Jaktens Tid

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Finntroll
Nom de l'album Jaktens Tid
Type Album
Date de parution 2001
Style MusicalBlack Folklorique
Membres possèdant cet album487

Tracklist

1.
 Krig
 02:09
2.
 Födosagan
 05:03
3.
 Slaget Vid Blodsälv
 03:17
4.
 Skogens Hämnd
 04:06
5.
 Jaktens Tid
 03:34
6.
 Bakom Varje Fura
 02:15
7.
 Kitteldags
 02:05
8.
 Krigsmjöd
 03:10
9.
 VargTimmen
 03:31
10.
 Kyrkovisan
 01:22
11.
 Den Hornkrönte Konungen
 03:45
12.
 Aldhissla
 06:28
13.
 Tomhet Och Tystnad Härska
 04:35

Durée totale : 45:20


Chronique @ Troodukus

11 Mars 2006
Tambourins, coups sourds, atmosphère planante, cor qui résonne...Bon, il ne s'agit que du batteur et du claviériste de Finntroll qui s'échauffent, mais pour le coup, c'est plutôt réussi.
Avec "Jaktens Tid", Finntroll créé son propre style, son Black Metal Folko-Epique, et commence doucement à percer (si ce n'était pas déjà le cas avec "Midnattens Widunder") dans le Metal Finlandais.
Si les derniers émois des hommes primitifs sonnent de plus en plus Folk, leurs premiers essais, tels que cet album, sont plus épiques.

Et dès l'intro, l'auditeur passionné s'en rend compte ! Comme décrit précédemment, "Krig" est un départ à la guerre : cors et tambours nous plongent directement dans l'ambiance. Après, on peut trouver que ça s'éternise, on a plutôt hâte d'écouter les combats déroulés.
Tout vient à point à qui sait attendre : "Födosagan" déboule enfin, et dès le premier titre, on sent un désir de Finntroll de faire une musique assez hétérogène. Cette chanson oscille entre Folk et Black Epique, et contient même un break instrumental et doux, représentant l'esprit général avec brio.
"Slaget vid Blödslav" exploite plutôt le côté Folk du groupe : pour les fans du dernier album, elle est plus dans la veine de la chanson "Eliytres". Le côté épique est balayé pour un son accordéonique, mais pas encore assez motivant pour monter sur la table !
Le morceau suivant est dans la continuité de son prédecesseur : plutôt Folk, mais peu enjoué, "Skogens Hämnd" ne marque pas les esprits.
Ah, mais qu'à cela ne tienne, "Jaktens Tid" est parfaite ! Une intro avec une voix difficilement définissable, faisant penser à un sorcier psalmodiant des prières (avec un peu d'imagination) , que l'on retrouve un peu dans un titre du "Voice of Wilderness" de Korpiklaani, puis une chanson bien saccadée, le chant parfait pour remotiver les troupes fatiguées !
Petit interlude sympathique que ce "Bakom Varje Funa" ; légèrement inutile, mais plutôt original. Il figurerait dans la bataille comme l'arrivée d'une fée ou d'un lutin aux pouvoirs magiques, nous renvoyant dans une sombre forêt où festoient les Korrigans.
"Kitteldags" correspond à l'arrivée des troupes ennemies : le refrain est une imitation d'un orque ivre faisant ses gargarismes quotidiens qu'on a plaisir à chanter (quand on y arrive), avec le coup de main de la bière.
Avec "Krigsmjöd", la bataille continue de plus belle, des cors au son grave sonnant le retour au combat de nos chères troupes finntrolliennes ! A ce niveau du CD, on reste dans le domaine Folk-Epique ramenant à une guerre contre les affreux Orques !
"VargTimmen" commence par un chant funèbre. Fin des festivités, hommage aux soldats morts ? Diantre non ! Le groupe primitif a encore de l'énergie à revendre, et les notes Folk pleuvent en veux-tu en voilà tout comme sur les autres titres.
"Kyrkovisan" n'est qu'un autre interlude, pourtant, il est extrêmement jouissif. Tout d'abord, une voix s'élève sur les Champs du Pelennor (LSDA, quand tu nous tiens...), parlant en latin de choses et d'autres (à noter le mot "satani") sur fond d'orgue, puis subitement coupé par un bruit inhumain (le chanteur s'essayant à la langue des trolls ?) et par un bordel sonore : blast, hurlements, il y a dans chacun des albums ce genre de petite coupure brutale, pour notre plus grand plaisir !
Là où on se rapproche le plus du Seigneur des Anneaux, c'est sur la fin du CD, car, comme dans le film, les combats s'éternisent et donc la musique épique/folk typique de la guerre d'héroïc-fantasy aussi. Avec "Den Hornkronte Konungen (Rivfaders Tron)", la fatigue se fait ressentir dans les rangs, et l'originalité manque.
Pour fermer la bataille, un lent et long morceau se détachant de l'album par son côté nostalgique nous chatouille les tympans. Il n'en faut pas plus pour lasser le soldat fatigué, avec "Aldhissla", le bièreux ivre remue son briquet, les yeux pochés et l'esprit en déroute.
Et histoire de finir l'album dans le plus pur esprit ambiant, une intro très planante que l'on pourrait qualifier de "Brise soufflant sur le champ de bataille habité par la mort". Une belle bataille, sans survivants.
Sans survivants, en êtes-vous bien sûr ? Eh bien nan ! En guise de "Hidden Track", on peut imaginer les troupes finntrolliennes ayant gagné la guerre et fêtant leur victoire autour d'une bière, dansant joyeusement sur les tables de leur auberge (Non, je ne décris pas une vidéo).

En bref, comme vous avez pu le remarquer, cet album est un roman épique audio, qui suscite l'imaginaire du lecteur plus qu'il ne lui fait apprécier la musique (bon, j'exagère un peu). Certains airs reviennent souvent, malheureusement, et il est dur aux premières écoutes de mettre un titre à chaque chanson (le fait que ces titres soient en suédois n'aide pas vraiment, d'ailleurs). Une étape obligatoire pour tout fan de Finntroll que ce petit bijou guerrier, alors, toi qui aimes l'accordéon et la bière, saisis-toi d'une choppe et TROLLFOLK GE !

5 Commentaires

1 J'aime

Partager

Fonghuet - 11 Juin 2008: Note à toi-même: les chants Shamaniques se nomment Joĩk (je trouve pû le tréma dsl) et la personne qui le chante se nomme Joiker (le J se prononce 'Y'). Habituellemetn accompagné d'un tambour shamanique. Ces chants sont originaires du peuple Saami (autochtones scandinaves) et ce sont les mêmes chants que tu entends dnas Korpiklaani (Joik).
Mais je soutiens que ta chronique envers nos charmants Finnois est très complète et je dépose les armes devant ton style d'écriture.
\m/
Troodukus - 11 Juin 2008: Merci bien ^^
Mais rassure-toi depuis que j'ai écrit cette chronique je me suis renseigné (vraiment succintement soit) sur le chamanisme saame, je sais ce que c'est le Joik (et je sais prononcer) et au risque d'avoir l'air de me la raconter :D Je préciserai que les saames ne sont pas scandinaves, tout comme les finnois qui comme tu le sais probablement font partie de la branche isolée des langues et cultures finno-ougriennes...
Après je comprends bien que face à la jeunesse d'aujourd'hui la Finlande soit immanquablement rattachée à la Scandinavie, alors au lieu de me la péter je ne t'en tiendrai pas rigueur :D
rikkit - 03 Mars 2010: c'est une bonne chronique, mais je ne comprend pas le parallélisme fait entre l'album et une bataille.
Detonation - 30 Juillet 2011: Troodukus (quel nom franchement!) a essayé de nous exprimé les émotions qui lui sont passées lorsqu'il a écouté cet album, ce genre de musique fait très bien travaillé l'imaginaire, d'où ce parallélisme avec un champ de bataille.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ oclone

01 Novembre 2003
Qui a dit que le black était un style fermé, monotone, réservé à une élite intellectuelle ? Personne? C’est pas grave, de toute façon cette album démontre le contraire.
En effet même si l'influence black est bien présente, il est mélangé à des instrumentaux qui font plus penser à du folklore finlandais (quoi je même pas ce que c’est ?).
Ce mélange détonant, m'inciterait même à parler de black joyeux, mais bon restons modérés... Bon parlons plus en détail de l’album : après une introduction atmosphérique de rigueur, on enchaîne avec des morceaux plus ou moins violent, avec toujours une petite mélodie sympathique et entraînante qui vous fait sauter sur votre chaise ( ce qui n'est pas évident d’ailleurs ).En fait si il n'y avait pas le chant black on pourrait presque se croire dans un album de Rhapsody (en mieux...).Chanteur qui d’ailleurs ne se contente pas des chants black "traditionnel" et nous fait quelques passages de chant folklorique bizarres mais délirants qui contribuent à l'originalité de cette album.
On a également des passages 100% métal qui ne dépareillent pas avec le reste, loin de la, mais c'est réellement le touche de folklore festif, qui donne à cet album son aspect unique, incomparable.
En bref un album rafraichissant, réjouissant et surtout original qui plaira à toute la famille.

6 Commentaires

2 J'aime

Partager

Fonghuet - 11 Juin 2008: Ahah! Trop! Fais gaffe; le Mighty Warrior vas t'éclater la figuer.
Mais c'est vrai; même si c'est abusivement alléchant de faire des allusions négatives quand à certains groupes (notamment s'ils sont gros), il ne faut pas. Parce que de 1: On peut mal interpréter tes dires (donc travail pour rien de ta part) et de 2: tu peux faire de la pei-peine dans le coeur du petit métalleux qui lira ça (moi-même je me lamente en ce moment)^^.
Mais ta critique, donne de bons éléments en ce qui concerne l'album.
Abyssion - 08 Janvier 2009: Certainement le meilleur album de Finntroll. Excellent album et très accrocheur.
rikkit - 03 Mars 2010: Moui, le rhapsody (en mieux..) n'etait pas necessair, quoiqu'il en soit super album !!!
DragonMaster - 18 Janvier 2013: Je suis très en retard, mais je n'ai pas pu m'empêcher de sourire et de commenter quand j'ai lu ceci:

"Qui a dit que le black était [...] réservé à une élite intellectuelle ? Personne?"

J'espère que c'était du sarcasme, parce que c'est prétentieux et faux ;)!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire