Versus the World

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Amon Amarth
Nom de l'album Versus the World
Type Album
Date de parution 18 Novembre 2002
Produit par Berno Paulsson
Enregistré à Berno Studio
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album874

Tracklist

Re-Issue in 2009 by Metal Blade Records as a Remastered Deluxe Edition with bonustracks.
DISC 1
1. Death in Fire 04:54
2. For the Stabwounds in Our Backs 04:56
3. Where Silent Gods Stand Guard 05:46
4. Versus the World 05:22
5. Across the Rainbow Bridge 04:51
6. Down the Slopes of Death 04:08
7. Thousand Years of Oppression 05:42
8. Bloodshed 05:13
9. ...And Soon the World Will Cease to Be 06:57
DISC 2 - BONUS CD (VIKING EDITION)
1. Siegreicher Marsch 07:54
2. Sorrow Throughout the Nine Worlds 03:53
3. The Arrival of the Fimbul Winter 04:26
4. Burning Creation 04:59
5. The Mighty Doors of the Speargod's Hall 05:43
6. Under the Greyclouded Winter Sky 05:36
7. Burning Creation (Demo) 04:49
8. Arrival of the Fimbul Winter (Demo) 04:38
9. Without Fear (Demo) 04:42
10. Risen from the Sea 05:43
11. Atrocious Humanity 05:54
12. Army of Darkness 05:26
13. Thor Arise (Demo) 06:30
14. Sabbath Bloody Sabbath (Black Sabbath Cover) 04:22
Recorded live at Bochum, Germany.
10. Death in Fire 04:54
11. For the Stabwounds in Our Backs 04:56
12. Where Silent Gods Stand Guard 05:46
13. Versus the World 05:22
14. Across the Rainbow Bridge 04:51
15. Down the Slopes of Death 04:08
16. Thousand Years of Oppression 05:42
17. Bloodshed 05:13
18. ...And Soon the World Will Cease to Be 06:57
Total playing time 2:50:23

Chronique @ Bloodsong

12 Octobre 2010
En 2002 les gus d'Amon Amarth, loin d'être de parfaits inconnus, se sont déjà illustrés avec le duo The Avenger et The Crusher, deux albums seulement corrects (faute à une qualité de composition inégale) bien que comportant comme toujours chez du Amon Amarth leur lot de titres accrocheurs. Après quelques démos du meilleur effet et un premier album déjà affirmé ces deux albums ont en effet éveillé un intérêt grandissant pour ce groupe suédois parti d'un death metal bourru à un mélange à cheval entre traditions melodeath suédoise et souffle épique black, la brutalité en plus.

Le changement d'orientation du groupe se poursuit perceptiblement et ce nouvel album va, à la surprise générale, constituer la marche victorieuse, la première vertèbre du style adopté par la suite et du succès commercial de celui-ci. Dans le contexte plus mainstream de l'époque, scène partagée entre les ténors du melodeath à la mode, les chasseurs de dragons et les reliques du pimpant néo, la détonation Folk/Pagan vient de se produire et ses artisans, poulains ou figures de proue (ou considérés comme tel) Finntroll, Thyrfing, Ensiferum et paradoxalement Amon Amarth (qui ne possède pas une once de viking dans sa musique au sens traditionnel et musical) dans des registres différant font éclore au sein du relatif grand public métal des aspirations païennes à cent lieues pourtant de celle des Bathory, Enslaved and Co (Tout ceci se finalisera par un essor de la scène pagan 5 ans plus tard, après la mode métal à chanteuse et en même temps que les core-ries).

Concrètement Versus the World c'est tout d'abord un ralentissement de tempo, un abandon notoire des aplats black et une disparition progressive des gimmick traditionnels death metal, la nouvelle bête s'accoutre de parures heavy plus assumées tout en ne reniant pas sa rage constitutive (Death in fire, Bloodshed) et s'accorde quelques ballades nordiques du plus bel effet.
Death in fire, tube ultime au même titre que “Bleed for Ancient God’s” (avant) et patron du futur Pursuit of the Vikings (après) constitue la quintessence du Amon Amarth, thématique viking, voix alternativement growlées et criées délivrées avec un coffre assez hallucinant (Johann Hegg) et mélodies simples déposées par les deux guitaristes sur une structure rythmique épique évoquant le galop d'un host conquérant.

Le reste de l'album tergiverse entre rage contenue et hymnes guerriers du plus bel effet avec une once de nostalgie distillée par des mélodies heavy lancinant.
Incisif à souhait les guitaristes s'en donnent à coeur-joie dans des riffings tantôt agressifs typés black ou death, tantôt issus d'un album de power. Autre véritable point fort, les rythmiques travaillées et variées intiment un mid-tempo favorable aux divagations imaginative, cet album nous renvoyant vers les contrées sauvages du grand nord, le long des fleuves d'Europe pillant et ravageant les riches installations sédentaires du sud, le tout grâce à une production puissante made in Berno.

L'impact de cet album propulse littéralement Amon Amarth en haut de l'affiche même si la rupture avec leurs furieux ébats antérieurs les privent définitivement d'une partie de la base de ses anciens fans. Une peine de courte durée puisque cet album réussi, catchy et poignant attise l'intérêt croissant d'un tout autre public.
L'échec de l'album suivant a décalé la consécration d'Amon Amarth à l'album Odin by your side et condamne Versus the World à être déchu de la place qu’il méritait dans la discographie du groupe (ou plutôt valhalla de l'amoureux tardif).

2 Commentaires

12 J'aime

Partager
swit35 - 15 Mars 2013: Merci pour la chro que je trouve intéressante alors que je découvre ce groupe avec cet album. Ça positionne bien le groupe dans son histoire et dans son style
Baal666 - 01 Mai 2013: le meilleur Amon Amarth ,avec des titres énorme comme death in fire,l'hymne du groupe.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ WarMetal

01 Juillet 2005
Un an seulement après "The Crusher", la bande à Olavi Mikkonen signe un grand retour avec "Versus the World", un album d'une qualité digne des réalisations des années 90 et que l'on peut d'ores et déjà considérer comme la meilleure réalisation de la carrière d'Amon Amrath.

Ici, le groupe ne propose rien de révolutionnaire, c'est encore ce death metal teinté de touches mélodiques inspirées de l'héritage Vikings. Cependant, ce qui est proposé ici dénote d'une inspiration grandissante et donc d'une nette amélioration par rapport à ce que le groupe nous a offert jusqu'ici.
A l'écoute de cette perle on ne peut s'empêcher de remarquer la variété et la personnalité indépendante de chaque morceau ainsi que le caractère plus que jamais à la fois mature et accrocheur des compositions. La bataille démarre en force avec "Death In Fire" qui s'apparente à une version améliorée des morceaux de l'album précédent, mais ce n'est qu'à partir du 4ème morceau que le groupe se déchaine complètement offrant à nos oreille une tuerie de death metal puissant dégageant toute la force et l'audace des armées des vikings, les morceaux qui suivent empruntent différents chemins mais gardent cet esprit guerrier qui constitue l'essence de la musique d'Amon Amarth.

La batterie produit un jeu agréable avec des roulements qui marchent particulièrement bien avec les compositions du groupe. Les rythmes ainsi que le son adopté pour cet instrument contribuent largement à l'instauration d'une ambiance épique à souhait.

Chapeau donc aux suédois mais aussi et surtout au finlandais Olavi Mikkonen qui reste le principal compositeur du groupe.

0 Commentaire

9 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kivan

01 Octobre 2003
« Versus the World » c’est du death mid-tempo. Exit les rythmes effrénés et les roulements de batterie incessant comme on en trouve souvent dans le death, cet album est plutôt comme un bulldozer qui avancerait lentement en écrasant tout sur son passage.
Mais abandonnons là les métaphores et parlons concrètement de l’album.
Le chant se situe entre un black et un death, et s’il fallait le qualifier je dirais que se serait du death guttural mais avec la violence et la haine propre au black.
Les guitares elles jouent des mélodies complexes et variées, efficaces et précises, pour des morceaux emplis d’un esprit guerrier omniprésent, s’accordant parfaitement au titre du cd : « Versus the World ». Le son est vraiment très gros, et grâce au rythme plutôt lent, percute avec une puissance incroyable l’auditeur et arrive à lui communique pleinement toute la rage et la furie dont il est emprunt.
Vraiment un album excellent, poignant et puissant, à acheter absolument !

0 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ disgracia

21 Décembre 2006
"Death In Fire" est considéré par beaucoup de fan comme le meilleur album d'Amon Amarth, et pour cause, tous les titres sont devenus des hymnes, ce qui est la définition même d'un album culte, du moins dans l'histoire du viking metal.

Les changements par rapport aux précédentes réalisations sont surtout à noter du côté de la production. C'est donc avec une production lourde, puissante et sans faille que fut enregistré cet opus.

Au fil des albums, la musique d'Amon Amarth a eu tendance à ralentir, et c'est avec cet album qu'ils ont exploités au mieux ces riffs lourds qui écrasent tout!

Tout n'est ici que lourdeur et puissance, on accroches aux compos à la première écoute,
la batterie trouve toujours les plans qu'il faut pour rendre le tout encore plus lourdes et épiques.
La voix de Johan alterne toujours voix death / voix black, et même ci c'est très prévisible, c'est une des marques de fabrique d'Amon Amarth.
Versus the World est aussi l'album d'Amon Amarth ou l'on entend le mieux la basse, celle-ci est grasse au possible ajoutant toujours plus de lourdeur à cet album qui n'en manquait déja pas!
Mais Amon Amarth c'est aussi une bonne dose de mélodie, et cet album en regorge, avec des titres commes "Across The Rainbow Bridge", ainsi que de bon petit solis mélodique présent sur presque tout les titres.

En conclusion "Versus the World" c'est Amon Amarth au meilleur de sa forme, et s'il ne devait rester qu'un album de ce groupe ce serait celui-la!

Bien sûr certains reprocheront une musique un peut "simpliste" et peut profonde, trop accessible en faite, mais il faut bien comprendre qu'Amon Amarth c'est un plaisir imédiat, qu'on ressort quand même de temps en temps en appréciant toujours autant!

19/20





2 Commentaires

2 J'aime

Partager
Sullivan - 13 Octobre 2010: "Death In Fire" est considéré par beaucoup de fan comme le meilleur album d'Amon Amarth, et pour cause, tous les titres sont devenus des hymnes, ce qui est la définition même d'un album culte, du moins dans l'histoire du viking metal. "

TOUT A FAIT DACCORD!!!
CHronique génial ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire