South of Heaven

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Slayer (USA)
Nom de l'album South of Heaven
Type Album
Date de parution 05 Juillet 1988
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album1468

Tracklist

1.
 South of Heaven
 04:58
2.
 Silent Scream
 03:06
3.
 Live Undead
 03:50
4.
 Behind the Crooked Cross
 03:14
5.
 Mandatory Suicide
 04:05
6.
 Ghosts of War
 03:53
7.
 Read Between the Lies
 03:20
8.
 Cleanse the Soul
 03:02
9.
 Dissident Aggressor (Judas Priest Cover)
 02:35
10.
 Spill the Blood
 04:51

Durée totale : 36:54


Chronique @ Fabien

17 Novembre 2009
Accélérant le rythme de façon démentielle durant les sessions, sous l’impulsion de Dave Lombardo, Slayer ressort en 1986 avec un Reign in Blood terrassant, véritable tourbillon d’agressivité et d’énergie pure, prenant directement place au panthéon du thrashmetal. Deux ans plus tard, plutôt que risquer la sortie d’un clone tout aussi rapide mais moins intense, le groupe californien calme alors le jeu durant l’enregistrement de son quatrième album. Fort de la reconduction de son contrat chez Def Jam et de sa collaboration avec le producteur Rick Rubin, Slayer lâche ainsi South of Heaven en été 1988, muni d’une nouvelle pochette de Larry Carroll, au style inimitable.

Le premier titre éponyme fixe d’entrée le nouveau décor de Slayer, débutant sur un riff lent & entêtant, puis montant magistralement en intensité au fil de sa progression. Live Undead ou encore le Culte Mantadory Suicide, au riffing parmi les plus mémorables de toute l’histoire du thrashmetal, confirment nettement la volonté du groupe dans la propension d’une atmosphère pesante et particulière, s’opposant au rythme effréné de Reign in Blood.

Silent Scream ou Behind the Crooked Cross montrent toutefois la facette plus agressive de South of Heaven, où Slayer impressionne une fois encore par l’entente et les qualités de ses interprètes. La précision et la puissance de frappe de Dave Lombardo, les riffs croisés de Jeff Hanneman & Kerry King, le chant arraché de Tom Araya, sont autant d’armes rendant le thrash de Slayer si unique et si meurtrier, peu importe sa vitesse d’exécution.

Depuis les échanges de riffs & soli imparables d'un Ghosts of War Culte à en mourir, en passant par les accélérations de Read Between the Lies et Cleanse the Soul, jusqu’aux parties acoustiques poignantes du titre final Spill the Blood, Slayer maintient ainsi toute l’intensité et la magie de South of Heaven, s’étendant durant 36 minutes n’ayant jamais parues aussi courtes. Rien ne vient décidément ternir cette perle, peut-être exception faite de Dissident Aggressor, reprise relativement poussive du groupe heavymetal Judas Priest, à mon humble avis.

Nouveau joyau dans la discographie de Slayer, largement composé par Jeff Hanneman, South of Heaven dégage une ambiance unique, à la fois lourde, puissante, diabolique et saisissante. En quatre albums, d’une qualité égale mais d’une saveur différente, le quatuor californien s’impose définitivement parmi les maîtres du thrashmetal des années 80, possédant parallèlement cette identité fortement marquée. En cette fin de décennie, Slayer semble si intouchable, invincible.

Fabien.

14 Commentaires

22 J'aime

Partager

philboss - 08 Fevrier 2015: Tout à fait d'accord avec toi Fabien, les 4 premiers slayer sont géniaux et peuvent être mis sur un pied d'égalité , show no mercy et hell awaits ont longtemps eu ma préférence, mais avec le temps south of heaven est devenu mon préféré du moment....donc dur de choisir . Par contre seasons ne pas jamais accroché ( à part war ensemble) et le reste n'est que déception. aujourd'hui sans jeff et dave le groupe n'a plus d'intérêt pour moi. Heureusement il reste les 4 premiers chefs d'oeuvre du groupe sans oublier le EP Haunting the chapel ....
kiol - 05 Septembre 2015: Personnellement je n'aime que south of heaven and mandatory suicide, les autres titres sont mous et peu inspirés. Je me fais un peu chier en les écoutant. D'ailleurs ils ne sont quasiment jamais repris en live, c'est pas pour rien...
LeMoustre - 10 Mars 2019:

Disque référentiel. Chronique parfaite et restituant l'ambiance malsaine de l'album fort justement. Une pièce sur le travail fantastique de Lombardo sur Live Undead, époustouflant. Un léger fléchissement sur la fin du disque avec une reprise que je trouve quelconque aussi et un dernier titre un peu en retrait. A part cela, album magistral, s'il en est. 

mechant - 13 Novembre 2019:

Voici 1 merveilleuse chronique dont nous gratifie Fab.

Merveilleux album de Slayer montrant l'etendu du Spectre capacitaire à ecrire des albums differents à chaque fois mais tellement Slayer dans le style. 

Ce fut pendant 1 temps l'album que je preferais, je le trouvais bien equilibré structurellement et allignant des morceaux diablement efficaces..de plus l'enchainement des titres est parfait.

Aujourd'hui je serai moins categorique sur mon Slayer préferé.

 

 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Julien

27 Janvier 2005
Voilà un album qui pourrait en calmer plus d’un !!!!!
Ce South of Heaven fait parti des tous meilleurs albums de SLAYER (moi c’est mon préféré) à juste titre. Il est très dense et bourré de plans géniaux.
Certains vont dire qu’ils ont trouvé un riff et fait un album entier avec (c’est un peu vrai) mais cet album est un modèle du genre.

La galette commence donc avec le titre éponyme : « South of Heaven ». Et vlan, c’est la claque d’entrer de jeu. Le riff d’intro (c’est celui qui la qui se répète un peu dans le disque) est monstrueux de puissance et de lourdeur, c’est un régale. Ce titre fait parti des plus connus bien qu’il ne fasse pas parti les plus rapides de SLAYER.
Tous les membres du groupe sont impeccables, en particulier l’ami Dave Lombrado dont le son de batterie est énorme.
Le morceau suivant « Silent sream » est un tuerie totale et a été souvent repris (par Children of Bodom notamment), il est rapide, précis et puissant. Tous les titres sont géniaux donc je ne vais pas m'éterniser sur chacun d’entre eux. Certains riffs de « Mandatory Suicide » ne sont pas sans rappeler un certain « Enter Sandman » de vous savez qui (mais pour une fois, c’est Metallica a un peu copié).
La mention spéciale est attribué au dernier titre « Spill the Blood » qui clôture en beauté le CD.

Ce disque est tout a fait à l’image de SLAYER et s’il ne devait en rester qu’un ça pourrait être celui la, mais c’est une histoire de goût. En tous cas acheter le, il est génial.

8 Commentaires

6 J'aime

Partager

thrasheavy - 06 Octobre 2011: J'aurais plutôt tendance à penser que pour "Mandatory Suicide", Slayer s'est inspiré de "For Whom The Bell Tolls" de Metallica, dans la progression de l'intro en fait. Mais sinon superbe album ^^.
kiol - 05 Septembre 2015: Personnellement je n'aime que south of heaven and mandatory suicide, les autres titres sont mous et peu inspirés. Je me fais un peu chier en les écoutant. D'ailleurs ils ne sont quasiment jamais repris en live, c'est pas pour rien...
Impnaz100 - 12 Septembre 2015: Kiol:Tu l'a déja dis sur la chro du dessus
ElRaider - 04 Août 2017: Mais quel album!! Il complête très bien à sa facon l'écoute de Reign In Blood!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire