Carpe Diem

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Pretty Maids
Nom de l'album Carpe Diem
Type Album
Date de parution 2000
Style MusicalHeavy Mélodique
Membres possèdant cet album75

Tracklist

1. Violent Tribe 04:22
2. Carpe Diem 03:52
3. Tortured Spirits 04:25
4. Wouldn't Miss You 04:08
5. Clay 03:53
6. Poisoned Pleasures 03:25
7. Until It Dies 05:10
8. The Unwritten Pages 04:33
9. For Once in Your Life 05:10
10. They're All Alike 03:43
11. Time Awaits for No One 04:44
12. Invisible Chains 03:47
Total playing time 51:12

Chronique @ dark_omens

03 Septembre 2014

Sans âme, sans génie, sans éclat et presque sans talent...

Laissant derrière lui ses années 90 calamiteuses, Pretty Maids est bien décidé à entamer ce nouveau millénaire de manière plus conquérante. Il en a fini depuis bien longtemps avec les expérimentations artistiques sensées le propulser au-devant d’une scène qui, en dehors de ses fans les plus fidèles, n’a que faire de lui. C’est ce qu’on pourrait penser, pourtant dans une énième rechute le groupe avec ce Carpe Diem, va retomber dans certains de ces travers d’autrefois ou du moins dans le rythme sans génie de compositions pas réellement mauvaises mais à l’éclat ternes dictées par ces habitudes bien trop habituelles et bien trop convenues.

Passons sur les photos aux postures graves et concernés et sur les accoutrements aux longs manteaux de cuir et aux lunettes noires sur fond de couleur verte, qui ornent le livret et qui ne sont pas sans rappeler l’univers de l’esprit tortueux des frères Wachowski et de leur Matrix, pour se concentrer plus essentiellement sur le contenu de ce disque, même si, connaissant les difficultés du groupe à se positionner clairement et à décider d’une orientation musicale franche, le détail opportuniste prêtant à sourire est une première alerte sans conséquence, enfin le croit-on, de ce qui nous attends. Se concentrer sur le contenu de ce disque, mais pour en dire quoi exactement ? Que fidèle à eux-mêmes nos Danois sont impuissants à donner une unité cohérente à cette œuvre, plongeant l’auditeur dans une sorte de consternation née de ce chaos hétéroclite ou s’enchevêtrent des titres bien trop mélodiques (Clay, Would’nt miss You, For Once in Your Life, Invisible Chains...) à d’autres plus énergiques mais non sans harmonie et notamment dans ces refrains intéressants (Violent Tribe, Carpe Diem, Tortured Spirit…). L’éternel souci de ce manque d’homogénéité fait naître ce sempiternel sentiment d’intensité fluctuante. Il ne s’agit évidement absolument pas de condamner une aspiration louable pour une autre qui ne le serait pas moins, car on peut, en effet, être Def Leppard et devenir Iron Maiden au long d’une longue carrière et au nom d’une maturité (ou d’une immaturité suivant nos gouts) grandissante. Mais être WASP et Bon Jovi en même temps et sur chaque album est, à mon sens, absurde. Pourtant voilà exactement ce que Pretty Maids nous propose, encore une fois, avec ce Carpe Diem.

L’autre défaut majeur et presque rédhibitoire de ce disque réside dans le fait qu’au-delà de l’efficacité indéniable de certains morceaux, certes, convenues, mais sympathiques (Violent Tribe, Carpe Diem, Tortured Spirit, They’re All Alike, Poisoned Pleasure…) ) Pretty Maids nous donne à voir l’ampleur navrante d’un manque d’inspiration certain puisque l’essoufflement de son imagination créative va jusqu’à nous resservir des titres dont certains passages, certains riffs, certains plans ressemblent à s’y méprendre à certains autres qu’il nous a déjà proposés dans un passé pas si lointain. Ainsi, pour exemple, si la mélodie du refrain de They’re All Alike n’est pas exactement celle de Dead Or Alive de l’album Spooked, elle est confondante de similitude. Tout comme Violent Tribe dont le démarrage tonitruant n’est pas sans nous rappeler celui de Freakshow également sur l’album Spooked.

Finissons de jeter les dernières poignées de terre sur ce cercueil en notant que sur l’ensemble de ces titres bien trop mielleux (6 sur 12 tout de même) certains restent agréables (Invisible Chains) d’autres dispensables (Clay) et certains exécrables (Would’nt Miss You). Ce dernier, Would’nt Miss You est si diaphanes et sucrées qu’il pourrait bien faire passer Lordi pour une bande de dangereux activistes du Death Metal.

C’est d’autant plus frustrant qu’à côté de ces mièvreries acidulés trônent des titres étonnants. Until It Dies est, par exemple, un morceau très réussi unissant une subtilité déconcertante le Heavy sauvage de Pretty Maids à son visage le plus délicatement mélodique. Tout au long de cette piste le groupe transcende son talent nous offrant un moment d’une rare finesse. Parlons également de Tortured Spirit qui lui est plus traditionnel, et ce même s'il renferme aussi sa part d’éléments plus intrigants. Là encore c'est ennuyeux puisque à chaque fois cet élan tendu est rompu par le relâchement agaçant d’un de ces titres trop suave. Pretty Maids ou l’accélération fulgurante avant le coup de frein jetant nos esprits dans un terrible fracas contre un mur de plume. L’image exagérée résume bien cet opus.

Au final ce Carpe Diem est dans la continuité moyenne des œuvres bien exécutés mais sans âme, sans génie, sans éclat et, oserais-je dire, presque sans talent de Pretty Maids.

5 Commentaires

3 J'aime

Partager

chmetal - 03 Septembre 2014: Comment peux-t-on avoir un tel écart entre une moyenne de 17/20 avec les fans et chronique à 9/20. J'avoue ne pas comprendre ...
dark_omens - 03 Septembre 2014: @Elevator: C'est vrai que j'ai la dent dur avec ce disque. Cela étant ma chronique et ma note reflète le ressenti que j'ai à l'égard d'un disque qui, au final, m'aura peu convaincu. Et chaque écoute de ce dernier me conforte en ce sens...

@chmetal: Je ne saisis pas bien le sens de ton intervention. Devrais-je rédiger mes textes et attribuer mes notes en fonction de ce que pensent les autres?
chmetal - 05 Septembre 2014: Non bien évidemment ! Je m'étonnais simplement sur le grand écart de note entre les fans et toi et je me demandais simplement si tu n'avais pas un peu trop "saqué" cet album.
Hormis la note, chouette ta chronique, comme d'hab ;-)
dark_omens - 06 Septembre 2014: Je comprends ton étonnement. Et c'est vrai que ma note est, peut-être, un peu sévère.

Je pourrais sans doute reconsidérer la chose en réécoutant, une fois encore, ce disque. Toutefois il m'étonnerait que la note monte beaucoup plus haut. 11 ou 12, tout au plus...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire