Test for Echo

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rush
Nom de l'album Test for Echo
Type Album
Date de parution Septembre 1996
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album95

Tracklist

1. Test for Echo 05:55
2. Driven 04:27
3. Half the World 03:42
4. Colour of Right 04:48
5. Time and Motion 05:01
6. Totem 04:58
7. Dog Years 04:55
8. Virtuality 05:43
9. Resist 04:23
10. Limbo 05:29
11. Carve Away the Stone 04:07
Total playing time 53:28

Chronique @ frozenheart

22 Août 2017

Un album qui ne fera pas écho parmi les non-initiés à la musique du groupe...

Rares sont les groupes qui survivent à l'épreuve du temps et des genres. Encore plus rares sont ceux qui malgré les coups du sort, continuent à se réinventer et à sortir des albums de haute volée, voire des chefs d'oeuvre. Rush, le trio canadien est de ceux là. Le groupe à l'imposante discographie, après l'excellent et expérimental Counterparts, paru en 1993 nous revient trois ans plus tard, avec son seizième album studio intitulé Test for Echo, qui une fois de plus, se distinguera par des morceaux de Hard Rock Progressif, originaux, classieux, et inventifs.

Contrairement à Counterparts, ce nouvel opus se caractérisera par une production plus brute et sans réel artifice surtout au niveau de la section rythmique. Les claviers et sonorités électroniques, seront relégués à de simples outils d'accompagnement sur certains titres de l'opus, dont le sujet évoque l'ascension et la croissance de l'informatique et d'Internet dans le monde, Virtuality, la piste 8 étant le meilleur des exemples. C'est donc une nouvelle fois Peter Collins et son équipe qui en seront les auteurs.

Si Test for Echo, s'inscrit parfaitement dans la continuité de son prédécesseur en entretenant un son Hard Rock classieux aux touches progressives, marque de fabrique de Rush, votre illustre serviteur, aurait préféré que le groupe revienne à des nuances plus progressives et alambiquées qui firent sa renommée vers la fin des années 70 à 80.

Des morceaux alambiqués et d'excellente facture, ce seizième album en recèle un certain nombre, à commencer par le visionnaire "Virtuality" évoqué plus haut et dont le thème est l'arrivée de nouvelles technologies et de l'internet dans notre quotidien, un titre aux textes et à l'instrumentation recherchée et digne du Rush de ses dernières années. Ajoutés à cela des titres dynamiques tels que "Totem" et sa rythmique hallucinante de technicité, au swing et touches jazz bien intégrées, qui se distinguera aussi par des textes qui feront référence aux différentes croyances et symboles de civilisations actuelles ou anciennes telles que les Aztèques, les Mayas et le peuple Viking avec le Valhalla entre autres.

Dans un registre similaire, nous aurons aussi, l'entraînant "Time and Motion", ainsi que l'émouvant "Carve Away the Stone" et son final explosif, mais aussi l'original instrumental "Limbo" à l'imparable rythmique (cet hallucinant jeu et son de basse épaisse!) nous montrant s'il le faut encore quels talentueux techniciens et musiciens sont Neil Peart et Geddy Lee. "Half the World" aux légères notes acoustiques et folk, ainsi que les mélodieux "Colour of Right", "Resist" et l'enlevé "Dog Years" au refrain évident, seront tous 4 à ranger parmi les titres les plus abordables voire faibles de l'opus.

Quant à la belle pochette et son artwork, ils seront une nouvelle fois l'œuvre du talentueux illustrateur attitré des albums de Rush, Hugh Syme. Cette magnifique illustration au paysage polaire, au livret dépliable, mettra en valeur une imposante sculpture à l'apparence humaine, ainsi qu'une rangée de paraboles rappelant étonnamment celles utilisées pour le programme de recherche SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence), qui consistait à repérer les signaux, ou messages extraterrestres venant du cosmos.

Vingt et un an après sa sortie, "Test for Echo" malgré de légers défauts (qui font aussi son charme), demeure un album agréable à écouter et plaisant à défaut d'être entièrement convaincant. Reste une moitié de titres solides interprétés avec brio par un groupe de techniciens et compositeurs hors pair que rien ni personne ne semble pouvoir arrêter. Malheureusement, le destin en décidera autrement. En effet, Neil Peart vivra deux tragédies à commencer par le décès de sa fille Selena lors d'un accident de voiture survenu en août 1997, suivi à peine un ans plus tard avec de celui de son épouse Jacqueline, d'un cancer. Mais ceci est une autre histoire...

Test for Echo, un album qui ne fera pas écho parmi les non-initiés à la musique du groupe. Les aficionados, eux seront une nouvelle fois ravis.

2 Commentaires

6 J'aime

Partager
Elevator - 22 Août 2017: Cet album n'est pas parfait c'est sûr, mais il est à mon humble avis le dernier bon album de Rush. Merci pour ta chronique.
metalstormrider - 31 Août 2017: Ça existe un mauvais album de Rush?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire