In the Beginning

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Nile
Nom de l'album In the Beginning
Type Compilation
Date de parution 28 Novembre 1999
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album142

Tracklist

Compilation of the MCD Festivals of Atonement (1995) and the EP Ramses Bringer of War (1997)
1. Divine Intent 06:26
2. The Black Hand of Set 02:22
3. Wrought 08:45
4. Immortality Through Art/Godless 05:15
5. Extinct 09:35
6. The Howling of the Jinn 02:22
7. Ramses Bringer of War 04:56
8. Die Rache Krieg Lied der Assyriche 02:45
Total playing time 42:26

Commentaire @ Sam

13 Fevrier 2009
Suite à une demande importante de la part du public, ce CD regroupe les deux démo de Nile. Et ce fut avec curiosité que je découvris cette réédition car ce groupe est un de mes préférés. Tout d'abord, la première, qui est certainement la plus surprenante. Bien sur, le jeu de guitare de Karl Sanders est immédiatement reconnaissable, ses solos, riffs, structures des compos. Ce qui frappe, c'est cet aspect hyper lourd, très ambiancé, orchestral, avec des passages barrés genre flûte de pans sur "Wrought" ou encore une utilisation intensive des claviers sur les intros de "Divine Intent" et "Extinct". Le côté supersonique dans l’exécution est absent même si quelques blast-beats sont présent. Nile privilégie la lourdeur et les plans plus atmosphériques avec les longues compositions que sont "Wrought" et "Extinct". La production est digne d'un album, massive et claire. Seul le chant est un peu limite, les trois voix sont là mais elles manquent de profondeurs et de rondeurs. Au final, le talent, l'originalité et les idées composent cette démo qui est une remarquable entrée en matière dans la scène death métal. A mon avis, un groupe comme NECRONOMICON et son "Pharaoh of gods" a dû s'inspirer de cette œuvre car pas mal d'éléments en sont très proches.

Sortit deux ans plus tard, cette seconde démo est beaucoup plus proche du Nile que nous connaissons. Plus rapide, impitoyable avec plus de roulements de toms/caisse claire et une utilisation plus marqué des grosses caisses ; tout en conservant certains éléments de la première, intro aux claviers, passages lourds et solos sur "Ramses Bringer of War".
Sans compter le morceau incantatoire "Die Rache Krieg Lied Der Assyriche". Les voix sont bien meilleures, plus rageuses, puissantes et efficaces. Nile garde sa marque de fabrique grâce à cette démo qui va lui permettre de signer avec Relapse records et de faire le parcours qu'on lui connaît. Ces trois morceaux apparaissent sur leur premier album, "Amongst the Catacombs of Nephren-Ka".

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire