Hold Your Fire

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rush
Nom de l'album Hold Your Fire
Type Album
Date de parution Septembre 1987
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album93

Tracklist

1.
 Force Ten
 04:32
2.
 Time Stand Still
 05:08
3.
 Open Secrets
 05:38
4.
 Second Nature
 04:36
5.
 Prime Mover
 05:21
6.
 Lock and Key
 05:09
7.
 Mission
 05:17
8.
 Turn the Page
 04:55
9.
 Tai Shan
Ecouter04:17
10.
 High Water
 05:33

Durée totale : 50:26

Acheter cet album

Rush



Chronique @ frozenheart

28 Janvier 2017

Un groupe dont la flamme créative des débuts n'est pas près de s'éteindre.

Pour Rush, au niveau discographique les années 80 furent assez fastes, à commencer par le pur chef d'oeuvre Moving Pictures. Mais aussi grâce aux albums qui suivirent et cela malgré une orientation FM voire Pop et l'omniprésence des claviers analogiques, reléguant au second plan les interventions de guitares inspirées et lumineuses d'Alex Lifeson. De cette période (décennie) naîtront des albums plutôt réussis (à condition d'apprécier les claviers) en commençant par Signal avec ses expérimentations "space" et rythmes Reggae. Des références encore plus visibles sur l'album suivant, le moderne et énigmatique Grace Under Pressure, suivi du très FM et formaté radio Power Window.

C'est donc le 8 septembre 1987 que le 12ème album de Rush voit le jour, l'excellent Hold Your Fire, avec une pochette rouge sang, et dont les trois billes en mouvement au centre, rappellent notre trio canadien favori. Toutefois, n'aurait-il pas été plus judicieux de mettre l'image intérieure du livret qui est plus belle et représente mieux la musique du groupe, élaborée, variée et colorée?
La production est signée, une fois de plus Rush et Peter Collins (Gary Moore, Suicidal Tendencies, Bon Jovi) à qui l'on devra par ailleurs l'indispensable et culte concept album "Operation Mindcrime" du groupe Queensrÿche. Hold Your Fire bénéficiera d'un son tout aussi moderne, voire plus clair et plus puissant que sur les trois précédents opus, bâti autour d'une section rythmique alambiquée et des guitares au diapason, qui pour l'occasion seront mises beaucoup plus en avant, malgré l'omniprésence des claviers.

Tout au long des neufs titres qui composent Hold Your Fire, Rush confirmera qu'il a décidé de sortir du style édulcoré, froid et plutôt captivant où il s'est enfermé depuis l'album Signal. Le groupe réussira l'exploit de revenir à un Hard Rock subtil et plus percutant en incorporant ici et là quelques éléments Progressifs (genre qui fit la gloire du groupe dans les années 70), annonçant pour l'occasion un léger retour des guitares ciselées du maître Lifeson.

À peine le premier morceau entamé, l'entraînant "Force Ten", l'auditeur se trouvera rassuré quant à la direction musicale prise par le trio canadien. En effet, nos trois protagonistes, nous proposerons un peu plus de titres percutants que sur l'album précédent Power Window, comme par exemple le frétillant "Turn the Page" avec ses lignes de claviers et basse répétitive. Le rythmé "Time Stand Still" aux percussions précises et élaborées, soutenu par une mélodie et un refrain imparable, qui ne vous quitte plus. "Look and Key", la piste 6, ne sera pas en reste aussi et se distinguera par un furieux solo de guitare inattendu et jouissif signé Lifeson.

D'autres morceaux tout aussi intéressants sortiront du lot tel que le mid tempo "Mission" et sa basse ronflante accompagnée de lignes de claviers et autres percussions au son du genre Xylophone, parsemé d'arpèges de guitares fluides de toute beauté. Les textes de l'aérienne "Tai Shan" et ses sons de flûtes New Age, font référence au pic de l'Empereur de Jade, qui est l'une des 5 montagnes sacrées de Chine, (enregistrées au patrimoine mondial de l'Unesco) que Neil Peart, le batteur, visita lors d'un de ses nombreux voyages.
N'omettons pas l'étrange et énigmatique "High Water" dont les percussions et polyrythmies soutenues de riffs de guitares affûtés d'Alex et de la basse imposante de Geddy, clôturera admirablement ce magnifique et incontournable album. Dans une moindre mesure, "Second Nature" très orienté FM et radio US, vous donnera l'irrésistible envie de taper du pied.
Les 2 titres restants, l'anecdotique "Open Secret" et le moyen "Prime Mover" (malgré un très bon solo de guitare), seront à ranger parmi les plus prévisibles, pour ne pas dire redondant et moins bons de l' opus.

Rush avec Hold Your Fire réussit donc la parfaite alchimie entre le passé et le présent, tout en gardant sa fibre créative intacte avec des compositions toujours aussi raffinées afin de combler sa fan base, mais aussi tout amateur de bonne musique progressive et moderne.
Hold Your Fire demeure donc un album important dans la carrière de Rush dont la flamme ne semble pas encore sur le point de s'éteindre, en amorçant doucement une autre décennie tout aussi mémorable et surprenante que celle des 80 's, mais cela est une autre histoire

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
choahardoc - 30 Janvier 2017: Un bon Rush dont tu soulignes parfaitement les qualités et la modernité. En 87, les canadiens avaient encore quelques coups d'avance sur la vague musicale qu'ils ont si largement contribué à créer. Lock and Key est particulièrement appréciable, en fait, il n'y a que du bon et le Live qui s'ensuit place Neil Peart dans une catégorie à part, celle des génies purs!
melpo - 22 Fevrier 2017:

Merci pour cette chronique qui nous montre bien que le travail de Rush est très fin. Ici, les percussions prennent toutes leur place. C'est un album exigeant comme tous ceux du groupe. S'en contenter comme musique de fond non seulement, ne permettra pas d'en déceler toutes les subtilités, mais pire, il risque de provoquer un certain ennui (j'ai testé lors d'une soirée entre amis qui n'écoutaient évidemment pas). Ce n'est pas une musique qui crée forcément un enthousiasme immédiat. A savourer à tête reposée.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire