Pandemonic Incantations

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Behemoth (PL)
Nom de l'album Pandemonic Incantations
Type Album
Date de parution 02 Mars 1998
Enregistré à Selani Studio
Style MusicalDeath Black
Membres possèdant cet album285

Tracklist

1. Diableria (the Great Introduction) 00:49
2. The Thousand Plagues I Witness 05:16
3. Satan's Sword (I Have Become) 04:17
4. In Thy Pandemaeternum 04:50
5. Driven by the Five-Winged Star 05:05
6. The Past Is Like a Funeral 06:41
7. The Entrance to the Spheres of Mars 04:45
8. Chwala Mordercom Wojciecha 04:48
9. Outro 00:57
Bonustracks
10. With Spell of Inferno 04:37
11. Diableria (the Great Introduction) (Live) 00:29
12. The Thousand Plagues I Witness (Live) 05:23
13. Satan's Sword (I Have Become) (Live) 04:35
14. From the Pagan Vastlands (Live) 03:40
15. Driven by the Five-Winged Star (Live) 05:09
Total playing time 37:30

Chronique @ BEERGRINDER

06 Juillet 2008
Pandemonic Incantations (1998) est déjà le troisième album pour Nergal et ses deux acolytes qui dépassent à peine les 20 ans mais ayant déjà accumulé une expérience phonographique assez considérable. Les polonais nous avaient montré un potentiel intéressant sur Grom mais ce disque montre réellement Behemoth sous un jour plus mature, et ce dès Diaberia, judicieusement sous titré The Great Introduction.

Le changement le plus remarquable est d’abord le son qui s’est considérablement épaissi, The Thounsend Plagues I Witness montre ainsi Behemoth dans des dispositions bien plus agressives et compactes, que ce soit au niveau du mur de guitares ou du chant : plus constant et régulier. Inferno le batteur, tout en restant assez loin de sa monstrueuse prestation sur The Apostasy, commence à montrer des capacités hors du commun, ainsi sa double-pédale omniprésente et son blasting intensif sur Satan’s Sword impressionne, même les chants clairs si désagréables sur Grom passent sans difficulté.

Behemoth a laissé tomber son pagne d’indien, son calumet de la paix et ces odes païennes à la forêt pour se concentrer uniquement sur l’occultisme et le satanisme, élément visible sur la pochette, occulte à souhait qui fait oublier celle horrible de Grom : en résulte une homogénéité plus grande de ce disque. In Thy Pandemaeternum et son début redoutable lâche un Black Metal influencé par Dissection, avec des riffs mélodiques mais tranchants, soutenus par un Inferno infatigable.

Les titres de Pandemonic Incantations sont beaucoup plus fouillés et complexes que par le passé, preuve qu’on le veuille ou non il y a eu un avant et un après Anthems To The Welkin At Dusk (Emperor), de plus quelques titres sortent remarquablement du lot et c’est le cas de The Past Is Like A Funeral avec une utilisation parcimonieuse des claviers qui donne un aspect réellement noir et torturé à ce morceau, du grand art avec pour ne rien gâcher l’accélération centrale qui va bien.

Même quand l’ennui commence à poindre (Driven By The Five-Winged Star) les polonais nous envoient en pleine gueule une accélération terrible et un solo en fade du meilleur effet. Bien sûr Pandemonic Incantations n’atteint pas le niveau de recherche de Anthems (Emperor)… ni ne reproduit des ambiances aussi fortes que Enthroned Darkness Triumphant (Dimmu Borgir) mais il faut dire que cela oscille un peu entre les deux. Le début de The Entrance To The Spheres Of Mars n’est d’ailleurs pas sans rappeler The Entrancempirium, le solo sur cette chanson montre une fois de plus le palier immense franchi par les musiciens.

N’oublions pas un dernier titre faisant office d’outro, lent et presque Doom : Chwala Mordercom Wojciecha faisant suite au brutal With Spell Of Inferno et le tour est joué, Behemoth est entré musicalement dans la cours des grands.
Et Nergal et ses sbires n’ont pas fini de nous surprendre car dès l’année suivante le groupe s’orientera subitement vers une musique plutôt Death Metal avec Satanica, plus proche de leur style actuel en 2008.

BG

7 Commentaires

22 J'aime

Partager

eulmatt - 07 Juillet 2008: Très bonne chronique, et l'analyse est judicieuse. Me concernant c'est aussi à partir de là que Behemoth a commencé à sortir du lot et à s'affirmer. C'est vrai que Pandemonic est un peu atypique dans la carrière des Polonais, marquant à la fois une brutalisation nette tout en restant encore dans des sphères black. Encore une injustice de réparer, quel flair...
BEERGRINDER - 21 Novembre 2009: Un album Black de Behemoth à conseiller?

Si su avais lu la chronique tu saurais que Pandemonic Incantation est grandement recommandé et par la même occasion tu aurais vu les titres cités qui sortent du lot.

Enfin si tu possèdes toute leur discographie d'après tes dires, quel est l'intérêt de demander conseil?
 
Junk - 19 Juin 2010: Je partage ton avis sur cet album, par contre, Pandemonic Incantations n'est que le troisième album de Behemoth !

1. Sventevith (Storming Near The Baltic)
2. Grom
3. Pandemonic Incantations
BEERGRINDER - 21 Juin 2010: Ah oui évidemment, pourquoi j'ai marqué ça moi?

Merci, c'est corrigé.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire