Point of Entry

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Judas Priest
Nom de l'album Point of Entry
Type Album
Date de parution 17 Fevrier 1981
Style MusicalHeavy Speed
Membres possèdant cet album509

Tracklist

1.
 Heading Out to the Highway
 03:46
2.
 Don't Go
 03:17
3.
 Hot Rockin'
 03:15
4.
 Turning Circles
 03:39
5.
 Desert Plains
 04:31
6.
 Solar Angels
 04:01
7.
 You Say Yes
 03:25
8.
 All the Way
 03:38
9.
 Troubleshooter
 03:56
10.
 On the Run
 03:42

Durée totale : 37:10


Chronique @ BEERGRINDER

19 Mai 2008
Episode VIII : Passage à vide.

Il est parfois difficile de donner un successeur à un album culte (l’après Black Album des Four Horsemen par exemple) et les fans de Judas Priest le constateront avec Point of Entry (1981). Après l’immense succès de British Steel les anglais veulent de battre le fer tant qu’il est chaud et décident un an après de mettre en boîte leur septième album studio.

Pour se faire Rob Halford et sa bande s’envolent pour le Sound Studios à Ibiza, bien connu pour être un lieu de travail et de concentration. Nous passerons ici sous silence les pérégrinations alcooliques ou autres durant le séjour du quintette sur place pour se concentrer sur le principal (ce qu’ils auraient dû faire plus sérieusement aussi): le contenu musical de Point of Entry.

Déjà au niveau de la pochette le moins que l’on puisse dire c’est que comparé au superbe rasoir de British Steel ils ne se sont pas foulés : un coucher de soleil quelconque avec effet et le tour est joué. Malheureusement les compositions sont bien à l’image de cette pochette.

Heading Out To The Highway pourtant, est un titre rythmé où les riffs font mouche avec des chœurs bien placés sur un refrain dans la tradition, hélas ce titre n’est qu’un miroir aux alouettes et la suite est moins reluisante. Don’t Go montre clairement un manque d’inspiration avec des accords bateaux et ennuyeux et où même Rob Halford ne parvient pas à tirer le groupe vers le haut de son chant presque rébarbatif ici. Hot Rocking est à peine plus inspiré et tente avec difficultés de réveiller l’auditeur avec tout de même un solo central intéressant, mais avec Turning Circles c’est la rechute immédiate d’accords gnangnan avec 2 notes répétées milles fois qui ne parviennent jamais à susciter la moindre envie de headbanger.

Il y a bien ces deux morceaux centraux pour relever le niveau : Desert Plains où l’on retrouve le Priest que l’ont connaît sur une chanson simple, inspirée et efficace et Solar Angels assez atmosphérique qui rappelle l’excellent morceau The Rage (British Steel), mais comme le Priest joue au yoyo sur cette galette la suite est carrément à pleurer : You Say Yes est aussi pauvre musicalement qu’au niveau des lyrics : le refrain : « You Say Yes, I Say No » ferait passer les paroles de Breaking the Law pour un traité de philosophie, de plus la fin du morceau est absolument passionnante ………………zzzzzz……………zzzzzz……… ……zzzzzz………………… Houps ! Pardon je m’étais endormi… En tout cas les quatre morceaux restants ne parviennent malheureusement pas à relever le niveau de l’ensemble et si je vous les décrivais je risquerais de me montrer impoli. Le metalleux désappointé boira le calice jusqu’à la lie et attendra jusqu’à la fin sans qu’il ne vienne un morceau rapide et intense comme Rapid Fire.

Nous avons donc bien à faire ici au premier raté artistique de la carrière de Judas Priest même si commercialement parlant le groupe n’en a pas pâti. Quatre bons morceaux c’est beaucoup trop peu pour faire un album, de plus en ralentissant le tempo Judas Priest a perdu ici en intensité. Il va falloir réagir que diable !
Nos anglais vont-ils céder à la facilité et devenir un groupe à balades ? Vont-ils s’éloigner du Heavy-Metal encore plus que sur Point of Entry ? Réponses dans l’épisode IX.
To be continued…
BG

23 Commentaires

16 J'aime

Partager

greatradio - 18 Mai 2011: Galette du priest vivement critiquée certes mais toutefois halford nous prouvais en ce temps qu'il ne savait pas qu'hurler. Son interprétation vocal plus sobre et emprunt de plus de "douceur" nous le prouve. Point of entry est assurément un album trés interessant à découvrir.
=XGV= - 10 Juin 2011: Chronique très juste.
Un album faiblard et mollasson qui laisse songeur quand on pense aux deux albums qui l'entourent.

Merci pour la chro.
samolice - 08 Avril 2014: Merci BG pour la chro. Contrairement à la plupart des avis émis ici, j'apprécie vraiment ce skeud. C'est vrai que certains titres sont moyens mais il y a toujours selon moi un truc à sauver (style le solo superbe sur "Hot rockin'" ou le break et le solo tout en retenue de "Turning circles").
De même, je trouve à
"you say yes", "Troubleshooter" ou "On the run" un petit côté Ac/Dc dans le riffing bien sympa. Rock n roll quoi (et pas heavy c'est sur).
Et puis Rob chante tellement bien sur ce disque. Royal.
Je vais faire bondir mais je le situe au même niveau que "Ram it Down", que je place lui même au niveau de "Angel of Retribution". Aïe ouille, j'ai rien dit.
melpo - 16 Octobre 2018:

Cette chronique me semble vraiment très sévère. Si cet album est davantage formaté pour être commercial, il en a pas moins de bons moments de groove et on sent parfois une pincée de AC/DC voire un peu de Def Leppard. A découvrir et à écouter sans ornières 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire