Ruin

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Architects
Nom de l'album Ruin
Type Album
Date de parution 25 Juin 2007
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album74

Tracklist

1. Buried at Sea 03:42
2. Hunt Them Down 03:19
3. You'll Find Safety 03:33
4. Always 04:11
5. Sail This Ship Alone 01:55
6. Heartless 04:28
7. North Lane 03:15
8. I Can't See the Light 04:24
9. Low 02:24
10. Running from the Sun 03:43
11. Save Me 04:38
Bonustrack
12. Broken Clocks 03:42
Total playing time 39:18

Chronique @ Julien

31 Juillet 2008
Architects c’est la nouvel coqueluche d’outre Manche. Il y a du riff metalcoreux, de la mèche et tout ce qui fait bien avec. Derrière cette description peu reluisante a mon goût se cache en faite un vrai bon groupe qui a su faire plus que du metalcore classique. Au final ce disque ravira les fans blasés par une déferlantes insipides de groupes tous plus semblables les uns que les autres et pourrait même séduire un publique plus large que prévu.

Il ne faut pas mentir, ce Ruin reste un disque de metalcore avec ses bons et ses mauvais cotés. On y retrouve des parties typiques au niveau des rythmiques, des parties ça avoinent comme il faut enfin jusqu'à la du classique. La grosse différence venant de certaines prises de risque notamment venant de Dan, le batteur. Nous ne sommes pas à l’abris de nous prendre un blast plus death qui dans ce contexte modifie considérablement le rendu final. Le coté hardcore se retrouve lui aussi mis plus en avant. Il y a du Hatebreed la dedans et ça castagne exactement de la manière dont il faut. Prenez l’excellent « I Can't See The Light ». Les fameuses accélérations se font bien sentir la tête ne manquera pas de suivre. A cela s’ajoute un petit peu de mathcore, on secoue et voilà donc un disque au final riche et en aucun cas linéaire. Qui peut se venter d’avoir accouché d’un disque diversifié, punchy et même parfois plus cool afin de nous laisser un peu de répit. Pas beaucoup de groupe du genre, nous sommes bien d’accord
Cette diversité tient probablement grâce a la technique impeccable du groupe. Il faut avoir un bras costaux pour tenir ce rythme et ces variations perpétuels. Vraiment pas mal du tout.
Etant donné que ce disque fait un peu date (2007), Century Media nous l’offre dans un tout nouvel écrin comprenant des petits bonus. 1 titre supplémentaire + des clips et un reportage assez sympa. Rien a redire….
Comme d’hab dans ce genre de musique, le son bastonne sévère. Gros son de rigueur avec toutes les subtilités qui vont avec.

Au final un disque moins prévisible que prévu et surtout varié. Si vous êtes fans du genre et que vous n’aviez pas fait l’acquisition de Ruin en 2007, faites le en 2008 avec les petits bonus qui font bien. On comprend mieux pourquoi le groupe a vendu des caisses d’albums en Angleterre. A suivre……

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire