Twilight of the Thunder God

Liste des groupes Death Mélodique Amon Amarth Twilight of the Thunder God
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Amon Amarth
Nom de l'album Twilight of the Thunder God
Type Album
Date de parution 17 Septembre 2008
Produit par Jens Bogren
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album1173

Tracklist

1.
 Twilight of the Thunder God
Ecouter 04:08
2.
 Free Will Sacrifice
Ecouter04:08
3.
  Guardians of Asgaard
Ecouter04:23
4.
 Where Is Your God?
Ecouter03:11
5.
 Varyags of Miklagaard
Ecouter04:18
6.
 Tattered Banners and Bloody Flags
Ecouter04:30
7.
  No Fear for the Setting Sun
Ecouter03:54
8.
 The Hero
Ecouter04:04
9.
  Live for the Kill
Ecouter 04:11
10.
  Embrace of the Endless Ocean
Ecouter 06:44

Durée totale : 43:31



DVD Bonus - Live at Summer Breeze 2007
1.
  Intro
 01:53
2.
 Valhall Awaits Me
  04:47
3.
 Runes to My Memory
  04:55
4.
 Cry of the Black Birds
  04:20
5.
 Asator
  03:39
6.
 Pursuit of Vikings
  05:50
7.
 Fate of Norns
  06:13
8.
 Without Fear
  05:04
9.
  With Oden on Our Side
 05:35
10.
 Where Silent Gods Stand Guard
 06:47
11.
 An Ancient Sign of Coming Storm
 04:56
12.
 Victorious March
  07:41
13.
 Death in Fire
 06:34

Durée totale : 01:08:14

Acheter cet album

Amon Amarth



Chronique @ Paganwinter

02 Fevrier 2010
Quel bourde, Voilà déjà plus de 18 ans que ces monstres du Death Metal Viking, ces monstres de Tumba, Suède, prodiguent leur science de la musique efficace sur les disques, si convoités soient-ils. La bourde, c'est que c'est seulement maintenant, en vue de leur septième véritable album, en 2009, que je prête attention au produit de ces messieurs. Amon Amarth, un pointure de la scène suédoise. Groupe souvent acclamé tout comme souvent critiqué. Une chose est sûre, si vous voulez écouter du Metal attractif, ces messieurs sauront vous le faire découvrir. J'avoue également ne pas connaître d'autres albums que ce Twilight of the Thunder God. Là encore, surement une erreur de jugement. Il fût d'ailleurs une époque pas si lointaine ou le death Metal était pour moi relégué au second plan. Ceci explique cela, je suis sûrement, du fait, passer à coté de Amon Amarth.

Attention, car même si j'ai l'air de mettre le groupe en première ligne, je ne crie pourtant pas au chef d'œuvre. Somme toute, Twilight of the Thunder God, bien qu'il soit excellent, est un album assez classique, ou du moins, dans les standards du genre. La catégorie dans laquelle je mettrai ce disque, tout comme l'ensemble de leurs créations, est celle du Metal tout public. Un Metal qui forcément plaît au néophytes, comme aux vieux routards à discographies fournies. L'exécution est absolument superbe, mais le concept sent, du moins pour moi, le réchauffé.

D'entrée de jeu, Johan Hegg et sa bande, prennent l'auditeur à parti. Non sans violence, mais à la fois en délicatesse, ceux-ci nous bourrent le mou, dès les premières secondes, avec leurs riffs lourds, leurs mélodies recherchées, et tout au long de l'album, on reste scotché à ses amplis ou casques. Prenons le premier titre, composé de manière simple, à savoir refrains et couplets, ce titre éponyme nous en met plein les oreilles et est d'ors et déjà un classique de simplicité d'accès, mélangeant habilement rythmiques Death Metal et mélodies dignes des grands noms finlandais du mélodique Metal. La suite de l'album, bien que certains titres s'orientent tantôt vers le technique, tantôt vers le mélodique, est de la même teinte. Pour ainsi dire, on ne s'ennuie pas une fichue seconde, pendant que Amon Amarth déverse sa vague de technicité et de mélodie rentre-en-tête. La prise de son est excellente, et le contraste en les leads guitars et les rythmics guitars est absolument jouissif. Tous les sons sont parfaitement audibles, ce qui sans m'étonner, n'est pas toujours le cas. Les percussions, elles aussi, trouvent une place de choix dans tout ce petit monde. Les vocaux, quant à eux, sont évidemment dans les normes du Death Metal traditionnel. 43 minutes de Metal ''Pop-Corn'', pourquoi s'en privé? Un album jalonné de formidables inspirations, respirant la puissance à plein nez, cette puissance que seule le Metal est capable d'insuffler. Sans pour autant faire souffler un vent de révolution, Amon Amarth crève vos boomers et met tout le monde d'accord. Que l'on aime ou pas, le genre s'entend, il faut indéniablement avouer que ces vieux renards ont un talent non négligeable.

Un petit mot sur Amon Amarth en général, que l'on peut à tort comparer à un autre gros bonnet suédois du Viking Death Metal, à savoir Unleashed. Les deux groupes sont absolument distincts et complètement incompatibles. Tout ça pour dire qu'Amon Amarth ne joue plus dans la scène très fermée du Death Metal traditionnel, mais que ceux-ci ont lancé leur propre genre, en toute connaissance de cause, et le succès est arrivé. Twilight of the Thunder God est quoi qu'il en soit un album à posséder.

Paganwinter

21 Commentaires

15 J'aime

Partager

Lamikawet - 12 Avril 2011: Personnellement, je découvre le death metal depuis peu (ce style ne me branchait pas auparavant) et j'ai écouté ce que proposait ce groupe.
Y a pas à dire, ça déchire grave !
J'ai écouté plusieurs albums et même si j'ai l'impression qu'ils restent un peu dans les mêmes schémas, ceux-ci sont vraiment très inspirés.
Une très, très bonne surprise en ce qui me concerne et je comprends pourquoi ce groupe est là depuis un bon moment.
Jacky_Doussot - 24 Décembre 2011: Au fait Karni, je pense qu'on a du se trouver au Bataclan le 22 mai ; j'y étais avec ma fée Lucile, au premier rang, la protégeant des assauts du pit. Oui, c'est aussi mon album favori: plus abouti, plus maîtrisé, plus inspiré: bref, la synthèse des réalisations précédentes des suédois; l'opus qui a suivi, Surtur Rising est un peu à Amon Amarth ce que fut Southern Storm suivant Assassination pour Krisiun, un très bon copié-collé...
ChainsawMassacre - 06 Fevrier 2012: Merci pour la chronique, en accord sur tout les points, un très bon album sans prise de tête, ça fait du bien.
LeMoustre - 22 Fevrier 2016: Quand un album a plus de 1000 possesseurs sur le site, c'est qu'il est soit issu d'un groupe très établi, soit particulièrement culte. Ici, AA atteint un peu son apogée, déjà bien établie sur les disques précédents. Dans un style qu'il a plus ou moins établi à sa patte, ce disque (qui a bénéficié de très bonnes chroniques en France notamment sur Rock Hard) est extrêmement équilibré, et surtout meilleur que son grand frère With Oden On Our Side d'un bon cran. Ni trop brutal, ni trop mélodique, AA livre ici un disque référence, à la durée idéale et à la somptueuse pochette. 16/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Alakihel

02 Septembre 2008


Oh oh oh ! Voila une galette que bien du monde devait attendre, et à mon goût l'attente valait le coup. Une pochette déjà somptueuse, qui annonce sûrement un grand classique. Et bien je croit que l'album va bel et bien être considérer comme tel. Après un "With Oden on Our Side" assez mitigé de la part des fans, on pourrait même dire que "Twilight of the Thunder God" est l'album de la réconcilliation.
Donc l'album commence avec la chanson éponyme, Twilight of the... Et bien pas de concession, no compromise comme dirait Carpathian Forest, l'album commence cash, sans intro ou de mélodie solo, tout direct. Une batterie toujours aussi puissante, agressée par un Frederik Andersson endiablé. Des guitares aux mélodies bien propres à Amon Amarth avec sur certains riffs un son plus lourd. La voix, évidemment classique dont certaines montées rappellent bien l'album précédent.
La chanson suivante: "Free Will Sacrifice", calme légèrement le jeux. Un tempo plus lent, pour donner un effet plus lourd mêlée aux superbes mélodies. Un magnifique refrain en chœur qui vous donne l'impression d'être sur un Knörr en attente de la bataille (c'est pas classique de dire ça sur Amon Amarth mais bon c'était obligé).
La chanson suivante est dans la continuité de "Free Will Sacrifice", "Guardians of Asgaard" est un titre à mon goût moyennement accrocheur, mais qui à le mérite de se laisser écouter.
"Where is your God": Qu'est ce qui s'passe? C'est du Amon Amarth ça? Et ben dis donc l'inspiration y a été. La chanson est vraiment plus lourde.
"Varyags...", une petite intro à la batterie pour commencer et rebelotte, des riffs très accrocheurs à la guitare.
La chanson suivante marque la continuité de l'album, et il en est de même pour la suivante.
"The Hero" relance un peut la sauce avec une rythmique qui n'est pas sans rappeler le tube: "Death In Fire". Avec des passages un peut plus calme, où les guitares sont en avant.
"Live For The Kill" une autre chanson composée de superbes mélodies et de solos irréprochables.
Puis l'album se termine sur "Embrace of the Endless Ocean", on sent le départ, c'est la dernière chanson alors il faut marquer le coup. Une mélodie très sympa qui sonne un peut comme: "Ce n'est qu'un au revoir"... Et la chanson se perd au loin dans l'horizon jusqu'a devenir silencieuse.

En clair, un très bon album à posséder évidemment, et une pochette des plus magnifique. Vivement un T-shirt !

25 Commentaires

46 J'aime

Partager

Abyssion - 17 Janvier 2009: Je n'ai toujours pas compris l'engouement suscité par ce groupe. Personnellement je trouve ça mou et chiant au possible. Néammoins, un gros point fort qui est la voix vraiment sublime. Malheuresement ce n'est pas suffisant pour me faire aimer ce groupe, et encore une fois c'est sans surprise que je découvre cet album. Définitivement, Amon Amarth, ce n'est pas pour moi.
P.S. : N'y voyez aucune insulte au groupe ou aux fans, je n'évoque simplement que mon point de vue.
Metalyon - 20 Avril 2009: Pour les avoir vu en concert il y a quelque temps, je peux assurer que la voix est phénoménale, mieux que sur album, et sans ce timbre si particulier, Amon Amarth perdrait beaucoup, elle est vraiment faite pour coller à l'ambiance des chansons. A les voir sur scene, on s'y croirait presque !
eregrebal - 05 Fevrier 2012: Attention capitaine grosse tuerie en vue!

Excellente chronique ceci dit, on peu dire que Amon Amarth ne s'est pas endormis sur ses lauriers avec cette magnifique épopée lyrique, qui sens bon l'inspiration.
Killjog - 05 Fevrier 2012: TOTTG est juste un pur chef d'oeuvre ! toutes les chansons s’enchaînent magnifiquement bien et ça c'est bon ! de plus très bonne chronique pour un très bon album !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ francoff

06 Septembre 2008
A quoi s'attendre lorsqu'Amon Amarth nous propose un album ?

Tout premièrement, des mélodies que l'on peut siffloter sous la douche (comme par exemple l'intro de "Versus the World", tiré de l'album éponyme.)

Ensuite, et c'est une tradition, les lyrics viking scandés par notre ami johann hegg et sa magnifique voix caverneuse, on peut facilement l'imaginer, hurlant ses textes, en compagnie de ses frères d'armes sur un drakkar.

On doit aussi s'attendre à une rythmique d'une lourdeur quasi exagérée, due aux guitares accordées très bas et au batteur qui tape comme un dégénéré (né avec une pédale de double grosse caisse à la place des pieds).

Et bien, je peux dire (sans trop m'avancer) que cet album figure parmi les meilleurs d'Amon Amarth, si ce n'est le meilleur que j'ai eu l'occasion d'écouter !

On assiste ici a un véritable florilège de mélodies vikings, que je ne compte plus. Nos amis nous ont composé un album mémorable de bout en bout !!

Je l'ai (depuis 4 jours) et je ne compte déjà plus les crampes que j'ai ramassé, en faisant des hélicos tout seul comme un c*n sur le titre éponyme, "Tattered Banners & Bloody Blags" et "Embrace the Ocean".

On peut aussi citer des invités de marques sur cette galette :
roope latvala sur le titre d'ouverture, qui nous décoche un solo d'anthologie (pourquoi est-il cantonné qu'à la rythmique chez COB - bordel ?).
On peut aussi citer L.G petrov d'Entombed sur "Guardians of Aasgard", et Apocalyptica pour un break classique sur "Live for the Kill".

Bref… pour moi… cet album est d'ores et déjà un indispensable du groupe !
À posséder D'URGENCE !!

19/20 pour cet album exceptionnel

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
ouija - 09 Fevrier 2012: A posséder D4URGENCE dame oui!^^
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ DeadlyNightShade

22 Fevrier 2009
Amon Amarth est un groupe de death metal mélodique scandinave, souvent apparenté a la scène viking metal. Avec "Twilight of the Thunder God", le groupe prouve un fois encore qu'il est capable de se renouveler et de tenter des petites innovations sans s'éloigner de son style d'origine.
Amon Amarth a su cette fois se diversifier musicalement, mais aussi s'entourer de quelques guests qui enrichissent considérablement leur musique.

L'album s'ouvre directement, sans fioritures, sur le riff mélodique et le hurlement du titre éponyme. Ce titre, c'est du pur Amon Amarth, touche 2008 ! Après un début à construction assez classique, Johan Hegg, en digne descendant des vikings, hurle comme un dieu scandinave. Les paroles tournent toujours autour de la mythologie scandinave et les exploits vikings, on ne change pas une formule qui gagne. Le premier guest de cet album, c'est Roope Latvala de Children of Bodom qui enrichit la chanson d'un solo ultra technique (qui aurait gagné à être plus long). La chanson a, de plus, été dotée d'un clip sublime que je vous recommande.

Suite logique de cette chanson, "Free Will Sacrifice", "Where is Your God", "No Fear for Setting the Sun" et "Tattered Banners And Bloody Flags". Paroles habituelles, rien à redire... Niveau musique, c'est du pur death metal mélodique avec les nouveautés 2008 : les influences trashy et heavy.

Plus original, "Guardians of Asguaard", chanté en duo avec Lars Göran Petrov du groupe de death metal suédois Entombed. Une très bonne chanson, plus mélodique qu'à l'accoutumée et qui est aussi le premier duo du groupe.

"Varyargs of Miklagaard" commence avec une intro originale aux percus. Ce titre est rendu intéressant par le rythme bien sûr (intro !) mais aussi par le riff qui revient sans cesse.

Le titre suivant "The Hero" est plus doux (tout est relatif) et surtout beaucoup plus mélodique, si l'on exclut le chant (toujours aussi brutal, lui). Un petit intermède intéressant en milieu de morceau diversifie le genre death qui en a bien besoin. Dans la même veine, "Live for The Kill" est l'un des titres les plus mélodiques. Le bémol est l'intro avant le riff qui aurait gagné à être plus long. En guest final de l'album, ce sont les violoncellistes d'Apocalyptica qui viennent apporter un touche de finesse après la brutalité.

Le morceau final se nomme "Embrace of the Endless Ocean" et s'ouvre sur une mélodie sublime qui tranche avec la brutalité constante de l'album. Cette définition s'applique uniquement jusqu'à ce que Fredrik s'énerve. Un solo, tout en légèreté, achève la chanson (magnifique) et réalise une superbe clôture d'album.

Amon Amarth s'ouvre à nous sur cet album en nous offrant une pièce, riche en changement de rythme et en titres diversifiés. Le groupe n'a pas hésité à piocher dans de nombreux genres de metal tel le heavy, le thrash et en plaçant des soli d'exception ça et là. Le groupe a trouvé une autre manière d'exprimer son agressivité et ça nous plaît.
Inutile de vous dire que cet album est un véritable monument au grand death metal mélodique et sera sans aucun doute un bijou à part dans la discographie (qui commence à être bien conséquente) des vikings.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Thekilling666

13 Mai 2009
AMON AMARTH c'est un groupe de Death Mélodique suédois (enfin au départ c'était plutôt du Blackened Death diront ceux qui sont très pointilleux sur les étiquettes) dont les thèmes et l'imagerie tournent systématiquement autour des vikings, de leurs dieux païens, de l'honneur, du courage, de la guerre et si possible de la victoire.

Je précise juste que le groupe réfute toute appartenance à des mouvements extrémistes et se tient à l'écart de toute cette quincaillerie aryenne (il a tourné aussi en Turquie et en Israël) qui a parfois des accointances douteuses avec ces thèmes.

Pour revenir à ce Twilight of the Thunder God, il faut préciser qu'il ne déroge aucunement aux albums précédents, il est sans doute un peu plus rentre-dedans que With Oden on Our Side pour le coup très mélodique, et reste par conséquent éloigné des premières productions qui apparaissent plus agressives, plus sombres, car logiquement plus tournées vers le Black Metal (même si cela n'en n'est pas).

En quoi consiste ce Death Mélodique ? Eh bien il s'agit d'une musique essentiellement structurée et typée Heavy Metal (des mélodies, des solos, riffs et jeu de batterie, typiques) à laquelle on ajoute pas mal de jeu de guitare en trémolo, de la double pédale par moment, et bien sûr une voix Death, un chant Death je dirais car oui notre guerrier pas content et boosté à la testostérone pose des lignes de chant.

En gros c'est un groupe qui peut plaire à tout fan de Heavy traditionnel sauf que la batterie survitaminée et la voix Death très profonde pourront le rebuter. Mais ce n'est pas une musique spécialement violente.

Car le groupe sait nous servir des morceaux de toute beauté (la mélodie est omniprésente que ce soit un refrain, une ligne de chant, le jeu en trémolo ...).

Le morceau d'ouverture "Twilight of the Thunder God" n'est rien d'autre qu'un hymne guerrier qui vous donne envie de chevaucher et de brandir votre épée en plein coeur de la bataille. "Gardians of Asgaard" est quant à lui particulièrement entraînant, tout comme "Varyags of Miklagaard".

Le titre suivant "Tattered Banners and bloody Flags" plus lent, aux accents de marche militaire, d'une armée qui s'avance inexorablement tel un rouleau compresseur, arrive toujours à nous délivrer les ambiances recherchées et c'est vraiment là un point fort du groupe.

De la mélodie, des ambiances épiques "Embrace of the endless Ocean", parfaitement imagées dans votre cerveau à l'instar de cette scène illustrée sur la couverture, AMON AMARTH remplit parfaitement le cahier des charges même si on pourra trouver que le groupe ne se renouvelle pas. C'est peut-être là le défaut de cette production. Toujours de grande qualité mais au fond rien ne change. Mais ce n'est peut-être pas ce que l'on attend de nos guerriers. Note : 16/20.
Thekilling666

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
thordonar - 05 Septembre 2009: "Je précise juste que le groupe réfute toute appartenance à des mouvements extrémistes et se tient à l'écart de toute cette quincaillerie aryenne (il a tourné aussi en Turquie et en Israël) qui a parfois des accointances douteuses avec ces thèmes."
ouf, on a eu peur, heureusement que tu nous le précises, sinon...
au fait, quel rapport avec la qualité de l'album ? en serait il moins réussit autrement ?
lau747 - 23 Octobre 2010: Hé!hé! qui sait ! ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire