We Are Chaos

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Marilyn Manson
Nom de l'album We Are Chaos
Type Album
Date de parution 11 Septembre 2020
Membres possèdant cet album48

Tracklist

1.
 Red Black and Blue
 
2.
 We are Chaos
 
3.
 Don’t Chase the Dead
 
4.
 Paint You with My Love
 
5.
 Half-Way & One Step Forward
 
6.
 Infinite Darkness
 
7.
 Perfume
 
8.
 Keep My Head Together
 
9.
 Solve Coagula
 
10.
 Broken Needle
 

Bonus
11.
 We Are Chaos (Acoustic)
 
12.
 Broken Needle (Acoustic)
 

Commentaire @ Kyuketsu

04 Octobre 2020

Encore une réussite pour l’Empereur Pâle

Marilyn Manson a toujours fonctionné en duos pour créer ses albums. Ainsi, après l’incontournable Twiggy Ramirez, le légendaire Tim Sköld et le prolifique et non moins talentueux Tyler Bates, c’est aux côtés de Shooter Jennings que germera la collaboration artistique à l’origine de "We Are Chaos". Si les deux hommes s’étaient déjà illustrés en 2016 en reprenant « Cat People » en hommage au regretté David Bowie, une vraie complicité naîtra entre eux, et Jennings sera le nouvel associé de Manson dès 2019 avec la sortie de « The End », reprise de The Doors, qui donnera le ton et l’ambiance du nouvel album.

La première chose que l’on remarque à l’écoute de "We Are Chaos" est la facilité d’accès des morceaux par rapport aux anciens travaux du Révérend. Si des virages Pop avaient déjà fait leur apparition précédemment, ça ne s’est jamais appliqué à l’ensemble d’un album. Notre duo a ainsi misé sur l’efficacité au détriment de l’originalité, mais ici cela fonctionne à merveille et n’enlève rien à la qualité des compositions, les morceaux devenant des classiques dès la deuxième écoute. Elton John a été l’influence principale cette fois-ci, Manson et Jennings ayant construit les compositions autour du piano. A partir de là, ils ont voulu marier la voix unique de Manson avec des mélodies qu’il n’avait jamais explorées jusqu’alors.

Les paroles étant plus personnelles (à tel point qu'il était question d'un album éponyme), la facilité d’accès des mélodies souligne la sincérité du propos. Manson décrit ce nouvel opus comme un musée de ses pensées, une étude de la chambre des horreurs de son esprit, chargé en désir, passion et désespoir. Le thème majeur abordé est le fait d’oublier qui l’on était et de penser à qui l’on veut être. C’est un album différent mais on y retrouve des éléments de chacun des précédents, comme un condensé de toute sa discographie.

Pour finir, l’artwork est un autoportrait de toute beauté, ce qui correspond parfaitement au concept de l’album.

Encore une réussite pour l’Empereur Pâle.

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire