Concrete

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Fear Factory
Nom de l'album Concrete
Type Compilation
Date de parution 29 Juillet 2002
Produit par Ross Robinson
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album145

Tracklist

1. Big God / Raped Souls 02:36
2. Arise Above Repression 01:58
3. Concrete 02:28
4. Crisis 03:33
5. Escape Confusion 04:09
6. Sangre de Niños 02:03
7. Soulwomb 02:33
8. Echoes of Innocence 03:05
9. Dragged Down by the Weight of Existence 02:43
10. Deception 00:29
11. Desecrate 02:38
12. Suffer Age 03:46
13. Anxiety 01:40
14. Self Immolation 02:33
15. Piss Christ 02:41
16. Ulceration 02:44
Total playing time 41:39

Commentaire @ SoulWound

12 Juillet 2008
2002, Fear Factory splitte à cause de problèmes d'ententes au sein du groupe entre le vocaliste Burton C. Bell (qui quitte momentanément le groupe) et le gros Dino (qui lui quittera définitivement le groupe).
Roadrunner Records a alors l'idée (bonne, bien que la démarche soit plutôt discutable) de sortir un album qui n'aurait jamais du voir le jour, j'ai nommé "Concrete".

Petit rappel historique, Fear Factory sort son 1er album "Soul of a New Machine" en 1992, mais "Concrete" fut enregistré en 1991, on ne s'étonnera donc pas de voir que la majorité des morceaux sont des 'demos' de "Soul of…" ou de retrouver des parties présentes sur des albums futurs.

Ainsi "Concrete" fut sortie sous le nom "Concreto" avec de nouvelles paroles lors de l'ère Demanufacture, "Big God/Raped Souls" - "Arise Above Oppression" - "Crisis" - "Escape Confusion" - "Dragged Down By the Weight of Existence" (renommée W0E) - "Self Immolation" - "Suffer Age" et pour finir "Desecrate" sont des titres présents sur Soul of a New Machine. "Soulwomb" future "Soulwound" a été sorties durant l'ère Obsolete et le riff introductif de "Echoes of Innocence" n'est autre que la mélodie de "A Therapy for Pain" (sur Demanufacture).

On se retrouve donc avec peu d'inédits, mais quelques belles réussites notamment "Ulceration" (qui etait le premier nom du groupe).
Malgré ce peu de nouveauté, ce disque montre une facette intéressante du groupe, montrant ses débuts qui étaient très axés Death (voix très guttural notamment), mais on sentait déjà l'évolution que le groupe donnait a cette musique avec l'utilisation de samples et une approche futuriste de ce style.

On se retrouve donc avec 41 minutes d'archives d'un groupe phares des années 90' et du metal industriel. Un bon album, cependant destiné aux fans ou aux curieux qui découvrir le Fear Factory des débuts.

16/20.

1 Commentaire

6 J'aime

Partager
Baal666 - 13 Mars 2013: du pur death indus^^ avec des rythmiques simples mais efficace!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire