Born Villain

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Marilyn Manson
Nom de l'album Born Villain
Type Album
Date de parution 30 Avril 2012
Labels Cooking Vinyl
Membres possèdant cet album198

Tracklist

1. Hey, Cruel World
2. No Reflection
3. Pistol Whipped
4. Overneath the Path of Misery
5. Slo-Mo-Tion
6. The Gardener
7. The Flowers of Evil
8. Children of Cain
9. Disengaged
10. Lay Down Your Goddamn Arms
11. Murderers Are Getting Prettier Every Day
12. Born Villain
13. Breaking the Same Old Ground
Bonustrack
14. You're So Vain (ft. Johnny Depp)

Chronique @ NeoBaBa

20 Juin 2012

Le provocateur est mort. Reste le musicien

Le révérend n'est pas en forme en cette année 2012. Ca non. Lui la nemesis de l'église, l'ennemi numéro 1 de l'Amérique puritaine, le showman trash et décadent, l'homme par qui le scandale arrive, il n'effraie plus guère que les mamies, les marmots et les mormons à présent. Les Britney et autres Linsday Lohan, de son propre aveu, l'ont supplanté question réputation sulfureuse. Musicalement, c'est pas le top non plus. Albums médiocres, prestations scéniques frôlant l'arnaque, licenciement d'Interscope Records après les mauvaises ventes de The High End of Low… Mais comment aurait-il pu en être autrement pour un artiste ayant finalement toujours eu une préférence pour la polémique plutôt que pour la musique proprement dite, même aux temps glorieux ( et mérités ) de la triplette Antichrist Superstar/Mechanics Animals/Holy Wood ? Aux fans outrés qui me répondront que le bonhomme n'a jamais privilégié l'une à l'autre, je leur répondrais simplement ; combien de vos amis connaissent le chanteur Marilyn Manson ? Et attention, précisons bien qu'on parle du chanteur, pas du personnage. Pour ma part, même si je vais pas faire de mon cas une généralité, hormis Sweet Dreams ( qui est d'ailleurs une reprise, rappelons-le ), aucun de mes potes ne saurait vous citer ne serait-ce qu'un titre du révérend. Tout aussi bons soient ses albums de la fin des 90's ( et ils le sont ), Manson reste malgré tout plus connu du public pour ses frasques que pour ses chansons. Tout un pan de carrière construite sur de la provoc'. Mais quand même la provoc' ne fait plus recette, quelle démarche faut-il suivre ? " Comment être Marilyn Manson aujourd'hui ", comme se demandait un de nos confrères ? A cette question, l'ex-shock rocker nous livre une jolie réponse. En redevenant un musicien à part entière. Tout simplement.

Contrairement à la sortie en fanfare du précédent album ( et que le retour de Twiggy Ramirez, et que le Manson renaît de ses cendres, et que c'est le meilleur disque de tous les temps, et que ma grand mère elle porte la barbe ), la sortie de Born Villain fût relativement confidentielle. Certainement un manque de moyens par rapport à l'époque Interscope, mais également aussi une volonté de faire les choses plus humblement. Le " God of Fuck " semble avoir revu ses ambitions de refaire un Antichrist Superstar à la baisse. Plus de regards nostalgiques sur les rétros de la MansonMobile, Born Villain est un album qui va de l'avant, qui s'assume tel qu'il est. Et en cela, la démarche est bien plus saine qu'avec le soi disant retour aux sources de The High End of Low. Et aussi bien plus modeste. La prod', feutrée et intimiste, va d'ailleurs en ce sens, Manson fait enfin preuve d'humilité en acceptant qu'il n'est plus aussi gros qu'autrefois, qu'il ne peut plus refaire une œuvre aussi imposante que celle d'il y'a dix ans. Poursuivant le virage introspectif amorcé à partir de Eat Me, Drink Me, le voilà en 2012 à nouveau aux manettes d'un album personnel et assumé, mais qui va néanmoins plus loin que son prédécesseur de 2007.

Ne vous fiez pas aux 2 premiers titres. " Hey Cruel World " est un titre frontal et rentre dedans, très efficace, tandis que le single " No Reflecion " est un titre basique de chez basique, du Manson qui montre qu'il sait bien faire du Manson. Mais ils ne sont guère représentatifs du reste de la galette. En effet, Born Villain est un album assez porté sur l'expérimentation, qui prend son temps, pèpère peinard, pour dépeindre son atmosphère. Davantage Rock que Metal, c'est un album qui, à la manière d'un skeud de Kyuss, arrive à distiller toute une ambiance d'une musique sale et poisseuse. Sauf qu'ici, l'ambiance est clinique. Les morceaux sont froids, mais dégagent un charme vénéneux, à l'instar de ce " The Gardener ", rock'n'roll joliment décadent, et à son break fort réussi. On est même étonnés de voir à quel point certaines réussites de l'album tiennent à peu de choses. Twiggy Ramirez, utilisé de façon bien plus pertinente qu'il y'a 3 ans, et qui signe là un vrai retour parmi les rangs Mansonniens, y est d'ailleurs pour beaucoup. Dingue comment le mecton arrive à te rendre un morceau groovy à partir de lignes de basses toutes connes ( le lancinant " Slo-Mo-Tion ", " The Flowers of Evil "… ). Dingue de voir aussi comment, dans " Born Villain " ( la chanson, hein, pas le disque ) quelques samples bien disposés peuvent faire tout le charme d'une ballade somme toute très classique à la base. Une indus-ballade en quelque sorte. Dingue enfin de voir comment juste un refrain bien foutu peut sauver tout un morceau, franchement emmerdant dans ses couplets ( " Lay Down Your Goddam Arms " ).

Bien entendu, l'album n'est pas exempt de défauts. Outre qu'il n'atteint pas le niveau de ses illustres aînés, ce qui est enfoncer une porte ouverte que de le dire, car en 20 ans de carrière, ça parait un peu évident de s'essouffler, on dira que Born Villain est un chouia trop long ( 1 heure quand même ), que sa partie centrale d'album risque de rebuter par sa lenteur, que quelques titres ne vont strictement nulle part ( " Pistols Whipped ", la, bien vaine d'ailleurs, reprise " You're So Vain " de Carly Simon, qui n'a guère d'intérêt sinon que c'est Johnny Depp qui joue de la guitare )… Les fans Metal de Manson risquent aussi de tirer la gueule en raison du peu de titres qui cognent vraiment. Excepté " Hey Cruel World " et un " Murderers Are Getting Prettier Every Day " qui montre les dents, Born Villain ( l'album ce coup-ci, pas le morceau, vous suivez ? ) est un album qui passerait presque pour sage. C'est un leurre bien sûr. Juste plus subtil, c'est un album bien plus sournois qu'il n'y parait, et susceptible de plaire même aux plus récalcitrants, pour peu qu'on prenne le temps de l'écouter et de s'en imprégner. Surtout, là ou Born Villain risque de diviser, c'est que certains, plutôt que d'y voir un album décomplexé et assumé, y verront surtout un aveu de Manson, comme quoi il aurait accepté de faire partie du paysage, accepté d'être incapable de refaire un album réellement marquant comme avait pu l'être ceux de la fin des années 90, accepté de rester médiocre et de continuer à naviguer sous le radar. Les uns y verront le verre à moitié vide, les autres à moitié plein. Pour ma part, le choix est fait ; Born Villain n'est peut-être pas un grand album. Mais, comme Kim Basinger dans 8 Miles, Marilyn Manson a beau être sur le déclin, il a de beaux restes quand même. Le révérend gagne au change à reléguer sa musique au premier plan. S'il n'est plus un shock rocker, ce Born Villain aura au moins prouvé qu'il reste un rocker tout court. Et un bon de surcroît…

15 Commentaires

23 J'aime

Partager

Kovalsky51 - 20 Juin 2012: Bonne chronique, cependant c'est pas ce qui va me faire acheter le disque j'y jetterai t’être une oreille à l'occas'. M'enfin n'ayant jamais été un grand fan de Manson je ne pense pas que ce soir celui là qui me fasse aimer surtout s'il reste dans la veine de eat me drink me qui m'avait profondément emmerdé à l'époque.

Autocannibalisme - 20 Juin 2012: Très bonne chronique, très juste sans jamais viré dans l'admiration exagéré ni dans la haine gratuite. Manson reste un artiste que je trouve encore aujourd'hui très intérésant malgré que je suis un fan de Death metal pur et dur. Si il aurait continué la provoque, il se serait planté lui même. C'est bien qu'il est changer d'orientation musicalement, ce mec sait varier.
taylor13 - 21 Juin 2012: Cette très bonne chro' me donne envie d'écouter l'album (et c'était pas gagné). Merci NeoBaba :).
CAarmaAge - 04 Octobre 2012: Une bonne chronique qui m'a redonné envie d'écouter cet album. Nombreux sont les jeunes qui, dont moi, avons decouvert la musique metal avec cet artiste. De cela, j'en garde une sorte de respect.
Cela me fait vraiment plaisir de voir pas mal de fans aimer cet album, je commencais à me lasser de toutes ses critiques profondément irrespectueuses...

Cet album me parait vraiment bon. à réécouter, ce que je m'apprête à faire.

encore merci pour cette chronique : )
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ SmirNox

08 Mai 2012

Voilà le retour du légendaire Marilyn Manson, groupe emblématique de l’Industrial Metal! Fondé en 1989, le groupe en est à son dixième album a donc une certaine ancienneté dans le domaine de la musique! Peut-il néanmoins continuer à sortir des albums de qualité? Avec « Born Villain », je pense qu’ils ont tenu ce défi!


La première musique de cet album, « Hey, Cruel World » transporte directement l’auditeur dans la mystique ambiance Mansonienne. Un mélange contrôlé d’instrumentation sombrement douce accompagnée d’une voix funeste qui s’envole ensuite pour les cris mythiques de Marilyn et des instrumentations lourdes et psychédéliques de ses partenaires, notamment le jeu de guitare de Twiggy Ramirez qui capture notre écoute.
Cette musique d’introduction est suivie de « No Reflection », le morceau qu’avait dévoilé le groupe avant la sortie de leur nouvel album. Ce morceau révèle que Marilyn Manson n’a pas perdu sa qualité et son originalité malgré leurs années d’expérience dans ce domaine.

Les morceaux qui suivent restent tous dans la même optique et ne déçoivent pas. Mais arrivé à la sixième chanson de cet album, nommée « The Gardener » j’ai été littéralement transporté.
Elle commence par une phrase disant :
« I’m not man enough to be human
But I’m trying to fit in
And I’m learning to fake it. »
Cette réplique décrit bien la manière de pensée de Marilyn Manson, mais c’est surtout la basse de Fred Sablan et la batterie de Jason Sutter qui suit celle-ci qui m’ont complétement enjoué.
Un rythme totalement enivrant que l’on pourrait poser dans plusieurs contextes: Un meurtre, un strip-tease, une soirée, etc, et qui peut donc s’écouter en toute circonstance, à mon sens déjà indémodable. Cette ambiance continue avec « Flowers Of Evil », le morceau suivant.

Mais le morceau marquant de « Born Villain » est sûrement « Murderers Are Getting Prettier Every Day » ! Le son de la guitare et de la batterie dès le début annonce l’ambiance de la musique: un son bien bourrin comme on l’aime, avec les cris de Marilyn qui entraîneront des pogos énormes en live sans problème.

Cerise sur le gâteau de « Born Villain », un morceau avec le grand Johnny Depp, l’acteur préféré de Tim Burton, pour qui Manson a une grande admiration.
Ils ont fait une reprise de la chanson « You’re so vain » de Carly Simon, une reprise ma fois très réussie - ce qui ne surprend pas venant de Marilyn Manson.


En conclusion, cet album est une réelle perle. Marilyn Manson et ses acolyte ne nous auront pas déçu, celui-ci est riche d’originalité et de technique. Fans ou simples connaisseurs, n’hésitez pas à vous procurez « Born Villain », vous ne serez pas déçu ! Hell Yeah !

19 Commentaires

0 J'aime

Partager

KingAsator57 - 21 Mai 2012: mais je l'ai écouté hein t'inquiètes. c'est juste que rien ne m'a plus dans cet album
mickael69 - 23 Mai 2012: Beh moi !! je suis Manson depuis son 1er album (merci Mr Lynch pour Lost Highway). Et je trouve cet album excellent !! Bien indus, bien glam, bien glauque etc... Et pour tout dire. Eat me, drink me et the high of low ne sont pas de mauvais albums. Il a juste essayé autre chose, car ses gouts changent. Proposer toujours la meme musique, c'est stagner !!!.
Lazareth - 28 Mai 2012: Children of Cain = la meilleur de cet album. Souvenirs de MA ...
clochard - 30 Mai 2012: @Lazareth:Je t'invite à écouter le premier album de Slipknot. C'est une perle. :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire