Rivfader

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Finntroll
Nom de l'album Rivfader
Type Demo
Date de parution 1998
Style MusicalBlack Folklorique
Membres possèdant cet album98

Tracklist

1.
 Intro / Haterop
 03:18
2.
 Rivfader
 04:34
3.
 Vätteanda
 04:08
4.
 Den Svarte Igens Blod
 02:35
5.
 Midnattens Widunder
 04:39
6.
 Outro / Stigen
 01:39

Durée totale : 20:53

Acheter cet album

Finntroll


Chronique @ Topher

31 Juillet 2008
Rivfader : le nom d'un roi troll qui a gouverné les pays nordiques. Voilà comment s'intitule la démo des premières ballades de Finntroll.
La majorité d'entre-nous n'a pas connu cet EP en premier, je tiendrais compte de ce détail.
Ainsi j'ai entre mes mains ce premier CD d'un groupe dont la réputation et le talent ne sont plus à prouver, et j'ai l'immense honneur d'en faire la chronique.


Entrons avec prudence dans les sombres contrées du royaume des trolls nordiques…

Oui / sombre / c'est bien le mot. La faible qualité sonore n'est pas un handicap (bien au contraire, elle convient à merveille à l'atmosphère). L'intro d'Hetarop commence, comme tous les Finntroll. Un rythme lent accompagne les notes graves d'un orgue. Le souffle du chant, qui se dégage ensuite, vient des profondeurs (ça ne fait aucun doute). Ça dure comme ça pendant 3 minutes et l'ambiance grandit doucement avec des voix en fond, puis le climat redescend…

De lourdes notes retentissent, Rivfader commence !
Bien plus sombre que sur la version Midnattens Widunder, mais ce n'est pas grave ! En effet on entend distinctement la mélodie qui accompagne la guitare, et elle paraît même plus jolie. Le cri d'une voix death arrive et la partie commence. Le chant est moyennement éraillé mais la voix reste légère.
Et c'est avec grand enthousiasme qu'on entend tonner : "Ut långt långt långt i skogen". Au milieu de la chanson, comme beaucoup d'autres dans Finntroll, le riff s'interrompt et laisse place à l'ambiance, à de sombres cœurs et une voix baryton (si je ne me trompe pas). Ah je ne sais pas pour vous, mais quel plaisir j'ai à entendre cette belle langue qu'est le suédois, en tout cas c'est original. La chanson se termine avec le refrain sur riff rapide.

Et bien, on ne peut nier qu'on vient d'entendre là un grand titre. La raison pour laquelle je me suis attardé à décrire les détails, c'est qu'il est déjà l'exemple type de ce que compose Finntroll : Riff méchant, jolie mélodie, un moment d'arrêt, etc…
Vätteanda, le titre suivant, n'échappe pas à la règle. Néanmoins elle n'est pas festive et nous avons à faire plutôt à du black metal. J'avoue avoir passé plusieurs écoutes avant de l'aimer à sa juste valeur.

L'agressivité de Vätteanda laisse place à Den Svarte Igens Blod : un superbe chant basse, chaud et en même temps léger. Il est simple et efficace. Peut-être est-il là pour apaiser les esprits ? Mais on ne se pose pas trop de question et on se laisse valser.
Et il fallait être reposé, car vient maintenant Midnattens Windunder ! Pas facile d'ignorer cette chanson. C'est un peu je dirais "Le filon". Pourquoi procure t-elle un tel engouement je ne sais pas vraiment. C'est tout simplement bien trouvé. Le chant y est aussi pour quelque chose. Cependant, on ne peut pas trop la comparer avec la Midnattens Windunder que l'on connaît. Les deux versions sont au fond, d'un genre très différent. Certains préfèrerons probablement celle qui est festive tout comme moi, mais je ne suis absolument pas déçu.

Pour finir en beauté, Stigen, l'outro. Clavier grave, petite mélodie qui accompagne, et qui s'éloigne doucement jusqu'à la fin de la ballade…
Wahou… et bien j'ai envie de dire : "Que c'est bien !" (ce serait un crime de dire le contraire). On a la tête remplie encore de la mélodie de fin, et c'est déjà fini mais j'ai le sourire jusqu'aux oreilles. J'ai envie de le remettre !

Héhé - nous avons donc écouté le digne cadet de Finntroll, qui accompagnera dans l'ombre tous les albums suivants. Les bases sont presque toutes là : la structure des chansons et des albums, l'ambiance sombre, méchant, épique, festive.
Bien sûr, on peut regretter l'absence de la forêt et de la faune sauvage, et il n'y a pas la puissance que l'on trouve dans un véritable album.
Cependant, Rivfader, sincère et fidèle au groupe, complète la discographie de Finntroll avec succès.

4 Commentaires

12 J'aime

Partager
Frankie_Snow - 31 Juillet 2008: Je n'aime que moyenement cette démo, mais je dois reconaitre que lorsque l'on écoute ces compos on voit que Finntroll ce 'est pas un groupe à predre à la légère; c'est meme aujourd'huis un mostre sacré !
Topher - 31 Juillet 2008: Merci pour tous vos remerciements, ce n'est que ma toute 1ère chronique ^^

--> Frankie_Snow, ça c'est bien parlé ;)
Korein - 01 Août 2008: Bonne chronique gars, Rivfader est un passage oublier de Finntroll qui je pense pourrait dans quelques années être réediter
maggot4ever - 30 Mai 2011: Salut Topher, mais comment as-tu pu te procurer ccette démo?!!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire