Anything Worth Doing Is Worth Overdoing

Liste des groupes Heavy Mélodique Pretty Maids Anything Worth Doing Is Worth Overdoing
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Pretty Maids
Nom de l'album Anything Worth Doing Is Worth Overdoing
Type Album
Date de parution 1999
Style MusicalHeavy Mélodique
Membres possèdant cet album76

Tracklist

1. Snakes in Eden 05:16
2. Destination Paradise 03:31
3. Hell on High Heels 04:06
4. When the Angels Cry 05:55
5. Back Off 03:50
6. Only in America 04:01
7. With These Eyes 05:15
8. Anything Worth Doing Is Worth Overdoing 04:11
9. Scent of My Prey 04:11
10. Face Me 04:26
11. Loveshine 04:46
Total playing time 49:28

Chronique @ dark_omens

22 Octobre 2015

Ni incontournable, ni exceptionnelle, mais juste bien...

Désormais débarrassé de toutes considérations extérieures gênantes, concernant la manière dont il devrait composer sa musique, Pretty Maids se contente d’offrir une vision plus honnête de son propos. Cette tendance amorcée avec un Spooked, qui, malgré ses défauts, marque, tout de même, assez nettement cette envie de ne plus s’embarrasser de réflexions trop intenses concernant les attentes d’un public qui, de toute façon, varient très, voire trop, souvent, est un leitmotiv qui se poursuit avec ce Anything Worth Doing Is Worth Overdoing. En considérant que le groupe a su traverser, parfois très difficilement, les années et l’émergence de nouvelle tendance pas vraiment en adéquation avec ses propres aspirations, force est de reconnaître que Pretty Maids, lorsqu’il ne s’est pas perdu dans des errements artistiques curieux, traverse les années avec une volonté intacte et un dévouement inentamé devant lesquelles on ne peut être que respectueux.

Quoi qu’il en soit, avec ce neuvième album studio, le groupe affirme de façon intègre sa forte détermination à proposer une œuvre aux propos diversifiés et variés. Sans réelle surprise mais également sans gros défauts, ce qui est relativement rare avec ce groupe pour être souligné, cet opus nous offre onze titres sans aucun génie révolutionnaire, certes, mais nous offrant un plaisir plutôt agréable. Naviguant allégrement, et pour une fois avec un certain talent et une certaine cohérence, Pretty Maids mène son navire dans les flots d’un Heavy Metal qu’il ne connaît que trop bien du haut de son expérience acquise au cours de ces seize longues années tumultueuses. Ainsi après les harmonies d’une intro que Tim Burton n’aurait pas renié, s’il eut été compositeur, un Snakes In Eden plutôt correct, donne à entendre les riffs suffisamment hargneux d’un titre à la mesure de meilleures heures de la bande à Ronnie Atkins. Le sentiment d’être en présence, enfin, d’un album plus intéressant qu’à l’accoutumé, ne nous quitte pas vraiment avec des morceaux tels qu’un Destination Paradise à l’ambiance toujours aussi rageuse mais aux refrains plus mélodiques, ou qu’un sympathique Back Off plutôt traditionnel, ou encore qu’un excellent Only In America ou nos Danois font un portrait plutôt acerbe des USA dans un titre puissant et remarquable.

Pourtant si le groupe vogue souvent dans les étendues de ce Heavy Metal puissant et assez dense, il sait aussi barrer dans ceux différents aux tempos plus lents, aux riffs plus posés et aux sonorités plus classiques. Une musique un peu plus complexe dans laquelle, pour autant, il n’oublie jamais d’intégrer des éléments harmoniques plus mélodieux. De telle sorte que les guitares plus pesantes et plus lentes d’un When Angels Cry aux refrains plus mélodiques, ou d’un Anything Worth Doing Is Worth Overdoing où elles proposent une partition plus sophistiquée pour un titre plus complexe au refrain Hard Rock plus doux, ou encore d’un Sent Of Prey, constituent une véritable diversification certes coutumière, mais qui pour une fois s’avère suffisamment juste pour être soulignée. Même ses habituels morceaux trop sucrés, ses ordinaires ballades insipides dont il nous offrait le désagréable us agaçant de trop en remplir ses œuvres, est ici démentis puisque ce nouvel opus n'en compte "que" trois.

Durant cette croisière, Pretty Maids nous offre aussi des titres pas réellement transcendants, mais qui ont, à minima, le mérite de ne pas trop déstabiliser l’équilibre assez plaisant et régulier de ce Anything Worth Doing Is Worth Overdoing. Il s'agit, en l’occurrence, des deux morceaux très connotés Hard Rock que sont Hell on High Heels.

Cet album est sans aucun doute attachant et offre les qualités suffisantes pour le plaisir instantané d’une écoute immédiate. Plus uniforme que la plupart de ces prédécesseurs il procure, avec ces titres incontestablement sans innovations mais vraiment bons, la satisfaction directe des ces œuvres qui ne resteront, certes pas, dans les annales de l’histoire du Metal mais qui peuvent s’enorgueillir, à défaut d’être incontournable ou exceptionnelle, d’être bien.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
samolice - 26 Novembre 2015:

Merci pour la chro. Je partage ton ressenti. Je trouve que ce disque est dans la continuation, oups continuité, de son prédécesseur "Spooked". On n'a pas les poils qui se hérissent à l'écoute mais on y revient à de temps en temps avec un certain plaisir.
C'est "Planet Panic" que je cherche depuis un bon moment à un prix décent. Je l'ai beaucoup écouté et je le trouve vraiment au dessus des albums du groupe des années 90.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire