Welcome to Hell

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Venom
Nom de l'album Welcome to Hell
Type Album
Date de parution 12 Janvier 1981
Enregistré à Impulse Studios
Style MusicalNWOBHM
Membres possèdant cet album548

Tracklist

Re-Issue in 1988 by Combat Records on CD with 2 bonus tracks. Re-Issue in 2002 by Castle Music with 11 bonus tracks. Re-Issue in 2003 by Earmark Records on vinyl. Re-Issue in 2010 by Back On Black on vinyl. Tracks 12-13 : bonus tracks (Re-Issue 1988). Tracks 14-24 : bonus tracks (Re-Issue 2002).
1.
 Sons of Satan
 03:38
2.
 Welcome to Hell
 03:15
3.
 Schizo
 03:34
4.
 Mayhem with Mercy
 00:58
5.
 Poison
 04:33
6.
 Live Like an Angel (Die Like a Devil)
 03:59
7.
 Witching Hour
 03:40
8.
 One Thousand Days in Sodom
 04:36
9.
 Angel Dust
 02:43
10.
 In League with Satan
 03:35
11.
 Red Light Fever
 05:14

Bonus
12.
 In Nomina Satanas
 03:25
13.
 Bursting Out
 02:52
14.
 Angel Dust (Lead Weight Version)
 03:03
15.
 In League with Satan (7" Version)
 03:31
16.
 Live Like an Angel (7" Version)
 03:54
17.
 Bloodlust (7" Single B)
 02:59
18.
 In Nomine Satanas (7" Single B)
 03:29
19.
 Angel Dust (Demo)
 03:10
20.
 Raise the Dead (Demo)
 03:29
21.
 Red Light Fever (Demo)
 04:51
22.
 Welcome to Hell (Demo)
 04:57
23.
 Bitch Witch (Outtake)
 03:08
24.
 Snofs Skif (Outtake)
 02:06

Durée totale : 01:24:39


Chronique @ wodulf

11 Novembre 2012

L'acte de naissance du metal extrême !

Pour rechercher les racines du mal, il nous faut remonter en 1978 et aller à la rencontre d'un obscure groupe de la région de Newcastle appelé Guillotine dans lequel sévissait Mantas. En septembre 1978, après une répèt', un pote à eux, leur suggère de changer de nom et propose Venom. Et voilà, un des plus grands groupes de l'histoire du metal vient de naître ...
A l'été 1979, alors que Venom venait de perdre batteur et chanteur, Mantas rencontre, à un concert de Judas Priest, Clive Archer et Abaddon qui jouaient tout deux dans un groupe appelé Oberon. Après discussion, les deux sont embauchés.
Enfin, c'est à une soirée chez un pote en commun que Mantas et Cronos se rencontrent. Celui-ci jouait dans un groupe appelé Dwarfstar dans lequel il semblait s'ennuyer. Mantas lui propose alors un poste de second guitariste.
Voilà donc, brossées grosso modo les origines de Venom qui, en novembre 1979, évoluait donc à 5.
En février 1980, le bassiste se barre et Cronos, qui n'avait jamais touché une basse de sa vie, se porte volontaire pour le remplacer. Comme il n'avait pas de matériel, il emprunte une basse à un pote et la branche sur son ampli guitare. Voilà comment est née la basse - bulldozer ! C'est aussi à cette époque là, que les mecs décident de prendre des pseudonymes : Cronos, Mantas, Abaddon et un Clive Archer trouvant judicieuse l'idée de se faire appeler Jesus Christ !!!
Voilà, le groupe est en place et peut donc entrer en studio en avril 1980 pour enregistrer sa démo 3 titres. Ce qui est marrant, c'est qu'à cette epoque là, Cronos bossait dans un studio d'enregistrement, The Impulse Studio, et en faisant jouer un peu ses connaissances, a réussi à faire produire cette démo, par un bon producteur qui a fait le job gratos. Ils n'ont absolument rien payé pour cette démo d'excellente qualité et dont le son est même meilleur que sur les premiers albums du groupe !
On y sent vraiment les origines rock'n'roll d'un Venom encore très proche de Motörhead. Les versions de "Raise The Dead" et "Red Light Fever" sont très différentes de celles des albums et ont un feeling bien plus rock'n'roll. Le chant de Jesus Christ est dans l'esprit de celui de Lemmy, mais on sent qu'il lui manque encore quelques litres de whisky et pas mal de cartouches de cigarettes.
Quoi qu'il en soit, Venom fait déjà beaucoup de bruits, et ce n'est pas prêt de s'arrêter ...
A la sortie de Demon, Venom s'était déjà bâti sa réputation d'un groupe bruyant qui jouait dans les églises et faisait péter des batons de dynamites pendant leurs shows.
Mais c'est en août 1980 que le groupe va connaître un premier tournant dans sa carrière. Neat Record, pour débusquer des talents, avait lancé une campagne appelé "la démo à 50 livres". Venom se saisit donc de l'opportunité et enregistre 6 morceaux. Pendant les sessions d'enregistrement, Mantas demande à Cronos de chanter sur le dernier morceau qu'il venait de composer, "Live Like An Angel". Tout le monde trouvant le chant de Cronos bien meilleur, on désigna gentiment la porte de sortie à Clive Archer.
Le groupe se retrouva donc à trois et était fin prêt pour détruire le monde.
Pour arriver à ses fins, Venom créa tout simplement le metal extrême en janvier 1981 avec un petit 45 tours qui va faire l'effet d'une bombe dans la scène de l'époque. Le premier morceau, "In League with Satan", c'est tout bonnement, le point d'origine du Black Metal. D'ailleurs, ce morceau a tellement traumatisé Tom Warrior qu'il a fondé Hellhammer.
"In League with Satan" c'est l'incantation au diable et jamais un groupe de rock n'avait été aussi loin dans les ténêbres ! Je me rappelle à quel point ce morceau me mettait en transe et j'étais prêt à acceuillir le mal en moi. Putain !!!
Ensuite, avec un "Live Like An Angel" qui t'arrive comme un coup de poing dans la gueule, faisant passer Motörhead pour un groupe à berçeuses, oui, le metal extrême venait bel et bien de naître ...
Pour ce Welcome to Hell, il est bon de savoir comment il a été enregistré. En fait, Venom entra en studio en août 1981 pour enregistrer, sur demande de leur label, des versions démos de leurs nouveaux morceaux. Il leur faudra 3 jours pour enregistrer tout ça.
Peut-être dans un souci d'économie ou n'ayant pas encore suffisamment confiance dans ce groupe qui détruisait à coup de dynamite toutes les salles de concert dans lesquelles il jouait, Neat Record décide que ces démos seront suffisantes pour faire un album. Le label y rajoute les morceaux du 45 tours et lui lui colle la même pochette recto-verso. La seule chose que Neat consent de faire, c'est de changer de couleur le logo du groupe. Voilà comment est né Welcome to Hell.
Ce disque a été enregistré comme un disque de punk, et putain comment ça se sent !!! Je dirais qu'à cette époque là, Venom était à la scène metal ce que Discharge était à la scène punk :complètement décalé, se mettant à part et définissant un genre à lui tout seul. Et comme Discharge, ce groupe va susciter le rejet : trop punk pour les uns, trop metal pour les autres. C'est pour ça que je dis que ce groupe a créé le metal extrême. Des titres comme "Sons Of Satan", "Angel Dust" ou "Red Light Fever" sont vraiment des gros coups de fuck off qu'on se prend dans la gueule. De toute façon, il n'y a que des classiques sur cet album qui a servi d'influence à toute la première vague thrash. Que ce soit, les Metallica, les Slayer ou les Exodus, tous ces groupes citaient parmi leurs premières influence ce Welome To Hell. Et je ne parle même pas de la scène teutonne des Destruction et Sodom dont ce dernier a trouvé son nom sur le morceau "One Thousand Days In Sodom" !
Un classique incontournable.

24 Commentaires

37 J'aime

Partager

Impnaz100 - 29 Septembre 2013: un putain de bon album ce disque,crade,punky c'est motorhead version evil
grogwy - 28 Août 2016:

Peu de gens le savent, mais le bassiste-chanteur Cronos ne voit que d'un oeil...
En effet lorsqu'il était enfant, en s'amusant avec d'autres gamins à se tirer dessus avec des fusils et pistolets à billes (je crois que c'était des billes, mais c'est à vérifier), Cronos en a reçu une dans l'oeil qui lui a fait perdre l'usage de celui-ci (tout en restant en l'état).
D'ailleurs dans un reportage qui lui était consacré, Cronos expliquait que malgré cet handicap il était resté ami avec celui qui était (involontairement) responsable de cet accident.
Avec ce comportement, Cronos nous donne une superbe leçon.

LeMoustre - 24 Août 2017: Chouette papelard, Raph, et anecdotes instructives (comme sur le com de Greg). A savoir, pour rajouter un peu d'eau au moulin, que Tom Warrior passa le 45tours de In League With Satan en 33, et eut l'illumination suite à ça, essayant de s'inspirer de ce son et de ce joué ralenti pour fonder l'essence de Hellhammer. CQFD.
Hardos1984 - 08 Septembre 2019:

Superbe chronique merci ...et respect !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Manu666

09 Mars 2008
"Welcome to Hell" est un évenement, la première pierre du métal extreme.

Depuis cet album... combien de pentacles, combien de diables sur les pochettes de nos groupes préférés ? Combien de groupes de métal où les musiciens ont des pseudos ? Combien de groupes rendent hommage à Satan ? Combien de logos illisibles (sur le premier pressage de Neat Records, le logo était mal déssiné...) ?

Souvenirs...

Je me rappelle du choc lors de la première écoute de cet album.

Un son chaotique (la production est vintage), une vitesse démente (pour l'époque) et les growls de Cronos, les solos chaotique de Mantas, la batterie anarchique de Mantas.

Rien à jeter sur cet album du n'importe quoi "Sons of Satan", le tube "Welcome to Hell" et son accélération moissonneuse-batteuse, "Schizo" une superbe tuerie thrash, le bizarre "Mayhem Without Mercy", le génial "Poison" et ses paroles fabuleuses ("making love with the devil daughter, poison"), le motorheadien "Live Like An Angel, Die Like a Devil", le génial "Witching Hour" et son riff de la mort (peut-être le meilleur morceau de l'album), "Thousand Days in Sodom" le morceau lourd de l'album, "In League with Satan", un hymne pour les concerts, "Angel Dust" la chanson punk de l'album et un hymne au rock 'n' roll, "Red Light Fever", des gros mots, du bruit et une fin apocalyptique pour ce fabuleux album.

Vous ne connaissez pas cet album, faites-vous plaisir, ce sont les tables de la loi du thrash, du death, du black. Vous le connaissez, récoutez-le, vous serez encore surpris.

Un des dix disques les plus important du métal.

11 Commentaires

4 J'aime

Partager

 
zvlorg - 24 Septembre 2010: Dombass y va fort mais il n'a pas totalement tort non plus. Personellement j'aime bien Venom, ça s'écoute bien mais leur statut de culte est très largement sur-fait. Quand j'ai écouté Welcome To Hell et Black Metal, j'ai eu du mal à croire que certains y voyaient les origines du black ou du death metal, car il ne s'agit que de hard rock/heavy metal british qui n'a de commun avec le metal extrème que l'imagerie satanique primaire et le son tout moisi (encore que ce qui s'est fait par la suite en death et en black remet très largement en question ce dernier point). Après je suis tout à fait d'accord pour dire qu'ils ont eu, à l'instar de Diamond Head, Tank, Raven ou Motörhead, une influence importante sur la vague thrash metal, qui dans son incarnation américaine n'a pas lieu d'être considérée comme appartenant au metal extrème (ce qui bien-sûr n'est pas un défaut), donc rien que pour ça ils ont pesé sur la musique. Mais je trouve quand même que les albums de Venom ont assez mal vielli, seul Iron Maiden a survécu après la période 78-82 où la NWOBHM débarquait.
albundy57 - 15 Octobre 2010: Que de controverses et d'avis divergents sur VENOM...
Même si le groupe n'a jamais été une pointure exceptionnelle sur le plan musical, VENOM reste (et restera) VENOM!! C'est à dire un de ces rares groupes à avoir influencé toute une génération et une flopée de groupes à travers le monde.
Ils ont apporté une imagerie et surtout un style "sale" allant ainsi plus loin que MAIDEN, MOTORHEAD et tous las autres de l'époque.
Bref un groupe phare et une pièce maîtresse de l'édifice métal, tout simplement...
Lamikawet - 19 Mars 2011: Je veux bien admettre que Venom ait été un phénomène, mais honnêtement, ça joue franchement mal.
J'ai écouté les premiers albums de ce groupe et ce fut une véritable torture pour les tympans.
Du vrai bruit, en somme...
venomesque - 22 Décembre 2013: Franchement pour oser dire que Venom est limité ou ne fait pas parti des groupes cultes du metal il faut de toute évidence pas connaître le mot "objectivité", quand un groupe créé un style unique, influence des générations entières de musiciens et sort des albums aussi cultes que "black metal" ou celui-ci...la moindre des choses c'est de dire au moins : "j'aime pas moi perso" mais pas des "c'est de la daube gheuuu" y a vraiment des cas dès fois...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire