Rapture

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Impaled Nazarene
Nom de l'album Rapture
Type Album
Date de parution 05 Mai 1998
Enregistré à Tico-Tico Studio
Style MusicalBlack Brutal
Membres possèdant cet album120

Tracklist

Re-Issue in 2007 by Osmose Productions
1. Penis et Circes 02:35
2. 6th Degree Mindfuck 02:30
3. Iron Fist with an Iron Will 02:27
4. Angel Restums Do Bleed 02:00
5. We're Satan's Generation 02:24
6. Goatvomit and Gasmasks 03:31
7. Fallout Theory in Practice 02:22
8. Burst Command 'Til War 02:35
9. Healers on the Red Plague 03:37
10. The Pillory 02:01
11. The Return of the Nuclear Gods 02:58
12. Vitutation 02:25
13. JCS 02:29
14. Nuclear Metal Retaliation 01:55
15. Inbred 01:37
16. Phallus Maleficarum 05:45
Bonustracks (Re-Issue 2007) (Live)
17. Travestite 01:07
18. Motorpenis 02:20
19. Bashing in Heads 01:01
20. I Eat Pussy for Breakfast 01:18
21. Whore 01:07
22. Violence I Crave 01:11
23. Goat Perversion 01:20
24. Hoath : Darbs Lucifero 01:22
25. Goat Perversion 01:13
Total playing time 55:10

Commentaire @ fl0)))

11 Mai 2011

Dans le cul du bouc!

"Latex Cult sonne trop punk", explique Mika Luttinnen à Hard Rock en 1998.

Un petit jeu de chaise musicale plus tard et hop, c'est reparti avec Rapture! Sacré groupe qu'Impaled Nazarene, dont les derniers efforts, plus que corrects, peinent à atteindre le niveau de leurs précédentes productions. Mais parlons plutôt de "Rapture".
D'entrée de jeu, la pochette est en rupture (hahaha le jeu de mot!) avec l'univers d'IN et symbolise, selon les dire de Luttinen, l’atterrissage de l'ovni d'Imp Naz. Musicalement parlant on reste en plein les pieds dans le plat avec une collision reconnaissable entre 1000 de Black et de Death Metal, de Crust et de Thrash. IN joue du IN, certes, mais il le fait bien et propose à chaque fois une approche différente. Ici le ton général de l'album est plus métallique et organique, moins crado que sur "Latex Cult", et les influences Black Death sont plus prononcés ("Penis and Circes" et "Goat Vomit and Gazmasks" en sont de parfaits exemples!).
Comme à chaque fois le groupe propose un hymne, et c'est ici "Satan's Generation", parce qu'on se fout de tout, qu'on est bête et méchant, et que c'est tellement bon.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ TasteofEternity

02 Mars 2019

The Origin of Love

Luttinen et ses sbires, aussi soudards que soudés, continuent d’atomiser leur auditoire, flingues en pogne, bites dressées vers le ciel pour déshonorer toutes les vierges qui croiseront leur chemin. Une véritable sérénade pour désaxés. Roméo s’est barré, mais t’inquiète Juliette un gangbang des familles t’attend pour tes 18 printemps, tu vas morfler crois-moi. Si la pochette a de quoi surprendre par sa sobriété, les initiales du groupe version crop circle, le contenu lui remplit un cahier des charges validé par Satan lui-même, savant mélange blasphématoire de speed/thrash/punk basique et cradingue mais hautement explosif. Les finlandais ont eu le temps d’éprouver leur recette. La furie initiale s’est transformée, passant d’un carnage de débauchés à une frappe plus chirurgicale. Le gang a réglé la mire, et s’apprête à allumer leurs cibles comme de vrais petits cierges. Faut dire que les gars ont mis les petits plats dans les grands, 1997 a été presque entièrement consacré à l’écriture et l’enregistrement de l’album, deux démos ont été réalisées avant de rentrer en studio, et le groupe au complet a supervisé le travail de A à Z. Ce temps passé en studio, cette préparation millimétrée, c’est peut-être ce qui confère cette fausse linéarité et cette froideur à Rapture, en tout cas sa cohérence de chaque instant. Etonnamment, il n’y a toujours ni claviers, ni chants féminins, ça risque d’être compliqué pour l’Eurovision, mais on y croit. Rapture se décline en 14 titres pour 38 minutes de quasi blast permanent, surmonté de guitares qui te polissent le casque au papier de verre, pendant que la voix de l’infâme Mika Luttinen vient te scalper les bourses avec une lame rouillée. Cherche un hymne, et tu repartiras avec une rafale. Dire que cet album est un concentré de haine qui souille la faiblesse humaine tout en glorifiant le crime et le viol semble presque inutile. Impaled Nazarene va te dérouiller, Roger, tu ne repartiras pas sans avoir un anus dilaté de 15 centimètres et des rêves plein la tête. Merci qui ? Merci Mika. Relax.

2 Commentaires

1 J'aime

Partager
largod - 02 Mars 2019:

Oh putain. Joli texte qui colle parfaitement avec les titres de cet album. Je pense y poser une oreille mais pour pas très longtemps ... J'ai encore mes principes de base wink

TasteofEternity - 01 Avril 2019:

Un album fait pour faire valser tous les principes, et la morale, cette catin, qui étouffe notre bestialité. Un album pour retrouver nos bas instincts, un album pour les gouverner tous, et dans les ténèbres les lier. Sacré programme Didier, une forme de République scélérate en marche, bien ancrée dans l'actualité en définitive !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire