Nifelvind

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Finntroll
Nom de l'album Nifelvind
Type Album
Date de parution 17 Fevrier 2010
Labels Century Media
Style MusicalBlack Folklorique
Membres possèdant cet album381

Tracklist

1.
 Intro / Blodmarsch
 02:12
2.
 Solsagan
 04:32
3.
 Den Frusna Munnen
 04:05
4.
 Ett Norrskensdåd
 03:35
5.
 I Trädens Sång
 03:45
6.
 Tiden Utan Tid
 04:58
7.
 Galgasång
 03:45
8.
 Mot Skuggornas Värld
 04:44
9.
 Under Bergets Rot
 03:28
10.
 Fornfamnad
 03:43
11.
 Dråp
 07:01

Bonus
12.
 Under Dvärgens Fot
 
13.
 Insects (Oingo Boingo Cover)
 
14.
 Can You Forgive Her ? (Pot Shop Boys Cover)
 

Durée totale : 45:48


Chronique @ Katla

22 Fevrier 2010
Finntroll nous avait laissé il y a trois ans avec un "Ur Jordens Djup" majestueux sur lequel les avis étaient pourtant très partagés. L’album montrait une orientation plus sombre, plus black que par le passé, offrant quelques pistes mémorables telles que Korpens Saga, Slagbroder, Ormhäxan, et une intro magnifique.
Mais beaucoup ne retinrent malheureusement que En Mäktig Här, la piste la plus folk, mais pourtant la moins bonne de l'album.
Beaucoup se demanderont alors si "Nifelvind" est moins bien ou plus réussi que "Ur Jordens Djup" ?
Ce qui est certain c’est que Finntroll évolue encore une fois, développant un univers de plus en plus sombre.

Pour ce sixième album, mon sentiment est que les finlandais semblent ne pas savoir sur quel pied danser. L’album marque non pas une rupture mais plutôt un mélange de tous les albums passés (un peu comme si on avait mis tous les albums précédents dans un mixer et qu’on avait attendu qu’il en sorte quelque chose), et je trouve le résultat plutôt foireux.

L’ouverture se fait comme à l'accoutumé par une petite intro, plus épique, mais qui ne casse pas des briques non plus! Se côté épique sera d'ailleurs assez présent sur tout l'album. S’en suit Solsagan, le titre de promo (donc surement le meilleur?), une bonne piste de black folklorique, avec un rythme beaucoup plus rapide que dans leurs compositions précédentes. Ce titre est réellement taillé pour être joué en live, même si il n'est à mon sens pas le meilleur. Le titre suivant, Den Frusna Munnen fait partie de ceux que je trouve inachevés, trop brouillons et qui au final ne reste pas en tête. Ett Norrskensdåd marque le retour de Finntroll dans un métal folklorique, mais un "retour" qui à quelque chose de novateur. En effet on sent à l’écoute de cette piste que Finntroll continue ses expérimentations superbes, comme c’était le cas il y a bientôt dix ans avec Jaktens Tid, ouvrant ainsi de nouveaux horizons musicaux que les autres groupes de folk se contenteront de recopier.

I Trädens Sang est, à la manière de Den Frusna Munnen, une piste beaucoup plus black que le reste de l’album, rythme plus rapide, guitares saturées, et aucune touche "folklorique". Sans aller jusqu’à dire qu’il faut l’oublier, je pense que cette piste dénote encore une fois du reste de l’album, cassant le rythme.
Tiden Utan Tid et Galgasång apportent leur lots de nouveautés. Le premier est l’un des rares titres, sinon le premier, à mêler chant black et chant clair, le tout soutenu par une ambiance parfois sombre, parfois plus lumineuse, tout en étant harmonieuse. La deuxième, entièrement acoustique, nous replonge pour quelques minutes dans l'ambiance si particulière de Visor Om Slutet. Animée par une guitare sèche et un banjo, entre autres, c’est typiquement la chanson qu’on chanterait à la nuit tombée autour d’un feu. Un titre réussi.

Mot Skuggornas Värld ainsi que la suivante Under Bergets Rot sont à mon sens deux pistes qu’il faut clairement oublier. La première pour son début symphonique à la Nightwish de très mauvais goût et la suivante (qui aurait d'ailleurs dû être, à mon avis, remplacée par Under Dvärgens Fot, sa version acoustique) multiplie les effets de voix et samples kitchissime.
Fornfamnad est une piste bien sympathique lorsqu’on l’écoute, mais qui montre bien ici le problème majeur de l’album, à savoir un début folk, une suite bien black, et une fin burtonienne (digne d’un Batman).. C’est très bon mais ça peut parfois sonner un peu trop disparate.
Enfin, pour le dernier titre les trolls sont de retours, et ils frappent fort ! Dråp est pour le coup un des quatre meilleurs titres! Avec son ambiance beaucoup plus... trollesque, caverneuse, beaucoup plus folk aussi, le titre ferme l'album sur une très bonne note, malheureusement trop rare sur ce Nifevlind!

Ce sixième opus est donc un condensé de toutes les périodes de Finntroll, on y trouve du folk, du black, et même quelques notes de guitare acoustique. Les vocaux sont quant à eux plutôt réussi même si il y parfois trop d'effet (reverb, etc...) à mon gout. L’album apporte aussi son lot de nouveautés, comme un chant clair beaucoup plus mis en avant, mais malheureusement aussi certaines nouveautés qui tiennent plus de l’erreur comme les guitares parfois trop saturées sur certaines pistes, ou des samples extraterrestres (sur Under Bergets Rot) du plus mauvais effet.

Au final, malgré quelques bonnes (voir très bonnes) pistes et un retour du folk plus prononcé, Nifelvind sonne comme un condensé beaucoup trop condensé... de tout ce qui fait Finntroll! Le résultat est assez indigeste, beaucoup plus difficile à écouté, et donc à apprécié. Mais avec ce changement résolu de direction nous pouvons, malgré tout, peut-être espérer un futur album plus prometteur.


24 Commentaires

18 J'aime

Partager

Svartdjup - 26 Septembre 2010: J'ai été déçu par cet album une fois de plus après Ur Jordens Djup. Faut croire que je ne suis pas fan du nouveau genre de Finntroll. Ceci dit je ne suis pas d'accord sur le titre de Under Bergets Rot qui est un excellent titre, un hymne à la fête ! Qui n'aurait pas envi de bouger sur cette chanson ? Ohhhoooh !
priestjanko - 12 Novembre 2010: ok avec svartdjup, excellente chanson punkoîdefolklodeathmélodicale avec un clavier très originale par rapport aux autres productions.
konar1 - 12 Novembre 2010: de toute façon pour tout le monde et pour tout chancun ses gouts et couleurs pour moi cet album de finntroll me ramene a leur debut et je suis content que cela soit ainsi
Svartdjup - 13 Novembre 2010: Vache konar1 ! Que tu aimes cet album est une chôse, mais dire que ça te ramènes à leur début en est une autre. Il y a quand même un monde entre Midnattens Widunder et ce dernier album. C'est d'ailleurs ce que explique Katla.
Et puis si ça avait été le cas j'aurais adoré cet album, puisque selon moi MW est excellentissime.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ PaganFrance

26 Janvier 2011

En écoutant Nifelvind, un con dansait.*

En 2007, Finntroll nous présentait son côté obscur avec Ur Jordens Djup, album le plus sombre de leur discographie. Il faut dire que depuis 2003 et la sortie de l’EP Visor Om Slutet, le groupe n’a cessé d’évoluer. A cet opus entièrement folk et ambiant succède Nattfödd, très festif et dansant. Bref, avec tant de différences d’une sortie à l’autre (en gardant toutefois la patte du groupe), on se demandait quelle allait être l’orientation du prochain bébé des finlandais, Nifelvind. Comme d’habitude, les titres sont en suédois, les paroles écrites par Katla, premier chanteur du groupe. Le groupe a su produire des albums à chaque fois assez homogènes dans leur qualité, sans sortir d’opus ayant vraiment plombé leur carrière. Disons-le d’emblée, ce n’est pas Nifelvind qui va le faire.

Dès l’intro, on se retrouve en terrain familier. Blodmarsch ressemble à celles qu’a proposé le groupe dans ses autres albums. Ça démarre doucement pour finir dans une ambiance plus « grandiose ». Dès ce prélude, on retrouve deux des composants qui caractérisent l’album, à savoir un côté assez tribal, mais aussi une orchestration plus présente qu’auparavant, pour un résultat assez « majestueux ». On enchaîne avec Solsagan un titre qui pourrait devenir un classique du groupe en live, super efficace, notamment dans son refrain, qui rappelle Jaktens Tid.

N’étant pas très friand de la chronique « track by track », je vais plutôt vous livrer mon impression globale sur cet opus. Les amateurs de Finntroll devraient accrocher dès la première écoute. Le groupe innove peu et reprend les éléments qui lui ont permis de se placer en tête de file du mouvement qu’il a contribué à lancer à la fin des années 90, le folk metal. Le groupe brasse dans sa discographie, proposant des ambiances assez festives rappelant Jaktens Tid ou Nattfödd (le refrain de Solsagan, Under Bergets Rot), mais aussi certains passages plus sombres empruntés à Ur Jordens Djup. On retrouve même un titre qui aurait pu se retrouver sur Visor Om Slutet, Galgasång, dont le rythme fait même un peu « western » par moments, malgré un son plus moderne que sur ce dernier.

Mais loin de ne faire que rassembler des éléments déjà utilisés, le groupe sait se renouveler et trouver des inspirations ailleurs que dans ses précédents albums. Les morceaux sont assez variés, changeant parfois de rythme ou d’ambiance. L’orchestration est plus présente (Tiden Utan Tid), tout comme le côté « tribal » (percussions…) dont je parlais tout à l’heure. Le groupe se permet même une excursion vers l’Est avec des mélodies parfois empreintes d’un esprit « oriental » (Ett Norrskensdåd), et propose dans Mot Skuggornas Värld un riff qu’on aurait presque pu retrouver sur un album de Rammstein.

Tout n’est pourtant pas parfait, et certains points viennent un peu entacher cet opus. Une chronique servant à donner son avis personnel, je vais en profiter. Un de ces points faibles est pour moi la voix de Vreth. Je trouve qu’elle colle moins au groupe que celle de ces prédécesseurs, cette impression étant décuplée sur le titre Galgasång, qui fait penser à Visor Om Slutet tout en perdant ce qui faisait son charme. La voix claire de Vreth colle peu à cette ambiance, de même que la modernité du son, qui rend le titre bien moins authentique que ceux de l’EP. Certains riffs sont parfois anecdotiques, certains enchaînements font perdre de la dynamique à l’album (le passage de Galgasång à Mot Skuggornas Värld par exemple). Un point moins grave, l’orchestration, qui fait parfois un peu « too much » et fait encore une fois perdre de la sincérité à l’ensemble, bien qu’elle soit assez bien utilisée dans l’ensemble.

Nifelvind ne s’écarte donc pas de ce qu’a proposé Finntroll depuis quelques années, mais brasse le tout dans un savant mélange, tout en apportant de nouvelles influences assez bien intégrées. Le son est bon, les riffs efficaces, les titres devraient passer l’épreuve du live, un des points forts du groupe, sans difficulté, rapidement repris par le public. L’album s’assimile assez vite cependant, on rentre dedans dès la première écoute, tout en décelant des petits détails au fur et à mesure des suivantes. Les morceaux sont assez variés, mariant les deux facettes du groupe, le côté plus festif associé à l’autre, plus sombre. On s’ennuie peu et l’album se révèle assez homogène, malgré les quelques faiblesses énoncées. Reste à voir s’il passe l’épreuve du temps, mais pour le moment, il se place pour moi juste en-dessous de l’excellent Jaktens Tid. Il nous présente un groupe mature sachant à la fois réutiliser ce qui a fait son succès tout en apportant quelques nouveautés qui permettent à l’auditeur de ne pas se lasser.


* : Désolé pour le jeu de mot moisi du titre.

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
Silent_Flight - 26 Janvier 2011: Un con dansait > un condensé?
PaganFrance - 27 Janvier 2011: Exactement !
konar1 - 30 Janvier 2011: encore une fois bravo pour cette chronique
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ MassMetal

15 Décembre 2010

Un renouveau efficace !

Après une suite d'albums tous respectables, Finntroll sort un nouvel album de qualité. Effectivement, Finntroll le fameux groupe de Metal folk finlandais sort ici un album que, pour ma part, j'approuve. Des chansons énergiques qui s'enchaînent bien et avec un grand plongeon dans l'univers de Finntroll. Dés le début une magnifique intro symphonique vous plonge totalement dans l'esprit et la puissance de ce qui vous attend. "Solsagan" m'en à mit plein les oreilles (dans le sens positif)! Première chanson et premier tube. Un refrain terriblement entraînant sur une mélodie mémorable. Bref je ne vais pas décrire toutes les chansons!

Pour ceux qui veulent découvrir Finntroll, voilà une offrande plus que satisfaisante qui vous plaira à coup sûr. Le seul, peut-être, point faible serait des instruments folk un peu en retrait (pas suffisamment audibles) et des rythmes parfois trop rapides qui ne collent pas. Mais, je pense que ce léger manque de son et surplus de vitesse, n'entache aucunement la beauté de cette offrande.

Cet album restera sûrement un des meilleurs (voir Le meilleur) album de Finntroll!
Vous cherchez un cadeau pour un Black Metaleux ?! Alors sautez sur cet album

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Renaud62

16 Mai 2012

Le moins bon album de Finntroll.....

Finntroll est le groupe qui m'a fait aimer le folk metal. En effet, chaque album est une pépite de plus et lors de "Nattfodd" ils ont atteint les sommets pour ma part. Nos amis finlandais ont un seul défaut : leur line-up peu stable. Autant cela n'avait pas eu d'impact dans le passé, autant l'arrivée de Vreth au chant a divisé les fans de nos trolls finlandais. En effet, cela a changé pas mal de choses... Côté prestations scéniques, finies les peaux de bêtes de Wilska et place à une tenue beaucoup plus black metal, et côté album, l'avant-dernier opus "Ur Jordens Djup" avait énormément déçu les fans du groupe, critiquant l'orientation black prise par la formation.
Pour ma part, "Ur Jordens Djup m'avait bien plu. C'était différent des "Eliytres" ou des "Skogens hamnd" mais cela ne me dérangeait pas, bien au contraire et je le préfère nettement à cet opus "Nifelvind" qui, pour moi, est le moins bon album de Finntroll. Mais je n'anticipe pas et vous propose une chronique track by track avant de faire une conclusion globale à la fin.

Un mot sur la pochette que je trouve sublime. Un réel travail réalisé et bien mieux que la pochette sombre de "Ur Jordens Djup"

A l'entame de l'album, mon esprit guerrier est satisfait. En effet, "Blodmarsch" est pour moi la meilleure intro que Finntroll ait faite et on imagine très bien une horde de trolls dans la foret prête à l'attaque.
Cela s'enchaîne très bien avec "Solsagan" présenté comme le titre phare de l'album. On a tout d'un bon Finntroll : puissance et mélodies. Un excellent "tube" fait pour le live.

Je serais plus réservé pour "Den Frusna Munnen" qui, sans être un mauvais titre en soi, donne l'impression que ce morceau est un peu bâclé, pas terminé. Un refrain peu accrocheur. Bof...

Vient ensuite "Ett Norskendad" avec une mélodie parfaite, un tempo entraînant. Cependant, elle n'est pas aussi percutante que des "Trollhamarren" ou autres "Midnattens Widunder". Quel gâchis ! Ce morceau aurait pu devenir un classique du groupe en live.

"I Tradens Sang"... Comment dire... Cela dénote trop du reste de l'album. C'est bourrin et assez déçevant quand on connait la qualité de composition habituelle de nos amis trolls.

"Tiden utan tid" est un morceau plutôt banal et passe inaperçu sur l'album. Dommage car l'intro sombre m'a donné quelques frissons mais sans suite...

A ce moment là de l'album je me suis dit : cet album est un bide. A part l'intro, rien ne m'a fait dire que cet album de Finntroll est un bon album. C'est avec appréhension que j'écoute la seconde partie de l'album. Heureusement, la suite sera un peu meilleure.

Finntroll nous surprend avec "Galgasang" : le coup de coeur de l'album. Morceau acoustique qui nous surprend agréablement et qui s'enchaîne avec "Mot Skuggornas Varld", titre puissant taillé pour le live.

Vient ensuite le temps de "Under Bergets Rot". Si vous aimez les chansons bien construites musicalement avec une structure de morceau complexe, passez votre chemin! Ceci dit, on ne peut pas le nier : c'est un morceau efficace, peut etre meme que vous vous surprendrez à danser la humppa dans votre salon (qui sait?)...

En parlant de humppa, voici "Fornfamnad". Les trente premières secondes sont excellentes, un son de humppa propre à Finntroll, mais la suite est risible, des sons de synthé qui ne nous font plus vibrer comme avant...

Nos chers trolls sauvent la mise avec "Drap": morceau lent mais très bon et qui est la grande réussite de l'album.


Pour conclure : Finntroll m'a déçu. Avec cet album, on a un mélange de tous les albums, mais un mélange brouillon... Comme s'ils essayaient de se remettre dans la poche les purs fans de Finntroll, tout en essayant de garder leur orientation black. De plus, meme au niveau qualité de son de la voix de Vreth, c'est pas top... Si on excepte "Solsagan" et "Mot Skuggornas Varld", la voix de Vreth est beaucoup moins puissante que sur l'album précédent, comme s'il n'assuamit pas non plus cet album et cette mayonnaise qui n'aura pas pris finalement. Ce qui donne quelque chose de brouillon au final et qui me laisse penser que "Nifelvind" est le moins bon album de Finntroll....
De plus, les ayant vu au Heidenfest 2011, j'ai été extrêmement déçu par la prestation du groupe qui a bourriné les vieux classiques et qui n'a pas eu la même prestation scénique qu'auparavant.
Ce qui est sûr, c'est que rien ne va plus dans Finntroll... Et que le groupe devra établir un diagnostic afin de repartir sur de bonnes bases...
Ah ! que cela m'attriste.....

10 Commentaires

0 J'aime

Partager

Renaud62 - 16 Mai 2012: Pas forcement je dis juste que les genres et sous genres sont tellement.nombreux qu'il est de plus en plus difficile a plaire a un large auditoire
MetalFlo33 - 17 Mai 2012: Je trouve que tu t'améliore au niveau de l'écriture =) good job. Concernant l'album je suis entièrement d'accord avec toi sur casi tout les titres, décidément nous avons des gouts très proches. Continue comme ça brother \m/
Renaud62 - 17 Mai 2012: Merci brother ! En ecriture : Dimmu Borgir "Abrahadabra"
MegaD0M0 - 10 Juin 2012: Chronique bien écrite et agréable a lire. Mais fais attention avec le morceau par morceau. Il y a des titres pour lesquels tu restes trop subjectif et ne fais qu'exprimer tes goûts (malgré le "nous"). Par exemple j'ai trouvé Mot Skuggornas Varld immonde (l'intro...), et je ne pense pas être le seul. Attenton à l'objectivité donc. Mais bravo pour l'écriture :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire