Power Windows

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Rush
Nom de l'album Power Windows
Type Album
Date de parution Octobre 1985
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album110

Tracklist

1. The Big Money 05:36
2. Grand Designs 05:05
3. Manhattan Project 05:05
4. Marathon 06:09
5. Territories 06:19
6. Middletown Dreams 05:15
7. Emotion Detector 05:10
8. Mystic Rhythms 05:54
Total playing time 44:44

Chronique @ frozenheart

03 Juin 2022

Un opus profondément ancré dans son époque

Depuis l'album 2112, est-il nécessaire de présenter Rush? Il faut reconnaître que le trio canadien a fait très fort avec cet opus à demi conceptuel, qui marqua à jamais les esprits lors de sa sortie en 1976. Avec des textes bien pensés, un jeu inspiré, une production impeccable doublée d'une aisance technique, 2112 faits partis des chefs-d'œuvre musicaux les plus audacieuses et réussit des seventies, mais aussi et surtout du genre Hard Rock aux touches Rock Progressif.

Un style que le groupe pratiquera jusqu'à l'aube des eighties avant de s'orienter vers des sonorités plus modernes, soft et Synthétique dû notamment à l'usage de claviers analogiques, avec des albums au format plus commercial. Ce qui aura pour effet de voir le groupe perdre une partie de son public, mais aussi d'en conquérir de nouveau. En témoigne l'incroyable succès rencontré avec la doublette Permanent Waves, Moving Picture paru entre 1980 et 1981.

Il serait réducteur d'affirmer que ces deux excellents opus représentent le meilleur de Rush dans les années 80. D'autres tout aussi captivant valent le détour, c'est le cas du très sous-estimé Power Windows.

Pourtant, si l'on y regarde de plus près et à l'exception des guitares d'Alex Lifeson reléguées au second plan, ce onzième effort studio possède toutes les qualités pour convaincre l'amateur de Hard Rock sophistiqué et alambiquer, à commencer par ses titres les plus marquants, tels que "Grand Designs", suivi du fascinant "Manhattan Project" à la somptueuse envolé de guitare. Un titre qui se distinguera par des textes évoquant les recherches de la première bombe atomique dirigée entre 1942 et 1946 par le physicien américain Robert Oppenheimer. Mention spéciale au déstructuré "Middletown Dreams" et l'étrange Mystic Rhythms" tous deux bâtis sur des polyrythmies de batterie électro-acoustique de premier ordre.

Dans un registre plus Rock FM et AOR, on s'attardera sur l'opener "The Big Money", rehaussé d’un étonnant break de batterie alambiqué et "Marathon" servi par un jeu de basse vrombissait, qui se distinguera aussi par un court et flamboyant solo de guitare inspirée signée Alex Lifeson. Deux excellentes chansons qui si l'on regarde de plus près, sonnent comme les tubes des groupes Rock Progressifs de l'époque tels que, leur compatriote de Saga, Asia et surtout Yes avec la chanson "Owner Of A Lonley Heart" de l'album 90125 paru en 1983.

Ce onzième opus profondément ancré dans son époque dû notamment à ses titres radiophoniques calibrés AOR, produit de mains de maitre par Rush et le légendaire Peter Collins (Gary Moore, Queensryche, Alice Cooper), apparaît réellement comme la suite logique de l'énigmatique Grâce Under Pressure et confirme la large palette que Rush peut utiliser sur disque.

Power Windows, un opus jouant sur le même terrain que son prédécesseur, qui mettra une fois de plus en haleine les fans du trio canadien qui rêve encore d'un retour vers des sonorités plus progressives et organiques ou la guitare et reine.

2 Commentaires

11 J'aime

Partager
workflame90 - 03 Juin 2022:

Un album qui a tourné en boucle, et encré dans son époque (80') je prend toujours autant plaisir à l écouté. Je suis fan de Rush, et chaque période est très bien encrée dans dans sont temps. Un groupe qui a su ce renouveler sans perdre sont adn, qui rend l'ensemble des ses albums intemporel! C'est la magie Rush! 

zuluwhite - 03 Juin 2022:

On en parle du niveau de malade du bassiste. Le pavé dans la gueule dès The Big Money. Je suis sur le cul. C'est rare d'avoir une telle qualité de basse dans du rock hard / progressif je trouve.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire