Damage Done

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dark Tranquillity
Nom de l'album Damage Done
Type Album
Date de parution 22 Juillet 2002
Labels Century Media
Produit par Fredrik Nordström
Enregistré à Studio Fredman
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album476

Tracklist

1. Final Resistance 03:01
2. Hours Passed in Exile 04:45
3. Monochromatic Stains 03:37
4. Single Part of Two 03:51
5. The Treason Wall 03:30
6. Format C: for Cortex 04:29
7. Damage Done 03:27
8. Cathode Ray Sunshine 04:14
9. The Enemy 03:56
10. I, Deception 03:54
11. White Noise / Black Silence 04:09
12. Ex Nihilo 04:33
Bonustrack
13. Monochromatic Stains (Video)
Total playing time 47:26

Chronique @ horus62

26 Janvier 2012

Tenant les rênes du Death Mélodique en grande expansion, Dark Tranquillity a toujours su faire preuve d'originalité afin de se démarquer très vite d'In Flames ou d'Amorphis. Dès le début des années 90, le groupe a consolidé sa réputation comme l'un des grands initiateurs du son et de la scène de Göteborg, s'affichant comme un leader grâce à des albums cultes comme "The Mind's I" ou l'indétrônable "The Gallery" considéré comme un must en la matière. Le nouveau millénaire est marqué par une masse importante de nouveaux arrivants intéressant dans ce sous-genre comme Insomnium, Omnium Gatherum ou encore Dark Lunacy mais noyé par des groupes de plus en plus brutaux dans leurs réalisations comme Mercenary ou Dimension Zero, devenant difficile à les distinguer du Death traditionnel et plus tard de la scène Metalcore elle aussi en pleine essor.

Avec "Damage Done", on a le droit à un album plus direct et accrocheur, quittant ainsi les albums expérimentaux Projector et Haven valorisant leurs génies. Si le groupe retourne aux choses plus concrètes, il conserve toutefois Martin Brändström au clavier venu renforcer l'effectif depuis le précédent opus. Toujours produit par Fredrik Nordström connu pour son travail avec In Flames, At The Gates ou Memory Garden, véritable collaborateur Made in Sweden, le 6eme album est une nouvelle fois conçu chez Fredman Studio qui a vu naître le full-lenght légendaire en 1995. L'intrigue toujours de mise par la couverture soignée par Niklas Sundin à la fois chaude et industriel ne reflétera en rien leurs deux précédents albums, bien au contraire.

On se réjouit très vite du détonateur sonore qu’apportent les premiers morceaux, on reconnait le jeu de Dark Tranquillity égal à lui-même. Fini la voix chaleureuse de Stanne sur "Projector", fini l'empiètement synthétique sur "Haven". On se consacre dans un contexte hargneux et sans concession. Tout est équilibré, retour des guitares aux premiers plans, un son assez malsain dans l'ensemble. Le jeu varié d’Anders Jivarp assure un rythme percutant, efficace à la formation suédoise tandis que la basse toujours discrète de Michael Nicklasson assure l'essentiel des 6 cordes pour le duo Sundin/Henriksson. "Damage Done" fait l’éloge d'une saveur particulière, surtout d'une affaire de goût, mais reste agréable à l'écoute. On réagit à de bonnes choses surprenantes au regard du trio, "Monochromatic Stains" réfugiant une excellente dose de mélodie savourant au mieux le Mélodeath, "Single Part Of Two" propose un combo de riffs enivrantes délaissant un solo dantesque ou encore "The Treason Walls" composé d'une introduction inoubliable, le morceau le plus homérique de l'album.

Mention spécial à "Final Resistance", avec son refrain mythique "What can you tell me of the inside", un hymne au Death Mélodique à scander en live. Judicieux en guise d'ouverture, ce morceau démontre un parfait étendu de ce que réserve "Damage Done", car c'est important que le premier morceau soit énonciateur de l'album. Par ailleurs le growl de Mikael Stanne c'est définitivement améliorer. Le frontman s'est éloigné du chant typé black, parfait exemple dans "The Dividing Line" sur "The Gallery" à un growl taillé plus Death, certes monotone mais cependant plus expressif et maîtriser. Dans la lignée de "White Noise/Black Silence" un titre acharné assez rentre-dedans, l'album s'éteint sur un Ex Nihilo captivant, un instrumental torturé et parfaitement névrotique.

Dark Tranquillity a placé la barre à un tel niveau dans le passé que "Damage Done" se laisse conquérir sans trop de surprises. Cependant l'album nous laisse retenir d’excellents passages mémorables à l'image des titres cités et c'est loin d'être décevant. Pour les personnes ne connaissant pas ou très peu le combo suédois, "Damage Done" reste un excellent cru pour se mettre en bouche toute une discographie attrayante et incontournable. Il suivra ensuite le DvD "Damage Live" paru en 2003, enregistré à Krakow en Pologne à l’automne 2002 et un "Character" plus agressif dans sa lignée sorti début 2005.

1 Commentaire

6 J'aime

Partager
Noctifer - 27 Janvier 2012: Un des albums qui me manque encore dans la discographie ce groupe dont je suis au moins aussi fan que t'as l'air de l'être. Gaffe à l'orthographe par contre, notamment "riff" et "hymne" qui sont des masculins.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ willow

05 Juin 2005
Et voici donc un nouvel opus de Dark Tranquillity le groupe de death mélodique venu de Suède, ce « Damage Done » arrive donc après « Heaven » et on peut le dire suit la même veine, c'est-à-dire un death metal mélodique excellentissime.

Même si Heaven comportait encore quelques traces provenant de «Projector » là, plus aucun doute Dark Tranquillity affirme sa rage et compte bien vous dépoter les neurones car ce Damage Done est rapide, bien plus rapide qu’à l'accoutumée et ça on le ressent dès le début avec « Final Resistance » rempli de combos et de riffs destructeurs.
Le reste de l’album s’enchaîne d’une manière parfaitement logique avec des chansons dotées chacune de passages mémorables parfois remplis de cavalcades monstrueusement bonnes et ça défoule bien comme il faut, car les chansons de cet album vous prennent aux tripes d’une manière peu commune! Alors évidemment on pourrait se dire des albums comme ça il en sort à la pelle, c’est pas le premier ni le dernier mais la ou Dark Tranquillity fait vraiment fort c’est de proposer un album qui donne encore envie de l’écouter même après des années il donne toujours autant la pêche il faut dire niveau musicos ces suédois sont vraiment très bons on sent bien le niveau et on s’en lasse pas! Pour vous calmer et vous permettre de revenir dans le monde calme et réel « Damage Done » se conclut sur une instru vraiment pas mal du tout.

Dark Tranquillity affirme une fois de plus son talent indéniable pour l’art qu’ils font avec ce « Damage Done » je vous le conseille vivement, vous là, les amateurs de bon gros death mélodique c’est une valeur sure !!!

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
meuldor - 13 Janvier 2012: énorme album. et quel plaisir de ne pas entendre sa voix claire à laquelle je n'arrive pas du tout à me faire depuis projector.
gamay_thrasher - 30 Août 2012: Haven et non Heaven eheh
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire