God Hates Us All

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Slayer (USA)
Nom de l'album God Hates Us All
Type Album
Date de parution 11 Septembre 2001
Enregistré à The Warehouse Studio
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album1184

Tracklist

1.
 Darkness of Christ
 01:30
2.
 Disciple
 03:36
3.
 God Send Death
 03:46
4.
 New Faith
 03:05
5.
 Cast Down
 03:27
6.
 Threshold
 02:29
7.
 Exile
 03:56
8.
 Seven Faces
 03:41
9.
 Bloodline
 03:37
10.
 Deviance
 03:09
11.
 War Zone
 02:46
12.
 Here Comes the Pain
 04:32
13.
 Payback
 03:05

Durée totale : 42:39


Chronique @ Silent_Flight

31 Mars 2012

Oubliez le terme "thrash", Slayer fait juste de la musique violente.

Ce n'est un secret pour personne: depuis Seasons in the Abyss, la voie entreprise par l'un des plus violents et réputés groupes de thrash metal, Slayer, ne fait guère l'unanimité. Bien que Divine Intervention tenta de continuer dans cette brutalité tout en y incorporant un son plus heavy et moderne de manière exemplaire, c'est à partir de Diabolus in Musica que les choses se gâtent: le monde du Métal est surpris, de la mauvaise comme de la bonne manière, par le choix de Slayer de sonner "néo". Sans Lombardo, exit les rythmes effrénés qui font saliver, et place à une rage (molle...) plus imprégnée du Hardcore. On aime ou on déteste.

Trois ans plus tard paraît l'album qui annonce un retour à la brutalité d'antan tout en suivant la voie tracée par Diabolus in Musica, God Hates Us All. Ce dernier marque la fin d'une collaboration de plus de quinze ans avec le producteur Rick Rubin, qui cède la place au moins connu Matt Hyde (Hatebreed, Sum 41) afin de laisser libre cours au guitariste fou Kerry King de composer la quasi-totalité de cet opus, et sera le dernier en compagnie de Paul Bostaph (ex-Forbidden, Testament) derrière les fûts.

A première vue, on pourrait reprocher à God Hates Us All de sonner comme son prédécesseur: des riffs parfois très heavy ("Exile", "Bloodline"), un arrière-goût de hardcore ("New Faith", "Payback") et une approche presque néo-métallique parfois ("Threshold", "Deviance"). Slayer s'osbtine en effet à s'éloigner de ce qui a fait son succès, néanmoins il y a tout de même ce plus qui fait de God Hates Us All un vrai album de Slayer: la brutalité, beaucoup moins palpable sur Diabolus in Musica. Non seulement la production envoie du bois, mais les musiciens également, qui assènent l'auditeur de riffs de guitares droppés en B pour un son toujours plus lourd avec ce chant parfois pénible mais si typique de Tom Araya, dont la basse ne cessera quant à elle d'être autant en retrait. On se plaît à en prendre autant dans les oreilles avec des titres aussi rageurs que "War Zone" ou le fameux "Disciple", nommé aux Grammy Awards en 2002 même si bien entendu, rien ne nous exalte autant que ce que Slayer a pu faire jusque Seasons in the Abyss.

Décidément, le Big Four of Thrash n'aura cessé d'en surprendre plus d'un durant cette décennie des 90's, que l'on peut étirer jusqu'en 2001-2002. Sans sonner aussi néo qu'il n'y paraît au bout de plusieurs écoutes, God Hates Us All est un concentré de violence qui n'a d'autre but que de faire headbanguer. Le succès ne répondra pas en revanche dans l'immédiat, car l'album sortit un certain 11 septembre 2001, le monde étant alors plongé dans d'autres préoccupations bien plus dévastatrices que ce huitième album studio. Il constitue néanmoins le cru le plus intéressant de cette période post-Seasons, non loin devant un Christ Illusion très classique mais peut-être pas aussi inspiré.
Bref, God Hates Us All est un bon album de Slayer.

SF.

35 Commentaires

18 J'aime

Partager

Impnaz100 - 29 Mai 2015: Cet album tue! Certes nous somme ici loins du thrash metal ravageur des 80's mais putain ce son de guitare dechirant et cette voix de taré d'Araya! Le bonhomme il a les MEGA-BOULES sur ce skeud et il le fait savoir!!! et les parties de wahwah de kerry qui te sodomisent auditivement! Et bien sur ce gros coté hardcore dans les compos. Non serieux cette album il vaux le coup pour moi.
Impnaz100 - 30 Mai 2015: Merci pour le -1
kiol - 05 Septembre 2015: Excepté bloodline que j'aime beaucoup, je n'accroche pas avec cet album. Le chant hargneux d'Arya m'énerve.
TDH75 - 04 Août 2021:

Malgré une entrée en matière culte et ultra alléchante, « God hates us all » s’avère sur la durée manquer singulièrement de fond pour tenir la distance.

On notera le retour à un son thrash plus épuré, très agressif et résolument tourné vers son époque mais cela ne suffit pas à produire un bon album.

A l’aube de ce nouveau millénaire, Slayer semble pareil à ces vieux boxeurs toujours sur les rings à plus de quarante ans, incapables de produire un effort constant mais toujours capables sur un ou deux coups assassins de faire mal et de faire basculer un match.

Je trouve que « God hates us all » très représentatif du niveau de Slayer sur ces dix dernières années, après la fin des années 90 peuplée d’errements artistiques (le son étrangement aseptisé de « Divine intervention », l’album keupon de « Undisputted Attitude » et le hardcore thrashy de « Diabolus in Musica » ) , le groupe présentant aujourd’hui le visage d’une formation désireuse de revenir à ses racines sans toutefois produire le même niveau de qualité qu’au temps de sa splendeur.

Il n’en reste pas moins que « God hates us all » contient ses quelques moments de gloire.

More on this MF :

https://lediscoursdharnois.blogspot.com/2021/08/god-hates-us-all-slayer.html

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire