Permanent Waves

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Rush
Nom de l'album Permanent Waves
Type Album
Date de parution Janvier 1980
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album159

Tracklist

1.
 The Spirit of Radio
 04:56
2.
 Freewill
 05:21
3.
 Jacob's Ladder
 07:26
4.
 Entre Nous
 04:36
5.
 Different Strings
 03:48
6.
 Natural Science a/ Tide Pools b/ Hyperspace c/ Permanent Waves
 09:17

Durée totale : 35:24


Chronique @ frozenheart

15 Mai 2020

Avec Permanent Waves, Rush ouvre un nouveau chapitre gravé pour l'éternité.

Après la sortie de l'excellent et très progressif "Hemispheres", que devions-nous attendre de Rush en 1980? Allait-il réitérer l'exploit, ou faire mieux? Avec "Permanent Waves", le trio canadien opère un virage plus moderne avec des compositions plus ramassées et accessibles, mais toujours aussi finement ciselées et travaillées, ainsi le sombre "Jacob's Ladder" qui s'inspire des phénomènes météorologiques et le très technique "Natural Sciences" en seront les meilleurs exemples. Outre ces petites innovations Permanent Waves sera le premier album à inclure des claviers sur tous ses titres, mais aussi celui qui représente la transition (évolution du groupe) entre les deux décennies.

Au-delà de son aspect plus accessible (commercial), l'album bénéficiera d'un son plus moderne de nouveau exécuté de main de maître par le groupe et le producteur Terry Brown présent depuis 1974 pour l'enregistrement du premier album de Rush. La pochette et artwork, en rapport direct avec les paroles et le thème de l'opus, seront à mettre à l'actif du cover-designer attitré du groupe Hugh Syme qui quelques années plus tard se distinguera avec les magnifiques pochettes des albums The Big Prize d'Honeymoon Suite, 1987 de Whitesnake, Parallels de Fates Warning, Countdown to Extinction de Megadeth entre autres!

C'est sur le très évocateur "The Spirit of Radio" que débute l'album. Ce premier morceau se distinguera par une rythmique en polyrythmie, soutenue par un son de basse vrombissante, mais aussi par un court et étrange break Reggae Rock assez proche de ce que proposait à l'époque le groupe britannique Police. Un style qui reviendra régulièrement sur certains titres des futurs albums du groupe parus entre 1982, 1985 et issus de sa phase Pop Rock synthétique.

Parmi les morceaux tout aussi radiophoniques, nous aurons le dynamique " Freewill " constitué d'un riff et solo de guitare affûté au son assez épuré. Le classique et plutôt conventionnel "Entre Nous" (en français dans le texte), sans oublier la délicate ballade "Different Strings " qui nous dévoilera un chant de Geedy Lee plus harmonieux et donc beaucoup moins nasillard qu'auparavant.

Mais là où le groupe excelle le plus, c'est évidemment sur les longues pièces progressives à tiroirs, à commencer (dans l'ordre) par l'épique "Jacob's Ladder" aux efficaces variations de basse batterie et chant mieux maitrisé de Geedy Lee, suivie de "Natural Sciences" qui se distinguera par ses textes éloquents évoquant les progrès et avancées technologiques du 19ème siècle. Mais aussi et surtout grâce à une instrumentation sans failles constituée de riffs énergiques, le tout soutenu par une section rythmique de folie où le jeu de batterie en polyrythmie et très technique de Neil Peart associé aux plans de basse groovy de Geddy Lee feront de ce morceau la pièce maîtresse de l'opus.

Avec une technique toujours aussi irréprochable dont des titres plus accessibles, pour ne pas dire radiophoniques, malgré un format court (35:25 minutes), Permanent Waves à l'aube des années 80, s'affirme comme l'une des grandes réussites du trio canadien qui dès lors n'aura de cesse d'enchaîner les opus de qualité aux sonorités modernes et synthétiques, avant de revenir en 1991, vers des aspirations plus progressives et hybrides. La suite vous la connaissez surement et si cela n'est toujours pas le cas, je vous invite à lire les chroniques des albums du groupe parues à partir de cette période jusqu'à aujourd'hui.

10 Commentaires

12 J'aime

Partager

gg_jaime - 18 Mai 2020:

Merci pour cette bonne chronique.

Au sujet de R40 Live, c'est répertorié désormais (Live)

https://www.spirit-of-metal.com/fr/album/R40_Live/387732

 
Op467 - 18 Mai 2020:

Triple CD

 
Op467 - 18 Mai 2020:

Super, je l ajoute,  quel concert et ce Losing it au violon jamais joué.

mechant - 28 Fevrier 2021:

Merci pour cette belle chro qui aura guidé mon choix.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire