Sad Wings of Destiny

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Judas Priest
Nom de l'album Sad Wings of Destiny
Type Album
Date de parution 23 Mars 1976
Labels Gull Records
Style MusicalHeavy Speed
Membres possèdant cet album496

Tracklist

Re-issue in 2003 by Snapper Classics
1.
 Victim of Changes
 07:44
2.
 The Ripper
 02:48
3.
 Dreamer Deceiver
 05:53
4.
 Deceiver
 02:44
5.
 Prelude
 02:02
6.
 Tyrant
 04:26
7.
 Genocide
 05:45
8.
 Epitaph
 03:21
9.
 Island of Domination
 04:20

Durée totale : 39:03


Chronique @ BEERGRINDER

19 Janvier 2008
Episode II : Trouver un style.

Après des débuts hésitants sur le mitigé premier album Rocka Rolla, où la bande à Tipton oscillait entre rock’n’roll et heavy sans trop savoir sur quel pied danser, Sad Wings of Destiny (1976), doté de surcroît d'une superbe pochette, allait nous éclairer un peu plus sur les intentions musicales des anglais.

Le son ici s’est légèrement épaissi, mais ne vous attendez quand même pas à un son à la Pantera, dont les futurs membres devaient encore faire mumuse dans une cour d’école.

D’entrée sur Sad Wing Of Destiny, on trouve un titre culte : Victim Of Changes qui deviendra un grand classique de Judas Priest sur scène, cette fresque de près de 8 minutes est un peu dure à encaisser comme morceau d’ouverture malgré sa qualité indiscutable. Et que dire du second The Ripper, à ranger dans le même tiroir du Priest : culte.

Dreamer Deceiver est, tout comme Victim Of Changes une longue ballade, non qu’elle soit désagréable mais deux « demi-slows » sur les trois premiers morceaux, ça fait beaucoup (pour ne pas dire trop). Néanmoins au bout de trois minutes, lorsque le morceau se décide à partir, on peut enfin entendre le talent vocal du futur Metal God et ses cris fulgurants ainsi que les soli harmonieux et les rythmiques béton de la paire Downing / Tipton.

Les choses s’accélèrent enfin sur Deceiver, titre très enlevé ou Rob Halford s’en donne à cœur joie. Malheureusement tous les titres ne sont pas de qualité égale et Genocide apparaît un peu plus faible par exemple. Cependant Judas Priest semble ici en train de trouver sa voie et si le titre Tyrant disposait d’un son moderne, on obtiendrait un bon gros morceau de heavy qui n’aurait rien à envier aux productions actuelles, en vérité ce serait sûrement meilleur…

Une originalité agrémente la fin de ce disque, il s’agit d’un titre avec simplement une plage de piano, quelques chœurs et le chant d’Halford. En écoutant attentivement cela ressemble aux passages atmosphériques de King Diamond. Ce morceau est enchaîné avec le dernier : Island Of Domination qui nous laissera sur une impression acceptable, mais les meilleurs morceaux de Sad Wings of Destiny sont indéniablement dans la première moitié du CD(même si le CD n'existait pas encore en 1976).

Au moins cet album nous aura renseignés sur les intentions du quintet de Birmingham. En effet à l’écoute de leur premier album on aurait pu se poser des questions sur l’évolution possible de leur musique. Ici Sad Wings of Destiny va dans une direction de plus en plus heavy.
Cette impression sera confirmée une année plus tard sur Sin After Sin.
To be continued...

BG

10 Commentaires

19 J'aime

Partager

judasblade - 19 Juillet 2012: Les choses sérieuses commencent.
Pour moi, leur vrai départ.
J'ai redécouvert l'album après le live qui en reprenait pas mal de titres.
A posséder!
jamesmith - 22 Septembre 2012: Album bien sombre je trouve. "Genocide" est une tuerie pour l'époque. Ça complète bien le disque suivant "Sin After Sin", très chouette lui aussi. Je pense qu'avec un batteur plus sauvage avec ses peaux, ce disque aurait été au top.
Yann.77 - 27 Décembre 2016: Perso, le titre "Epitaph" me fait plus penser à Queen qu'à King Diamond...
darwinwild - 01 Mars 2017: tout simplement selon moi l'une des dix pierres angulaires du métal et un pur chef-d'oeuvre musical.
le point fort de ce disque est la cohérence et surtout quelques titres majeurs tel que "victim of changes" par exemple.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ closure

13 Avril 2006
Cet album est une pure merveille : ça ressemble à du Black Sabbath qui a eté accéléré, mais pas vraiment très speed.

L'album commence par "Victim Of Changes" : c'est un morceau avec un très bon riff tout au long du titre qui dure tout de même à peu près 7 minutes, avec au milieu un break avec une belle guitare claire ; un des meilleurs morceaux de l'album selon moi.

Second morceau, "The Ripper", ne dure pas plus de 3 minutes, mais est très efficace avec un bon petit solo très mélodique. Excellent !

Vient ensuite "Dream Deceiver", une sublime ballade qui monte au fur et à mesure, commençant par une guitare acoustique pour finir dans un solo électrique magnifique. C'est mon titre preferé sur cet album.

En quatrième, "Deceiver" : encore un morceau très mélodique avec le chant d'Halford vraiment très aigu, un très bon solo et dix dernières secondes en acoustique.

Le cinquième morceau, "Prelude", est un instrumental, avec piano et orgue, et des effets à la guitare. Ce titre est vraiment réussi ; c'est "flippant" !!!

Suit "Tyrant", avec un bon riff de base et une basse très presente sur les breaks. Le morceau comporte deux solos.

L'album continue avec "Genocide", un titre composé des deux riff les plus lourds de l'album. On entend même de petits effets electroniques. C'est le second morceau le plus long avec presque 6 minutes.

En huitième vient "Epitath", un titre assez surprenant, car composé uniquement de piano et de voix avec des choeurs. C'est tout de même un morceau joli : il fallait le tenter et c'est réussi !

Le morceau final se ressent d'une influence du grand Black Sabbath : un bon riff et un break avec une guitare bien lourde et un tempo ralenti.

En conclusion, cet album est pour moi le meilleur de Priest ; tous les morceaux sont d'une très bonne qualité ; rien n'est à balancer. Le seul point noir est la durée de l'album, qui ne dépasse pas les 40 minutes. Mais vue la qualité, on ne peut être que très satisfait.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
Maiden37 - 24 Décembre 2010: Bonne chronique. Pour ma part, la seule chansons que j'apprécie moins est Genocide mais pour le reste cet album est magique.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire