Character

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dark Tranquillity
Nom de l'album Character
Type Album
Date de parution 24 Janvier 2005
Labels Century Media
Produit par Fredrik Nordström
Enregistré à Studio Fredman
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album512

Tracklist

1. The New Build
2. Through Smudged Lenses
3. Out of Nothing
4. The Endless Feed
5. Lost to Apathy
6. Mind Matters
7. One Thought
8. Dry Run
9. Am I 1?
10. Senses Tied
11. My Negation

Chronique @ Aetius

13 Novembre 2008
Dark Tranquillity... Encore un groupe que j'ai découvert grâce à Spirit of Metal, et qui est vite devenu un de mes groupes préférés. Et ce Character n'est pas pour rien dans l'excellente opinion que j'ai de ces Suédois !

Autant l'annoncer tout de suite en effet, cet album est vraiment énorme, parce qu'il concentre tous les ingrédients qui, à mon sens, font de DT un groupe génial et de loin le meilleur groupe de death mélodique à l'heure actuelle.

Le chant tout d'abord : c'est incontestablement un des atouts du groupe que d'avoir un chanteur à la voix si charismatique, puissante et capable de toute une gamme d'inflexions ainsi que de se charger d'émotions (voyez le refrain de "Lost to Apathy" ou de "dry run", entre autres). Tout cela avec une voix death, c'est incroyable - et je ne parle même pas de la présence qu'a Stanne sur scène (ayant eu la chance de voir le groupe en concert à Paris), c'est phénoménal. Dans le monde du death mélodique, je trouve que seule la voix de Spiros du groupe Septic Flesh a un niveau comparable à celle-ci. Dans Character, je trouve cette voix vraiment transcendée, pleine, mature : il est clair que le chant de Stanne a énormément progressé depuis The Gallery.

L'ambiance ensuite : chaque album de DT constitue un tout cohérent, dans la mesure où chacun a son ambiance propre, ce qui fait par exemple qu'un titre de Haven ne pourrait pas figurer dans Character, et vice versa. Chaque album nous plonge dans un univers particulier : avec Character, il s'agit d'un monde futuriste, sombre et violent (le style s'est en effet durci depuis Damage Done, avec des guitares et une voix plus agressives et une batterie bien présente en fond), adouci toutefois par certains éclairs de lumière (le début de my negation et sa fin au piano), bref un monde que la splendide pochette de couverture de l'album illustre merveilleusement bien. Cette cohérence interne est ici obtenue, comme je le disais, par l'ambiance agressive bien présente, mais aussi par certaines notes que l'on retrouve d'une chanson à l'autre, telles des leitmotiv (la fin au synthétiseur de through smudged lenses, qui est par exemple le thème de derivation TNB, pour ceux qui possèdent le MCD Lost to Apathy, et qu'on retrouve aussi au début de mind matters). Le résultat est tel qu'une première écoute peu attentive peut, à tort, donner l'impression que les titres se ressemblent tous, en raison de ces résonances que l'on retrouve d'une chanson à l'autre.

Enfin vient la qualité intrinsèque à chaque titre, tous bâtis selon la même structure où la brutalité et la violence sont mélangées au raffinement de mélodies travaillées et accrocheuses qui viennent les adoucir, avec un refrain toujours excellent, et la présence, généralement au début de titre, de synthétiseurs du plus bel effet et de quelques bons riffs bien sentis. Tous les titres sont vraiment très bons et révèlent la marque de l'immense talent musical et mélodique de DT, mais je trouve que certains en particulier se singularisent par leur qualité : ainsi, Lost to Apathy et son refrain absolument énorme, ou encore one thought, excellent, de même que dry run, à mon avis la meilleure chanson de l'album, avec son refrain terrible. My negation mérite aussi d'être citée pour son début et sa fin instrumentales et son ambiance puissante : c'est la chanson qui termine idéalement l'album, de même que the new nuild, avec son rythme fracassant, est celle qui le commence idéalement.

Il faut aussi, pour terminer, citer la production qui est très bonne et offre un son très clair et très limpide.
C'est donc en conclusion un album excellent, indispensable, et qui nous révèle quelque chose de nouveau à chaque écoute : impossible de s'en lasser, ce qui (à mon sens) fait la différence entre un bon album, qui s'écoute au mieux une dizaine de fois avant d'être oublié, et un excellent album, qui vous marque et qu'on reprend avec un plaisir intact trois ans après.
Tout simplement INDISPENSABLE donc, tout comme le reste de la discographie de Dark Tranquillity. 19/20

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Julien

02 Fevrier 2005
Autant vous le dire d’entré, j’attendais ce CD avec impatience (et c’est rien de le dire) !!!!!
Après la mise en bouche « Lost to Apathy », je m’attendais à un « Damage Done » bis. Et bien non, c’est du qui cogne, qui cogne, qui cogne. Je suis heureux, Dark Tranquillity is back.

L’album se présente dans un super digipack dont le livret est magnifiquement réalisé. Il y a même une touche d’humour pour la présentation du groupe : maintenant c’est The Stanne, The Henriksson……
Cet album s’inscrit directement dans la ligné de « The mind’s I », et on se régale. Mikael Stanne a retrouvé toutes ses sensations au chant et la même rendu très agressif sur les 4 premiers titres.
Le premier titre, très justement nommé « the new build », donne tout de suite le ton : le retour du gros Death dans le Death métal mélodique suedois. Ca fait vraiment plaisir de se retrouver 8 ans en arrière a la grande époque du Death au son Göteborg . Les sonorités sont encore marqués par l’opus précédent, , « Damage Done », mais même les titres plus lent ne sont pas mous. Le deuxième titre « Through Smudged Lenses » est une véritable tuerie et bizarrement il se trouve à la même position qu’un certain « Zodijackyl Light ». Un signe ? Oui probablement, d’autant plus que le titre se finis de la même façon par un petit musique bien sympathique.
Les intros sont assez travaillées, avec du clavier et parfois du violon. Cela donne un excellent résultat.
Le seul reproche notable que je pourrais faire à cette galette est le son relativement lointain de la lead guitare lors des petits solos. Sinon le son est énorme.

Non content de nous sortir un super CD, ils l’ont blindé à fond avec des vidéos d’une qualité irréprochable (on dirait le DVD). Il y a du live et le clip de « Lost to Apathy » déjà présent sur l’EP.

Voilà, je vous laisse je retourne écouter ce « Character » qui est a coup sure l’un des meilleurs albums de Dark Tranquillity. A posséder absolument !!!!!!!!!!!


3 Commentaires

6 J'aime

Partager
K_TRAXX - 22 Mars 2008: J'ai découvert Dark Tranquillity avec "The Gallery" : ses riffs, cette
composition
énorme qui vous prend à la gorge, ne vous lache plus. Mais ce
"Character" n'est pas aussi facile d'écoute. Mais passé la première
écoute, (un peu décu peut être ?), on relance l'album, puis on relance
encore, intrigué cette fois çi. Une nouvelle écoute : aucune lassitude,
on relance, est ce possible ? (encore) Une tel richesse ? (et encore)
chaque parcelle se dévoile (et une petite dernière) chaque morceau
libère ses trésors enfouis.
scrattt - 01 Septembre 2008: J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans DT, et en particulier dans Character. Plusieurs écoutes sont nécessaires pour percevoir toute la richesse des compositions et ne pas se dire "p****n mais j'écoute 11 fois le même morceau là" (c'est ce que j'ai pensé les premières écoutes). Mais passé ce cap, on découvre la beauté et la mélancolie qui traversent cet album, les mélodies travaillées derrière un mur de guitares saturées. Un album génial. Le digipack est magnifique! Par contre, les bonus sont une grosse blague: les lives ne sont pas de très bonne qualité et le clip est d'une banalité affligeante, mais on ne va pas râler pour si peu!
AmonAbbath - 22 Juillet 2009: Le scrattt a raison : difficile d'entre dans un album de DT sans se dire qu'on écoute sans cesse le même morceau.

Mais à la différence d'un album comme Haven (ennui mortel pour moi) celui-ci finit par se révéler.

Du coup, il mérite que l'on se penche dessus. Moi et Dark Tranquillity on n'est pas toujours copains mais là j'avoue que ca donne.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ WarMetal

06 Juin 2005
Après l'excellent Damage Done, le combo suédois est de retour avec Character qui marque un nouveau changement dans le style du groupe qui a su toujours évoluer tout en gardant ses racines.

Character se distingue d'abord des autres albums de DT par le fait que chaque morceau est une entité à part. The New build, le premier morceau de l'album frappe avec une mélodie accrochante et des blast beats qui nous rappellent le metal des années 90. le deuxième morceau Through Smudged Lenses est un concentré de progressif death metal qui se rapproche beaucoup du style développé sur "silent night fever" de Dimension Zero. Out of Nothing est pratiquement le meilleur morceau du groupe depuis la période The Mind's I. La suite de l'album part dans la même direction avec des morceaux aussi riches et différents les uns des autres.

côté vocaux, Mikael Stanne marque un grand retour à sa voix sublime et agressive qui nous rappel le grand chef d'oeuvre du groupe "The Gallery".

Le son de la guitare est le plus fort qu'a pu avoir DT, un son metal à la "The Haunted".

Bref, on ne peut que féliciter le groupe suédois qui a su évoluer au bon moment au lieu de se répéter encore et encore.


0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Vengeful

29 Octobre 2007
Figure très influente du mouvement thrash suédois, Dark Tranquillity ont toujours réussi à nous surprendre avec chaque nouvelle parution. Cette fois-ci, ils nous proposent Character, un vrai bijou pour les oreilles. En effet, nos amis de Gothenburg nous offrent un voyage unique dans un monde parallèle, construit sur les ruines de The Mind’s I et de The Gallery avec toute l’expérience et les influences de leur longue carrière. Un chef-d’œuvre de riffs ravageurs, de mélodies enivrantes et d’arrangements exceptionnels. Beaucoup plus consistant que Damage Done, Character s’impose aussi avec la plus puissante prestation vocale de Mikael Stanne depuis The Mind’s I. L’écoute du disque fait remonter une quantité insoupçonnable de sentiments passant de l’agression sauvage à la tristesse inconsolable. Le travail effectué sur les guitares est impressionnant. C’est puissant, technique et accrocheur à la fois. Sans aucun doute, les prestations les plus solides en carrière pour le bassiste, Michael Nicklasson, et le claviériste Martin Brändström. Les seuls ingrédients manquants à cette recette parfaite sont, selon moi, l’originalité et la constance. L’intensité s’amenuise petit à petit, au fur et à mesure que les pièces s’enchaînent et il est certain qu’ils n’ont rien réinventé. Malgré cela, Character est pour moi le meilleur album du genre paru depuis A Predator’s Portrait de Soilwork sorti 2001.

-M-A-

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire