intro 00:53
2. Vitutuksen Multihuipennus 02:10
3. Blood Is Thicker Than Water 03:30
4. Steelvagina 03:05
5. Total War - Winter War 03:46
6. Quasb/The Burning 04:07
7. Kuolema Kaikille (Paitsi Meille) 00:50
8. Let's Fucking Die 02:34
9. Genocide 02:48
10. Ghettoblaster 02:16
11. The Oath of the Goat 04:03
Bonustracks (Re-Issue 2001)
12. Motörpenis 02:20
13. Whore 01:13
14. SM Party (Faff-Bey Cover) 01:41
15. Transvestite (Terveet Kädet Cover) 01:15
16. Alkohol (Gang Green Cover) 01:50
Total playing time 30:02

Chronique @ eulmatt

05 Septembre 2007
Replongeons un instant dans cette époque héroïque du black metal: un an après Ugra Karma, les Finlandais d’Impaled Nazarene sont sur le point de confirmer un peu plus leur présence sur le devant d’une scène en pleine révolution. A l’époque, le groupe est en effet une des figures de proue du label français Osmose Productions, aux côtés des Immortal, Marduk et autre Enslaved, excusez du peu.
Je me souviens donc de l’enthousiasme qui nous avait animé à l’accueil de Suomi Finland Perkele, un des albums que j’ai le plus écouté en cette glorieuse année 94.
Arrêtons là les souvenirs émus pour évoquer le contenu de ce disque à la pochette dorée.
Suomi Finland Perkele !” hurlent en choeur une horde de Finnois en colère. Martèlement de tambours, hymne ultra guerrier joué au clavier, l’introduction est explicite: l’ambiance sera martiale. Le clavier se tait, la grosse caisse résonne quelques temps, et la machine est lancée: premier riff acéré, au son sec et tranchant comme une épée, pas plus de trois notes mais une mélopée qui se grave instantanément dans la tête. La batterie déboule aussitôt, la basse en soutien avec une virulence incroyable. Le tempo baisse, les hurlements rauques et vociférants de ce frapadingue de Mika Luttinen se mettent enfin à déverser une rage sortie des tripes, avec lenteur et application. Au bout de ce premier couplet de quelques secondes, la vitesse supérieure s’enclenche à nouveau. C’est primaire, bestial, linéaire. Enervé comme du punk, jouissif et entraînant comme du thrash, glauque et malsain comme du black. C’est Impaled Nazarene dans ses oeuvres, reconnaissable entre mille.
Que ce soit Steelvagina, Genocide, ou Ghettoblaster, la recette est la même, et à défaut d’être sophistiquée, elle est diablement efficace, en partie grâce à des riffs sacrément accrocheurs. Le summum de la violence est atteint sur Total War, au slogan répétitif et rageur qui appelle à la guerre, en guise d’introduction pour un morceau d’anthologie au souffle épique. Les 50 secondes de Kuolema Kaillile sont quant à eux un court défouloir au trop plein d’énergie des Finlandais…
Là où Impaled Nazarene nous surprend agréablement, c’est qu’il sait sortir de ses sentiers battus sur plusieurs titres de grande qualité.
Cela commence avec Blood Is Thicker Than Water, ballade black metal superbe d’émotion. Bluffant. Une seconde surprise porte le nom de Quasb / The Burning, au départ dépressif et très lent, où les claviers font un passage discret mais pertinent. Le titre prend de l’ampleur au fil des minutes, la guitare fait souffler un vent glacial très lyrique, la double pédale achève le tout dans une ambiance qui donne les frissons.
Autre facette assez prenante, c’est la teinte plus punk d’un entraînant Let’s Fucking Die, avec son solo rock n’roll sorti de nulle part. La grande classe.
Et comme pour confirmer que Suomi Finland Perkele n’est pas un album comme les autres, on a le droit en guise de conclusion au très sombre The Oat Of The Goat, tout en maîtrise et en colère contenue, chaloupé et percutant, à la croisée des styles et inclassable.
Pour les amateurs de cet ovni qu’est Impaled Nazarene, Suomi Finland Perkele est plus qu’indispensable. Pour tous les autres il mérite une oreille attentive, et il est fort à parier que ses mélodies vont s’inscruter pour longtemps dans votre crâne…

8 Commentaires

11 J'aime

Partager

mortalimpact - 24 Septembre 2008: La pochette de mon cd est noir avec les logo et dessin doré, s' agit-il d' un pressage speciale ou d' une reedition ? Je me le suis pourtant procuré l' annee de sa sortie. Je me souviens qu 'a l' epoque le style dejanté et novateur par rapport aux autres productions de cette annee la , m' avait enormement plut, et l' album tournait en boucle sur ma platine. Je le reecoute toujours avec autant de plaisir !
eulmatt - 24 Septembre 2008: Ah je ne connais pas cette version, pour ma part j'ai une version digipack avec sa couleur cuivrée, également d'époque. Peut-être un tirage limité ?
BEERGRINDER - 07 Avril 2009: Et bé! Je pensais continuer ma série mais en regardant la page je vois ta chro et je m'aperçois qu'on a la même vision du disque.

Putain Total War - Winter War, combien de fois j'ai pu la passer celle-là, d'ailleurs à l'époque c'était le générique de l'émission de radio Metal extrême Underworld à Clermont-Ferrand.

C'est à la fois blasphématoire, entraînant, et efficace : un must.

Contrairement à Fabien je mets Tol Cormpt Norz Norz Norz en premier (17/20), c'est le boxon ce disque c'est vrai, mais c'est ça qui est bon, en plus c'est celui ayant le plus d'éléments Death.

En 2 je mets Suomi Finland (16/20) presque aussi jouissif et en 3 Ugra-Karma (15/20) très bon aussi mais qui manque d'un petit grain de folie à mon goût.
albundy57 - 17 Novembre 2010: Une nouvelle fois, IMPALED NAZARENE nous sort un album mémorable, certainement le plus varié de leur discographie avec des touches grind ("Kuolema kaikille"), punk ("Let's fucking die"),et autres tonalités diverses. Du très bon!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire